Dans un récent communiqué de presse, Volvo Cars a déclaré vouloir faire son entrée en bourse dans les prochaines semaines. La société détenue par le chinois Geely a aujourd'hui une valorisation probable de 25 milliards de dollars (21,5 milliards d'euros). En entrant au Nasdaq Stockholm avant la fin de l'année 2021, Volvo Cars espère lever 2,5 milliards d'euros.

Le rachat par le chinois Geely a fait du bien au constructeur suédois

Selon les informations relayées par le Wall Street Journal, Geely devrait vendre certaines de ses parts tout en restant l'actionnaire majoritaire de Volvo Cars. La valorisation du constructeur suédois, estimée à 25 milliards de dollars, placerait Volvo Cars devant bon nombre de géants de l'automobile, comme Nissan, Renault, ou encore Subaru. Un porte-parole de Volvo a précisé qu'il faudra encore attendre quelques jours, pour connaître avec précision la valorisation exacte de l'entreprise.

Une chose est sûre : Volvo n'est plus la même entreprise qu'il y a une quinzaine d'années... Le constructeur suédois a su redresser ses comptes et son image de marque en très peu de temps. En 2010, l'américain Ford avait décidé de vendre la filiale Volvo Cars au chinois Geely pour « seulement » 1,8 milliard de dollars en 2010, après l'avoir acheté 6,5 milliards de dollars en 1999... Si la valorisation de la société à 25 milliards de dollars se confirme, on pourra dire que le géant chinois a réussi son coup.

En effet, tous les voyants sont au vert pour le constructeur suédois. Entre le premier semestre 2020 et le premier semestre 2021, Volvo Cars a enregistré une hausse de son chiffre d'affaires de 26,3% pour atteindre les 14 milliards d'euros. Après une année difficile à cause de la crise sanitaire, Volvo est heureux de pouvoir renouer avec les bénéfices. En tout, le constructeur a écoulé 380 757 véhicules au cours de cette période (+ 29% par rapport à la même période de l'année précédente).

Volvo Cars est en pleine forme

Statistique intéressante : 25% des véhicules du constructeur suédois sont vendus en Chine. Les probables résultats de l'influence de Geely... Il s'agit désormais du premier marché de Volvo Cars, devant les États-Unis et la Suède qui ont été pendant de nombreuses années les deux plus gros marchés de la société. Son développement en Chine lui permet de renouer avec les bénéfices et de trouver un nouveau souffle.

Parallèlement à ces bons chiffres, Volvo s'engage à faire passer l'ensemble de sa gamme à l'électrique d'ici 2030. D'ici 2025, 50% des ventes devront également être des véhicules électriques. Dans le courant de l'été, Volvo a également annoncé s'associer avec Daimler et Traton pour construire un réseau de stations recharge pour camions électriques.

L'introduction en bourse servira notamment à accélérer cette transition. Cette annonce survient quelques jours seulement après celle de Polestar, un constructeur de véhicules électriques également détenu par le chinois Geely. D'après le Wall Street Journal, il y a de grandes chances pour que ce timing parfait ne soit pas une coïncidence.