tinder : toute l'actualité sur siecledigital.fr

tinder

La Federal Trade Commission (FTC) a décidé de poursuivre Match Group, le propriétaire des applications Match, Tinder, OkCupid, Hinge et PlentyofFish entre autres, pour pratiques commerciales frauduleuses. D’après l’organe de régulation, Match Group aurait amené des centaines de milliers de consommateurs à acheter des abonnements en sachant qu’une large partie d’entre eux étaient des escrocs. 25 à 30% des inscrits étaient des escrocs La Federal Trade Commission a relevé de nombreuses fraudes potentielles dans le fonctionnement de l’application Match. Un problème de bot avait auparavant été révélé mais ce dernier serait loin d’être le seul. Pour la FTC, Match Group aurait largement trompé ses utilisateurs avec des pratiques commerciales douteuses. En effet, sur Match, entre 25 et 30% des personnes inscrites seraient en réalité des escrocs. Parmi les faits relevés par la FTC : des escroqueries amoureuses, des escroqueries par hameçonnage, des publicités frauduleuses ou encore des escroqueries par extorsion. L’organe…

Certains pays sont encore arriérés par rapport aux droits des LGBTQ+. Tinder, application de rencontre célèbre à travers le monde, décide de mettre en place de nouvelles fonctionnalités pour les protéger. Si jamais les LGBTQ+ voyagent dan des pays où leur orientation sexuelle n’est pas tolérée, ils n’auront pas à s’inquiéter. Une notification pour alerter les LGBTQ+ Tinder nomme cette fonction Alerte Voyageur. Elle est activée en fonction de la zone géographique où vous vous trouvez. Évidement vous aurez toujours le choix de partager votre position avec l’application ou non, mais cette fonctionnalité pourrait s’avérer très utile pour les LGBTQ+. Concrètement Tinder proposera aux personnes concernées de passer en mode invisible, dans les pays hostiles. Si jamais les LGBTQ+ décident de rester visibles dans les pays concernés, l’application masquera au moins leur l’orientation sexuelle, pour leur éviter des problèmes. Dès que l’utilisateur quitte le pays en question, son profil redevient…

De la même manière que Facebook Lite, Messenger Lite, ou encore Twitter Lite, Tinder s’apprête à lancer une version plus légère de son application originale. Tinder Lite sera déployée en vue de conquérir les pays émergents, ainsi que les zones où les problèmes de connexions persistent, afin que son service soit accessible à tous. Pour la première fois, Match Group, la société mère de Tinder, a décrit ses ambitions concernant Tinder Lite au cours d’une conférence avec des investisseurs. Aucune date de lancement n’a été spécifiée pour le moment, Mandy Ginsberg, CEO de Match Group a simplement déclaré que l’application va arriver. Tinder à la conquête de l’Asie Aujourd’hui, comme évoqué plus haut, la plupart des réseaux sociaux et autres entreprises technologiques développent une application bis, avec moins de fonctionnalité, mais qui permettent d’aller à l’essentiel tout en proposant une taille bien en dessous de l’application originale. Google présente par…

Le célèbre score Elo permet de vous trouver les meilleures affinités sur Tinder. Dorénavant, l’application de rencontre laisse de côté ce mystérieux score et propose un nouvel algorithme. Ce dernier ressemble assez à son prédécesseur en prenant maintenant en compte combien vous utilisez l’application. Tout comme le score Elo, ce nouvel algorithme reste très flou et laisse encore une fois les utilisateurs spéculer sur les raisons pour lesquelles ils n’obtiennent pas de match. En 2016, Sean Rad, le CEO de Tinder, affirmait à Fast Company que le score Elo est inspiré des échecs et basé sur la « désidérabilité ». Jonathan Badeen, vice-président innovation produit, le compare à Warcraft. « Chaque fois que vous jouez contre quelqu’un avec un score très élevé, vous gagnez plus de points que si vous jouiez contre quelqu’un avec un score plus bas ». En quelques sortes, si vous matchez avec une personne plus attrayante,…

L’application Tinder a révolutionnée le marché du dating et inspiré beaucoup d’entreprises avec son système de « swipe » et « match ». À tel point que Facebook a créé la surprise il y a quelques mois en annonçant une fonctionnalité de dating qui aujourd’hui est déployée dans plusieurs pays comme le Canada ou la Thaïlande.  Pour proposer toujours plus de fonctionnalités et augmenter les chances de « matchs » de ses utilisateurs, l’entreprise a annoncé tester une nouvelle fonctionnalité nommée Swipe Surge. Pour l’instant déployée sur certains appareils iOS dans certaines villes aux États-Unis, elle permet d’envoyer une notification aux utilisateurs quand beaucoup de personnes utilisent l’application, dans un endroit donné. Par exemple, comme l’explique l’entreprise il est plus susceptible d’y avoir de nombreux utilisateurs durant le Spring Break qu’un dimanche soir sans évènement particulier. De ce fait, l’envoi de notifications lors de pics d’utilisation déjà testé en 2016, a permis de créer « 2,5…

L’application de rencontres amércaine vient d’annoncer que les utilisateurs vivant au Canada et au Mexique pourront s’envoyer des autocollants avec leur Bitmoji au sein de l’application. Pour se faire, il faudra cliquer sur la nouvelle icône verte Bitmoji, située à côté du bouton GIF, et connecter Snapchat à Tinder. Une fois que cela est fait, il sera possible de flirter grâce aux dizaines d’autocollants proposés. Tinder souligne bien le fait que cette nouveauté n’est qu’un test et qu’il n’est donc pas certain qu’elle soit déployée à tous. Cette fonctionnalité est rendue possible grâce au lancement de Snap Kit en mai dernier, permettant aux applications tierces d’utiliser les services de Snapchat. Et comme Tinder ne permet pas d’envoyer de photo, les Bitmojis sont une option assez intéressante. Pour ceux qui se poseraient la question, il faut bien préciser que les utilisateurs verront uniquement votre Bitmoji et non votre compte Snapchat. Avec cet…

Selon un rapport, il est possible de prendre le contrôle d’un compte Tinder simplement grâce à un numéro de téléphone. L’entreprise s’est déjà occupée du problème. Au début de l’année, une faille de sécurité avait déjà été découverte dans la même application. En cause, le fait que les données reçues et envoyées n’étaient pas chiffrées par l’application. De fait, celles-ci étaient accessibles par une personne utilisant le même réseau Wi-Fi. Par ce biais, il était possible d’avoir accès aux photos, aux swipes et aux matchs d’un utilisateur. Une fois de plus, Tinder a fait face à une autre faille, permettant cette fois-ci de prendre le contrôle du compte de n’importe quel utlisateur grâce à un numéro de téléphone. Si l’on en croit le dernier rapport de la société de sécurité Appsecure, le problème serait issu du système de connexion de l’application. La faille vient de la combinaison de deux vulnérabilités…