Le géant américain Bumble, qui a vu sa capitalisation boursière s'effondrer de 75% au cours des derniers mois, vient d'annoncer le rachat du groupe français Fruitz. Cette acquisition doit permettre à l'américain « d'élargir sa gamme sur le marché des applications de rencontres ». Un marché de plus en plus concurrentiel.

Le français Fruitz rejoint le groupe Bumble

Avec Fruitz, Bumble espère pouvoir rivaliser avec son principal rival, Match Group (propriétaire de Tinder, Meetic et Hinge). De manière générale, l'industrie du dating souffre des restrictions sanitaires qui sévissent encore dans de nombreux pays à travers le monde. Depuis ses débuts en 2014, Bumble n'avait jamais opéré d'acquisition. C'est le tout premier rachat du groupe. Fruitz est l'application montante du moment. Implantée dans la plupart des pays européens, ainsi qu'au Canada, l'app repose sur un modèle « freemium ».

Fruitz a développé un concept pour se différencier de ses concurrents. L'application propose à ses utilisateurs de « renseigner leur état d'esprit pour les rencontres à venir ». Ce fruit donne une indication sur le genre de relation qu'ils recherchent. La cerise « pour trouver sa moitié ». Le raisin « pour prendre un verre de vin sans se prendre la grappe ». La pastèque « pour des câlins récurrents sans pépins ». Enfin, la pêche « pour une envie de pêcher avec toi ». Ce fameux fruit apparaît sur le profil et donne un bon indicatif aux autres utilisateurs.

Le marché du dating n'est pas en grande forme

Aujourd'hui, le groupe américain Bumble compte un peu moins de 3 millions d'utilisateurs payants. Bumble et Badoo, les deux applications du groupe, n'ont pas affiché de très bonnes performances au cours des dernières semaines.

Après une belle remontée en novembre 2020, Match Group est aujourd'hui dans la même situation. Preuve que le marché du dating n'a pas le vent en poupe depuis la crise sanitaire. Le propriétaire de Tinder a vu, lui aussi, son cours reculer fortement ces dernières semaines. Cependant, les analystes se montrent plutôt optimistes quant aux perspectives du marché. Ils sont nombreux à recommander leurs titres à l’achat.

Bumble est « en première ligne ». Son application Badoo est majoritairement déployée sur les marchés émergents, ceux décrits comme étant les « plus sensibles aux pics du virus ». Difficile de rivaliser avec Match Group. En plus de ses applications phares, le géant américain possède une cinquantaine d'offres de dating couvrant quasiment tous les segments du marché. Avec l'acquisition de Fruitz, Bumble signe peut-être le début d'une nouvelle stratégie de rachats. Il faudra être patient pour pouvoir en apprécier les résultats.