Match Group, maison-mère de la célèbre application de rencontre Tinder, a dévoilé les résultats de son troisième trimestre 2020 et le moins que l’on puisse en déduire, c’est que le dating en ligne a encore de beaux jours devant lui. L’entreprise a enregistré une hausse conséquente de ses abonnements payants surpassant ainsi toutes les prévisions des analystes, rapporte Marketwatch.

Match Group ravive la flamme

Au troisième trimestre 2020, Match Group a déclaré avoir généré 131,1 millions de dollars de bénéfices nets. Un résultat nettement supérieur aux 108,5 millions de dollars générés l’année précédente à la même période. Ses revenus s’élèvent, quant à eux, à 249,2 millions de dollars, contre 205,2 millions au troisième trimestre 2019. Une augmentation là encore impressionnante, surpassant toutes les prévisions des analystes qui s’attendaient à générer 221 millions de dollars de revenus. Enfin, en terme de chiffres d’affaires, l’entreprise enregistre 639,8 millions de dollars, contre 606 millions de dollars prévus.

Ce bilan financier plus que positif, Match Group le doit notamment à la hausse considérable des abonnements payants sur l’ensemble de ses applications de rencontre. Parmi elles, OkCupid, Hinge, Meetic ou encore, la plus connue de toutes, Tinder. Cette dernière a enregistré en moyenne 6,6 millions de comptes payants à travers le monde au cours du troisième 2020, contre 6,2 millions au trimestre précédent. Là encore, les analystes avaient sous-estimé les capacités de la plus célèbre des applications de rencontre, puisqu’ils avaient prévu 6,47 millions d’abonnements payants.

Par ailleurs, sa maison-mère a précisé que les recettes directes générées par Tinder ont augmenté de 15%, alors que les recettes moyennes par utilisateur ont diminué de 1%. Plus globalement, Match Group a compté en moyenne 10,8 millions d’abonnés sur l’ensemble de ses services entre les mois de juin et septembre 2020. Un an plus tôt, l’entreprise en comptait 9,6 millions.

La COVID-19 a encore frappé

Sans réelle surprise, le troisième trimestre 2020 de Match Group a largement été influencé par la crise sanitaire mondiale encore en cours. Alors que les interactions sociales et l’accessibilité aux lieux propices aux rencontres sont plus que jamais limités (confinement, fermeture des restaurants et des bars, gestes barrières, etc), le dating en ligne est apparu comme une solution idéale pour de nombreuses personnes à travers le monde, et en particulier sur le marché occidental.

Dans sa lettre aux actionnaires, la société précise : « Les entreprises des marchés occidentaux ont obtenu d’excellents résultats malgré les difficultés générées par la COVID-19, tandis que certains marchés en développement, dont plusieurs ont été durement touchés par la pandémie, se rétablissent plus lentement ».