SpaceX : toute l'actualité sur siecledigital.fr

SpaceX

L’agence spatiale américaine et l’entreprise d’Elon Musk collaborent de plus en plus pour préparer l’avenir des programmes spatiaux du pays. Récemment, la NASA montrait sa confiance en SpaceX en déclarant que la société était la plus compétitive du marché. Il y a quelques jours, des équipes de la NASA et de SpaceX s’entraînaient à la procédure d’évacuation d’une capsule Crew Dragon. Le test a rencontré un franc succès. Une procédure d’évacuation grandeur nature La capsule Crew Dragon est celle qui emmènera bientôt des astronautes à bord de l’ISS. Malgré l’explosion récente de l’une de ces capsules, les tests continuent et SpaceX travaille pour faire toute la lumière sur les causes de cet incident. L’entreprise poursuit son plan de lancement pour une autre Crew Dragon en destination de l’ISS. Une équipe a récemment testé la procédure d’évacuation d’urgence sur le navire Go Searcher de SpaceX. Ce bateau est destiné à être utilisé pour…

Il y a peu, nous vous expliquions que la fusée StarHopper de SpaceX s’apprêtait à vivre son dernier test statique avant son lancement officiel prévu pour 2021. Malheureusement, le sort en a décidé autrement. À la suite de son décollage, la fusée a pris feu, cela ralentit ses progrès et elle devra probablement effectuer un autre test en conséquence. Visiblement, cette catastrophe est un simple accident, SpaceX n’a fait encore aucun commentaire sur cet « incendie ». SpaceX fait face à plusieurs échecs dernièrement Voilà une affaire qui va sûrement mettre en rogne Elon Musk, le PDG de SpaceX. Après l’explosion d’une de ses capsules Crew Dragon (dont on a enfin découvert la raison), puis un énième échec dans la récupération du réacteur central de ses fusées Falcon Heavy, la société américaine a subi un nouveau revers. Lors du dernier test statique de StarHopper, la fusée qui devra propulser le vaisseau Starship…

Mardi, la mission STP-2, qu’Elon Musk considérait comme la « plus difficile de tous les temps » a été accomplie avec succès. Pourtant, une ombre est venue noircir le tableau. SpaceX n’a pas été en mesure de récupérer le réacteur central de la fusée Falcon Heavy. Un problème qui devient récurrent, mais qu’Elon Musk a su expliquer dans un tweet ce mercredi 26/06. Les fusées de SpaceX peuvent décoller plusieurs fois, c’est l’une des raisons de la renommée incroyable de l’entreprise américaine dans l’industrie spatiale. Cependant, ces derniers temps, des événements viennent la contrarier. La réception des propulseurs (ou réacteurs) de son dernier bébé, la Falcon Heavy, a connu systématiquement des problèmes. Lors de son premier lancement, SpaceX n’avait pas réussi à réceptionner le réacteur central lorsqu’il était retombé sur terre. Lors du deuxième lancement, elle avait réussi à récupérer les trois réacteurs, mais avait perdu le central en mer.…

Le 23 mai dernier et après deux tentatives ratées à cause de conditions météorologiques défavorables, la Falcon 9 avec à son bord les 60 satellites Starlink, réussissait un décollage parfait depuis Cap Canaveral, en Floride. Aux Pays-Bas, un astronome amateur a repéré les 60 satellites en orbite et a même pris le temps de les filmer. Beau boulot ! Pesant 230 kg chacun, ces petits satellites ont été propulsés pour former un réseau internet destiné à alimenter, à terme, le monde entier. Nous connaissons les ambitions et la retenue d’Elon Musk, ce n’est pas le genre à faire les choses à moitié. Quoi qu’il en soit, les premiers satellites sont en orbite et les premiers tests vont pouvoir démarrer. La société ambitionne de déployer 12 000 satellites de ce type d’ici mi 2020, pour offrir une connexion Internet pouvant atteindre 1 Gbps, même dans les zones les plus reculées de notre planète. Marco…

Il y a quelques jours, Elon Musk annonçait l’envoi imminent de ses premiers satellites. Objectif de la mission : tester la réaction et l’efficacité des satellites pour ensuite pouvoir en envoyer 12 000 et être en mesure d’inonder la planète d’une connexion haut débit. Les satellites devaient prendre leur envol, mais retardés à cause de vents violents. Cependant, Elon Musk nous livre plus de détails sur Starlink. Il a fallu attendre l’accord de la FCC pour que cette mission soit possible. En mars 2018, la Federal Communications Commission déclarait ceci : « il s’agit de la première autorisation donnée pour le déploiement d’une telle flotte et pour l’exploitation d’une licence américaine qui fournira des services internet en utilisant une nouvelle génération de satellites en basse orbite au-dessus de la Terre. SpaceX a proposé un système comprenant 4 425 satellites et a obtenu l’autorisation d’utiliser les fréquences de la bande Ka (20/30…

Malgré l’explosion d’une capsule Crew Dragon, en avril dernier, SpaceX va de l’avant et ne lâche rien pour rester dans la course de la conquête spatiale. En effet, le 6 mai dernier, un vaisseau spatial de la société d’Elon Musk ravitaillait la Station Spatiale Internationale. Une livraison un peu spéciale : 2 500 kilos de matériel pour accélérer les expériences à bord de l’ISS. Cela ne vous aura pas échappé : l’une des capsules Crew Dragon de SapceX a explosé lors d’une phase de test le 20 avril dernier. Pour les experts, l’anomalie se serait produite juste avant le démarrage du moteur SuperDraco. SpaceX, ainsi que la NASA affirment être sur le coup pour résoudre au mieux cette enquête. Une déception qui n’empêche pas SpaceX de continuer à avancer et à réaliser des exploits dans l’espace. Ce dernier ravitaillement de l’ISS était particulièrement périlleux. Lancé en début de semaine de…

Il y a bientôt cinq ans, la NASA a fait le choix de se séparer de l’un de ses partenaires dans la conquête spatiale. En effet, alors que l’agence spatiale avait dépensé 1,5 milliard de dollars dans trois sociétés différentes : Boeing, SpaceX et Sierra Nevada Corporation, elle fit le choix de ne continuer à travailler qu’avec deux de ces sociétés, pour générer une concurrence saine. En l’occurrence, SpaceX et Boeing. Depuis la NASA estime que l’entreprise d’Elon Musk est la plus compétitive de toutes, notamment depuis l’amarrage réussi de sa capsule Crew Dragon. 7 milliards de dollars étaient destinés à aider les deux entreprises encore en lice. L’idée était de les aider à financer la fabrication des vaisseaux spatiaux. La NASA s’est engagée à subventionner jusqu’à six missions spatiales pour permettre à l’une d’entre elles de sortir du lot et de proposer les meilleurs engins spatiaux. Certains responsables de…