espace

Starship, c’est le nom de l’engin spatial imaginé par Elon Musk. Il prévoit de l’envoyer sur la lune et conquérir d’autres systèmes solaires. En effet, depuis des mois, des dizaines d’employés de SpaceX s’activent pour assembler une version d’essai de l’étage supérieur du vaisseau. D’après SapceX, il ne s’agit que d’un prototype qui n’est pas encore prêt pour voler dans l’espace, mais la société veut déjà tester déjà sa capacité à atterrir de manière propulsée, dans le but de rebondir d’un port spatial, vers une nouvelle destination. Pour Elon Musk, « le vaisseau doit être prêt à repartir immédiatement après l’atterrissage ». Vendredi dernier, SpaceX a envoyé un avis aux résidents de la région où les tests ont lieu. La société prévient qu’elle fermera la route principale aux personnes ne résidant pas dans cette zone. D’importants essais auront lieu. Ce « périmètre de zone de sécurité » fait l’objet d’une convention avec le département…

Le géant de la Tech s’est associé à l’organisme de recherche européen CERN pour développer une application de réalité augmentée qui permet de voir de plus près le Big Bang. Pour ceux qui souhaiteraient utiliser l’application comme source d’ASMR, la voix off n’est autre que celle de l’actrice britannique Tilda Swinton. Effectivement, toujours avec le souci d’offrir un service innovant et intéressant à ses utilisateurs, Google nous montre encore une fois qu’il sait réussir là où l’on ne l’attend pas. D’ailleurs, la firme a récemment annoncé le développement à grande échelle de son application d’apprentissage à la lecture, Bolo, en Inde. Cette application vous plonge dans un voyage à 360° qui débute dès la naissance de l’univers pour ensuite assister à la formation des premières étoiles, de notre système solaire, puis de notre planète. Cette technologie interactive vous demandera parfois de toucher les éléments à l’écran pour apprendre à les…

Alors que nous apprenions il y a quelques jours que la NASA avait enfin approuvé les tests de lancement de la capsule Crew Dragon, ces derniers avaient lieu ce samedi et se sont parfaitement bien passés. SpaceX peut souffler, le décollage ainsi que l’amarrage de sa capsule se sont très bien passés. Ce premier tir officiel baptisé Demo-1, s’est déroulé depuis le pas de tir 39A du Centre Spatial Kennedy en Floride. Ce lancement du 2 mars était l’obstacle le plus important à franchir avant que SpaceX puisse envoyer de véritables astronautes humains dans la Station Spatiale Internationale. Effectivement, le lancement de cette capsule Crew Dragon intervient alors que depuis 2011, les astronautes américains étaient dépendants des fusées russes pour s’envoler vers la Station spatiale internationale (ISS). Le test de Demo-1 avait pour objectif d’envoyer un mannequin, assis et ceinturé sur l’un des sièges de la grande capsule. «Ripley», c’est son petit nom imaginé par…

Elon Musk peut souffler : la NASA vient de donner son accord pour que SpaceX puisse effectuer le premier lancement orbital de sa capsule Crew Dragon. La dernière étape, extrêmement importante, avant que SpaceX ne soit officiellement autorisé à assurer les liaisons entre la Terre et l’ISS. Ces trajets sont, depuis 2011, effectués dans des capsules Soyouz. Pour assumer cette responsabilité SpaceX doit prouver qu’elle est capable de réaliser un trajet aller retour en toute sécurité. Le lancement, initialement prévu le 7 janvier dernier, pourrait avoir lieu le 2 mars. Ce premier tir de test baptisé Demo-1, devrait par ailleurs se dérouler depuis le pas de tir 39A du Centre Spatial Kennedy en Floride. Ce lancement du 2 mars s’apparente au dernier et plus important obstacle à franchir avant que SpaceX puisse envoyer de véritables astronautes humains dans la Station Spatiale Internationale. Pour faire ses preuves, SpaceX va devoir réussir parfaitement ce vol…

La Russie, géant de l’Est, ne compte pas se laisser faire dans la course folle à la conquête de l’espace. On croirait revivre l’époque de la fin des années 60 avec la volonté des deux blocs d’attirer en premier sur la Lune. Cette fois-ci, nouvelle époque, nouveaux objectifs : faire voler des touristes dans l’espace. Cela fait déjà plusieurs mois que SpaceX projette d’emmener un touriste connu sous le nom de Yasaku Maezawa. Aujourd’hui la Russie annonce de son côté que deux touristes rejoindront l’ISS grâce à un vaisseau Soyouz dès 2021. La Russie a déjà permis à des touristes de voyager dans l’espace. Depuis 2001, sept personnes ont pu voyager dans l’espace à bord d’un vaisseau Soyouz. Le tout premier touriste spatial s’appelait Denis Tito, et Charles Simoni a même eu la chance de visiter l’ISS deux fois. Aujourd’hui, la Russie compte accélérer la cadence : l’agence spatiale du pays, Roscosmos,…

C’est officiel : la société Mars One est morte. Son nom vous rappelle quelque chose ? C’est normal, la start-up créée en 2016 avait fait du bruit avec son projet de coloniser Mars. Au départ, c’était l’idée d’un  entrepreneur néerlandais, Bas Lansdorp. Il avait l’ambition de créer une société capable de coloniser une autre planète, en l’occurence : Mars. Aujourd’hui, le tribunal suisse annonce que la société est en faillite. Pour vous consoler, la sonde européenne Mars Express nous faisait découvrir il y a quelques semaines, une superbe photo d’un cratère rempli de glace. Déjà il y a quelques mois, la start-up avait été scindée en deux sociétés; la Mars One Foundation à but non lucratif et la Mars One Ventures à but lucratif. Cela n’a pas suffit à redresser la barre pour Mars One, car le 15 janvier dernier, un tribunal suisse a déclaré la société à but lucratif en faillite…

Selon une enquête du média IEEE Spectrum, Facebook travaillerait sur la construction de deux nouveaux observatoires. Ce travail se fait dans la discrétion la plus totale, sous le nom d’une filiale : PointView Tech. Les deux bâtiments pourraient être inédits, car il semble presque certain qu’ils abriteront les premiers systèmes de télécommunication laser (aussi appelé optique spatiale) de Facebook. Ils permettront d’échanger des données avec les satellites avec un débit bien supérieur à ce que permettent les ondes radios à l’heure actuelle. Qu’est-ce qui permet d’affirmer que Facebook travaille sur des technologies lasers spatiales ? La société PointView, dont la filiation avec Facebook a été révélée il y a tout juste un an par Spectrum, travaille d’ores et déjà sur son propre satellite : Athéna. De plus, le géant américain travaillait déjà sur les communications laser sol-air il y a quelques mois via un programme avorté consacré aux drones. Cependant,…

Send this to a friend