Slack : toute l'actualité sur siecledigital.fr

Slack

Mi-juillet, la plate-forme de communication collaborative Slack introduisait des nouveautés visant à améliorer drastiquement les performances de son application de bureau. A la clé une mouture desktop 33% plus rapide et consommant 50% de mémoire en moins. On apprend aujourd’hui qu’une vague de nouvelles fonctionnalités arrivera sous peu pour donner un coup de polish supplémentaire au service. En tête de file, la double authentification via Face ID et Touch ID pour les terminaux Apple fonctionnant sous iOS, mais aussi des options de configuration plus poussées pour adapter toujours plus Slack aux besoins des administrateurs. De nombreuses nouveautés attendues d’ici fin 2019 sur Slack et Slack Enterprise Grid Comme le détaille VentureBeat, la double authentification par Face ID (reconnaissance faciale disponible sur iPhone X, XS, XS Max, XR et iPad Pro 2018) et Touch ID (technologie d’identification par empreintes digitales utilisée par Apple depuis des années et présente sur de nombreux…

La semaine dernière, la firme de Redmond annonçait que plus de 13 millions d’utilisateurs se connectent à Microsoft Teams quotidiennement, c’est donc plus que Slack et ses 10 millions d’utilisateurs quotidiens. Comme nous l’expliquons dans un article précédent, ce nombre d’utilisateurs n’est pas très représentatif. Microsoft a intégré son service de messagerie à ses services Office 365, c’est donc bien plus simple pour la firme de Redmond de développer Microsoft Teams, en comparaison à Slack qui est indépendant et qui se concentre uniquement sur son service de messagerie. Stewart Butterfield, le fondateur et CEO de Slack ne semble pourtant pas très inquiet. « Si c’est basé sur une distribution plus large (Office 365), je ne pense pas que ce soit vraiment une menace », déclare-t-il. Pour illustrer, il prend l’exemple de Google+ qui a échoué malgré le fait que le réseau social était relié à n’importe quel compte Google. Slack…

Le média américain GeekWire aurait mis la main sur une liste confidentielle dressée par Microsoft pour ses employés, et qui va à l’encontre de quelques concurrents. Dans ce document, la firme de Redmond déconseille clairement à ses employés d’utiliser Slack, Amazon Web Services, Google Docs, ou encore le cloud GitHub. D’après les premières informations, cette liste serait classée en plusieurs catégories. Slack, qui vient d’entrer en bourse, également concurrent direct de Microsoft Teams, se trouverait dans la catégorie « interdite », aux côtés du correcteur Grammarly, ainsi que le logiciel de sécurité informatique Kaspersky. AWS, Google Docs, et les services cloud de GitHub, sont quant à eux catégorisés comme « déconseillés ». Plutôt surprenant alors que Microsoft a racheté GitHub l’année dernière. Microsoft justifie cette liste Cette section déconseillée, présente les logiciels susceptibles de présenter des risques pour la sécurité d’une entreprise, ou d’un particulier. Microsoft n’évoque nullement un souci…

Dropbox change du tout au tout et devient une plateforme centrale pour le travail en coopération. À l’origine, Dropbox est un espace de stockage permettant de conserver ses documents dans le cloud. Depuis, le service a radicalement évolué. En avril dernier, Dropbox annonçait l’intégration des fichiers Google Docs, Sheets et Slides au sein de la plateforme. Cette nouvelle version de Dropbox fait bien plus que concurrencer les services existants, elle les unifie. Aujourd’hui il est possible d’accéder à Google Docs, Microsoft Office, Slack, Salesforce, ou encore Trello, depuis Dropbox. L’article récapitulatif sur le blog de l’entreprise décrit cette mise à jour comme étant une plateforme permettant d’organiser son travail en collaboration. Dropbox est « capable d’ouvrir et d’éditer des documents, des feuilles de calcul et des diaporamas Google ou Microsoft, de commencer des conversations Slack et des vidéoconférences Zoom, tout en gérant Trello, au lieu de passer individuellement par chacune…

Il s’agit peut-être de l’annonce la plus pertinente et la plus révélatrice effectuée par Slack lors de sa conférence annuelle. Les développeurs ont créé une interface pour mettre en place un événement dans son agenda directement depuis Slack, et ce, grâce à la détection de l’intention dans les messages échangés. Vous vous souvenez de l’IA DeepText de Facebook ? Cette détection de l’intention fonctionne de la même façon, sans pour autant que Slack évoque l’utilisation d’une intelligence artificielle. Côté Facebook, lorsque vous évoquiez le besoin de prendre un taxi, une petite bulle se présentait pour réserver une Uber ou avec une application. « Pour l’instant ça ne fonctionne qu’avec le calendrier, mais nous cherchons d’autres actions pour étendre cette fonctionnalité, » a déclaré à Siècle Digital Andy Pflaum, Director of Product Management and Interoperability de Slack. Dans notre cas, il ne s’agit que de la création d’un événement sur Google…

Slack vient d’annoncer l’unification de deux éléments d’interface fréquemment utilisés : la recherche et la navigation rapide. À présent, tout est réuni sous la commande cmd + K sur Mac ou ctrl + K sur PC. « Pour nous, il était important d’associer ces deux fonctionnalités très populaires. Surtout pour les utilisateurs qui s’échangent beaucoup d’informations et qui collaborent beaucoup. Réunir tout cela permettra d’apporter plus d’efficacité et plus de rapidité, » a précisé Andy Pflaum, Director of Product Management and Interoperability de Slack à Siècle Digital. Grâce à cette interface fusionnée, un utilisateur pourra recherche un channel, des fichiers, ou des collègues, au même endroit, pratique. Pour accompagner cette nouvelle fonctionnalité, l’application de messagerie ajoute un paramètre d’autocomplétion. Ainsi, peut importe ce qu’un utilisateur recherche, il se verra automatiquement proposer quelques résultats à l’avance. Pour ce faire, il faut que Slack indexe tout ce qui est partagé dans une…

Alors que récemment, Slack prenait des mesures contre les groupes haineux, la société vient d’annoncer un outil qui devrait plaire aux entreprises travaillant dans les industries réglementées. Slack lance un nouvel outil baptisé Enterprise Key Management (EKM) qui devrait permettre aux utilisateurs de la plateforme d’améliorer la sécurité des messages et des fichiers partagés. Les clients désireux d’améliorer le cryptage de leurs données pourront désormais contrôler leurs clés de chiffrement dans la version professionnelle de l’application. Geoff Belknap, CSO (directeur de la sécurité) chez Slack, est persuadé que certains de ses clients vont se réjouir de cette nouvelle fonctionnalité. Il précise que « les marchés tels que les services financiers, les soins de santé et les entités gouvernementales n’ont généralement pas suffisamment d’outils de collaboration qu’ils peuvent utiliser en toute sécurité. Nous voulions donc concevoir une expérience qui réponde à leurs besoins en matière de sécurité ». Désormais plus d’excuses, n’importe qui…