Géolocalisation : toute l'actualité sur siecledigital.fr

Géolocalisation

La société Eco Compteur vient de lancer une expérimentation visant à analyser la fréquentation de la ville de Lannion, en Bretagne. Cette expérience permettra de suivre les smartphones des promeneurs afin de déterminer les lieux les plus fréquentés, et savoir ce qu’il faut améliorer. Eco Compteur va installer une vingtaine de capteurs à l’entrée de la ville pendant 3 mois. Une fois le smartphone repéré par ces capteurs, la municipalité de Lannion pourra suivre à la trace leurs propriétaires. Suite à cela, ces données aideront à prendre les bonnes décisions en termes de stratégie d’urbanisme, dans le cadre du projet Lannion 2030. Enrico Durbano, et Guillaume Huon, respectivement directeur général, et responsable commercial d’Eco Compteur, indiquent avoir l’ambition d’installer « entre seize et vingt capteurs aux sept principales entrées de la ville pour compter le nombre de piétons et de voitures ». Une situation qui pourrait facilement inspirer les producteurs…

Foursquare, l’entreprise qui a donné son à l’application qui permet à son utilisateur de connaître où il peut aller autour de lui grâce à un système de géolocalisation, continue son extension en faisant l’acquisition de Placed, une société appartenant à Snap Inc. le propriétaire entre autres de Snapchat. Par la suite, Foursquare affirme avoir obtenu un nouvel investissement de 150 millions de dollars. Une utilisation fiable des données de localisation. Avant d’être rachetée en 2017 par Snap Inc., Placed a levé près de 13,4 millions de dollars, depuis son lancement en 2011. Placed était jusqu’à présent le plus gros concurrent de Foursquare. Ce service permet notamment aux marques de suivre l’impact physique d’une campagne digitale. Dans le cadre de cette acquisition, le produit « Attribution » s’appellera dorénavant « Placed powered by Foursquare ». Par conséquent, ce nouveau service comptera plus de 450 utilisateurs, dont Twitter, Snapchat, Pandora, ou encore…

Le plus surprenant avec cette liste, c’est certainement l’emplacement où Apple a décidé de la placer. Alors que l’iPhone 11 devrait faire son arrivée sur le marché en septembre prochain, il reste encore de nombreuses choses à découvrir sur l’iPhone X. À l’image de cette liste des « lieux importants ». Nous savonsns que notre iPhone sait beaucoup de choses sur nous et sur notre quotidien, mais à ce point-là, c’est quand même bluffant, voire effrayant. Quand vous avez votre iPhone sur vous, vous ne pouvez jamais vous cacher. Dans les profondeurs des paramètres de votre iPhone se trouve une petite liste qui pourrait vous mettre mal à l’aise. D’après un récent sondage réalisé par Jack Cohen, sur plusieurs dizaines de personnes, aucune ne savait comment accéder à cet écran spécifique dont je vous parle. La fameuse liste des « lieux importants » retrace l’historique des lieux dans lesquels vous vous êtes rendus depuis que vous…

Dans le dernier épisode du podcast The Vergecast, le PDG de Foursquare, Jeff Glueck, donne sa vision de ce que doit être l’éthique d’une entreprise qui vit du tracking de la géolocalisation de ses utilisateurs. Rappelons que Foursquare est un média social qui permet à l’utilisateur d’indiquer où il se trouve grâce à un système de géolocalisation et de faire des recommandations (restaurant, lieu de sortie, magasins, etc.). L’application dispose d’une dimension ludique puisque l’utilisateur gagne des points et accumule des « badges » liés à des actions spécifiques. Il peut même devenir « maire » des endroits où il a recommandé le plus de choses. En 2009, un « check-in » (recommandation) a même été effectué depuis la station spatiale. Le modèle économique de Foursquare repose sur cette géolocalisation et la possibilité qu’il offre aux annonceurs d’envoyer des notifications push sur les smartphones des utilisateurs en fonction de l’endroit où…

D’après un récent rapport, les GAFAM empêcheraient l’accès à de nombreuses données cartographiques qui pourraient bénéficier à d’autres entreprises du Royaume-Uni. Apple, Uber, ou encore Google monopolisent les données numériques pour l’amélioration des cartes. Ils « verrouillent et étouffent » l’innovation au Royaume-Uni selon le rapport fourni par un groupe de défense des données britannique, l’Open Data Institute (ODI). Ainsi, ils pourraient bientôt être obligés de partager leurs données avec les entreprises publiques et même leurs concurrents. Le média TheVerge précise que certains services comme les livraisons de marchandises à domicile par drone ou véhicule autonome pourraient bénéficier de ces données pour se développer. Nous connaissons les dérives de l’utilisation des données de géolocalisation. Il y a un an, une enquête du site Quartz révélait que Google avait récolté les données de localisation des utilisateurs via son système d’exploitation mobile : Android. Depuis le début de l’année 2017, Google collecte donc les informations…

Alors que cette semaine aucune boite mail n’a été épargnée par l’important flux d’information lié à la mise en place du RGPD, l’inquiétude des français quant au partage de leurs données de localisation n’a jamais été aussi haute. En effet, après de longues années d’insouciances, les consommateurs hexagonaux ont finalement pris conscience que leurs données de localisation étaient collectées en permanence. D’après l’étude menée par Here Technologies, après d’un panel composé plusieurs milliers de consommateurs, plus des trois quart des français sont stressés et se sentent particulièrement exposés aux risques qui sont liés au partage de leurs données de localisation. Peu de doutes subsistent quant au fait que cette augmentation du niveau d’inquiétude est étroitement liée au récent scandale Facebook/Cambridge Analytica. Pendant de très nombreuses années, les français ont utilisé avec passion leurs produits high-tech, tels que les smartphones et les tablettes, sans réfléchir au fait que de nombreuses entreprises récupèrent…

L’application populaire de fitness Strava est au coeur de plusieurs polémiques concernant les données de localisation de son application. Il y a quelques semaines, l’application en question a été accusée de révéler par erreur la localisation de plusieurs bases militaires secrètes. Là où Google Maps est capable de flouter les zones sensibles lui-même, c’est loin d’être le cas de Strava. L’app permet de suivre son parcours d’entraînement personnel, mais aussi de voir en temps réel les zones du monde dans lesquelles les utilisateurs s’entraînent. C’est là tout le problème. Par le biais de la carte thermique, un analyste du nom de Nathan Ruser a expliqué qu’il était facile de repérer des zones sensibles dans des lieux peu fréquentés. Selon les analyses, certaines bases militaires en Afghanistan ou en Irak ont pu être repérées et cartographiées grâce à la carte thermique. Si le PDG de Strava, James Quarles a publié une…

Send this to a friend