De très nombreux pays à travers le monde sont touchés par l’épidémie de Covid-19. C’est également le cas en Israël où Shin Bet, responsable des services de sécurité intérieure dans le pays, vient d’annoncer que des technologies normalement utilisées pour lutter contre le terrorisme allaient être utilisées pour faire face à l’épidémie de Covid-19.

Israël passe à l’offensive pour endiguer l’épidémie de Covid-19

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu ne veut pas se laisser déborder par l’épidémie de coronavirus. Il semblerait qu’il soit prêt à tout pour endiguer ce phénomène. En effet, son gouvernement vient d’annoncer que des technologies de traçage, non prévues à cet effet, vont être utilisées pour localiser les personnes ayant été en contact avec les porteurs du Covid-19. Le Premier ministre a précisé que les mesures prises seraient similaires à celles prises par le gouvernent de Taïwan.

Une annonce qui suscite de nombreuses inquiétudes dans le pays. Avner Pinchuk, expert en protection de la vie privée, estime que les technologies qui vont être déployées pourraient inclure un suivi téléphonique en temps réel pour alerter les autorités des violations de la quarantaine. Le traçage des données de localisation des citoyens israéliens pourrait également faire partie des techniques utilisées, pour déterminer les déplacements et les potentiels cas de contamination d’un patient Covid-19 positif.

Un tournant historique pour la protection de la vie privée ?

En Corée du Sud, des développeurs ont lancé des cartes en ligne pour suivre les lieux qui comportent le plus de personnes infectées. Contrairement à de nombreux pays, la Corée du Sud a choisi de faire preuve de transparence en localisant les Covid-19 positifs et en rendant ces données publiques. Les noms n’apparaissent pas mais l’âge, le sexe, et les trajets quotidiens des personnes concernées sont rendus publics.

Il semblerait que la protection de la vie privée des citoyens du monde passe en second plan pendant quelques mois. En Iran, la même question se pose : l’application AC19 soulève de nombreuses questions éthiques. Présentée comme une application de “diagnostic” du Covid-19, celle-ci est contrôlée par le gouvernement iranien et c’est bien tout le problème. Certains experts estiment qu’elle serait utilisée comme une application de contrôle politique et de surveillance. En Chine, des QR codes de couleur permettent aux habitants de sortir de chez eux ou non en fonction de leur état de santé.