Depuis plusieurs semaines, de nombreux États du monde entier travaillent sur des solutions numériques pour suivre les déplacements de leur population afin de lutter contre la propagation du Covid-19. L’organisme européen de surveillance de la protection des données estime que cette pandémie ne pourra pas être résolue avec des initiatives nationales et appelle au développement d’une application européenne commune à tout l’UE.

Une réponse globale à un problème global ?

C’est le moment où jamais pour l’Union européenne de montrer qu’une coopération entre ses États membres est encore possible. Ce n’est pas utile que chaque pays développe sa propre application, une seule pourrait suffire à l’ensemble de l’Union et d’après le Contrôleur européen de la protection des données, cette solution serait même plus efficace. Les défenseurs de la vie privée mettent en garde contre les dangers que de telles applications pourraient représenter pour les libertés individuelles des individus.

Selon Wojciech Wiewiorowski, Contrôleur européen de la protection des données : “le problème est global, pas national. Nous ne viendrons pas à bout de cette pandémie en prenant le problème chacun dans notre coin. Nous ne pourrons pas le résoudre avec des outils nationaux uniquement. Je pense qu’une application européenne unique intégrant une protection des données solide est la meilleure solution pour lutter contre la pandémie de coronavirus”.

Grâce au RGPD (le règlement général sur la protection des données) le traitement des informations privées pourra se faire dans l’intérêt de la santé publique. Wiewiorowski ajoute que “de grandes quantités de données signifient une grande responsabilité”. Comme le rappelle l’Electronic Frontier Foundation, un groupe de défense des droits numériques basé aux Etats-Unis : “les gouvernements du monde entier réclament de nouveaux pouvoirs de surveillance extraordinaires pour tenter de contenir le virus. Nous pensons que ces pouvoirs doivent expirer une fois la crise terminée.

Une application européenne pour endiguer l’épidémie

Un certain nombre de pays ont déjà, ou sont en train de développer des applications pour suivre les déplacements des populations et mieux comprendre la propagation du virus. En France, le comité de scientifiques qui entoure Emmanuel Macron réfléchit, aux côtés du CARE (Comité Analyse Recherche et Expertise), à la pertinence de mesures du suivi des déplacements pour endiguer l’épidémie de Covid-19. La Cnil n’a pas caché ses inquiétudes et a même décidé d’envoyer ses recommandations au gouvernement pour protéger au mieux la vie privée des français.

Wojciech Wiewiorowski est parfaitement conscient que plusieurs pays ont déjà bien avancé sur la question. Il pense néanmoins qu’une application de traçage numérique devrait être coordonnée au niveau européen, et invite les pays membres à en tenir compte. Bien que le Royaume-Uni ne soit plus soumis aux initiatives de l’UE, Wiewiorowski a déclaré que son bureau était en “étroite collaboration” avec les autorités britanniques.