energie : toute l'actualité sur siecledigital.fr

energie

Il y a quelques jours, l’entreprise d’Elon Musk tentait de relancer son activité liée aux équipements solaires avec un tout nouveau programme de mensualisation : Rent Solar. Mauvaise nouvelle : les panneaux solaires installés sur 7 magasins Walmart auraient récemment pris feu. L’entreprise porte plainte contre Tesla et affirme que les panneaux solaires de la société sont truffés de défauts. Des défaillances graves sur les panneaux solaires Avec Rent Solar, Tesla espérait bien pouvoir se relancer dans l’industrie de l’énergie solaire. Pour le moment, le programme Rent Solar n’est disponible que dans six États : Arizona, Californie, Connecticut, Massachusetts, New Jersey et Nouveau-Mexique. Les habitants de ses régions peuvent décider de faire installer des panneaux solaires, qui s’apparentent à des tuiles, chez eux en payant un abonnement mensuel qui sera probablement compris entre 50 et 60 dollars (45 et 54 euros). Malheureusement pour la société d’Elon Musk, Walmart vient d’intenter…

C’est officiel : le plus grand projet d’énergie solaire au monde se trouvera aux Émirats Arabes Unis. Abu Dhabi pourra bientôt se vanter de produire près de 1,2 gigawatts d’électricité. De l’électricité pour 90 000 personnes Quand on pense à Abu Dhabi, instinctivement, on pense au pétrole. Pourtant il faudra bientôt s’ôter cette idée de l’esprit puisque les Émirats Arabes Unis pourront maintenant être directement associés à l’énergie solaire. En effet, l’Emirate Water and Electricity Company a commencé à exploiter Noor Abu Dhabi, le plus grand projet d’énergie solaire au monde. Une capacité maximale qui devrait s’approcher des 1,2 gigawatts. Les États-Unis ont de quoi être jaloux. Le parc baptisé Noor Abu Dhabi, rend la plus grande installation des USA, la Solar Star pouvant atteindre les 569 mégawatts, modeste en comparaison et presque ridicule. Pas étonnant que cette région du monde cherche à mettre en avant ses avantages environnementaux. Abu Dhabi…

Alors qu’il y a quelques semaines, nous vous parlions d’une nouvelle technologie solaire imaginée à partir de cellules pérovskites, sur le point de révolutionner les solutions existantes, aujourd’hui il se trouve que des scientifiques de Stanford ont trouvé un moyen de produire de l’hydrogène à partir de l’eau de nos océans. Effectivement, ils soutiennent que l’eau salée pourrait devenir la première source d’énergie renouvelable dans les années à venir. Les chercheurs sont persuadés que l’électrolyse, le fait de transformer l’eau en hydrogène, peut être une nouvelle source prometteuse d’énergie renouvelable. Pour cela, il y un obstacle majeur : l’eau doit être purifiée. Il s’avère que c’est une ressource assez rare. À ce propos, Hongjie Dai, professeur de chimie à Stanford, et son équipe ont cherché un moyen d’empêcher l’eau salée de décomposer les dispositifs utilisés pour la transformation de l’eau. Il précise cela « nous avons à peine assez d’eau pour nos besoins…

La startup sud-coréenne Yolk a reçu un prix de l’innovation 2019 pour sa vache solaire. Fruit d’un partenariat avec une école kenyane, elle pourrait permettre à terme d’encourager fortement la scolarisation des enfants africains. Ceci tout en augmentant l’accès à l’électricité pour les parents. Ce sont les journalistes de l’Africa Times qui nous rapportent cette information. Le « solar cow project » se repose en fait sur une station de recharge en forme de vache exploitant l’énergie solaire pour faire le plein d’énergie. Cette construction, fortement saluée à Las Vegas, pourrait renforcer la scolarisation en Afrique de manière ludique pour les enfants. L’idée est dans un premier temps d’en installer dans les écoles africaines. Ensuite, les écoliers recevront tous une batterie portable en forme de bouteille de lait, la « Power Milk ». En arrivant à l’école, ils la brancheront à la vache solaire, et elle se rechargera ensuite tout…

Voilà une étude qui peut faire réfléchir. Selon une enquête du groupe de réflexion, Carbon Tracker, rendue publique vendredi, sur 6 685 centrales fonctionnant au charbon, 42% ne font aucun profit. Et cela n’ira pas en s’arrangeant puisque 70% de ces centrales, qui représentent tout de même 95% des capacités mondiales, ne seront plus rentables d’ici 2040. Ces chiffres s’expliquent par différentes raisons. Premièrement, les réglementations mondiales sur les énergies fossiles deviennent de plus en plus nombreuses. Les industriels deviennent donc davantage frileux sur l’utilisation du charbon. Dans un second temps, d’ici 10 ans, il deviendra plus rentable de faire appel aux énergies solaires et éoliennes que de faire fonctionner la presque totalité des centrales à charbon. De part ces freins, les industriels utilisent de moins en moins cette énergie, qui devient donc moins intéressante comparée à son coût de production. D’ici 2030, les nouvelles énergies éolienne et solaire seront moins chères que…

Dans une déclaration relayée par Reuteurs ce lundi 29 octobre, le PDG d’EasyJet a annoncé que la compagnie préparait ses premiers vols électriques pour 2030. Elle prend ainsi un léger retard sur son principal concurrent en termes de vols low cost, qui les prévoit pour 2027. Ce retard a pour but de permettre à son fournisseur de moteur électrique, Wright Electric, de peaufiner sa technologie et d’éviter des risques inutiles. Wright Electric, un fournisseur dynamique Bien que l’échéance ait été repoussée de 3 ans, Wright Electric, le fournisseur de moteurs électriques d’EasyJet, avance à grande vitesse. L’entreprise américaine a déjà produit un moteur pour un avion électrique biplace, et travaille sur un moteur pour du 9 places qui devrait sortir l’année prochaine. Assurément, le travail sur des moteurs d’avions de plus grande taille devrait rapidement suivre selon le PDG Jeffrey Engler. Il a d’ailleurs annoncé qu’un moteur pour avion électrique…

Après Google ou Apple, c’est au tour de Facebook de s’engager d’ici 2020 à utiliser 100% d’énergie renouvelable (solaire et éolienne mais aussi hydro-électrique) pour faire fonctionner son réseau social. Les géants du web sont en effet des plus énergivores. Une énergie propre utilisée à différentes fins, notamment pour son nouveau data center en construction en Alabama, sans compter les projets les plus anciens ou récents. Et dans le même temps, la firme californienne prévoit de réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 75%. En 2017, le bilan carbone de la société était en effet équivalent à environ 100 000 foyers américains. Et ce sont les data centers mondiaux de 2,1 milliards d’utilisateurs qui représentaient les deux tiers de cette empreinte. Dès 2013 toutefois, Faceboook signait son premier contrat d’achat d’énergie éolienne lui permettant dès 2017 de fonctionner avec 51% d’énergie renouvelable alors qu’il s’était fixé un…