energie

Après Google ou Apple, c’est au tour de Facebook de s’engager d’ici 2020 à utiliser 100% d’énergie renouvelable (solaire et éolienne mais aussi hydro-électrique) pour faire fonctionner son réseau social. Les géants du web sont en effet des plus énergivores. Une énergie propre utilisée à différentes fins, notamment pour son nouveau data center en construction en Alabama, sans compter les projets les plus anciens ou récents. Et dans le même temps, la firme californienne prévoit de réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 75%. En 2017, le bilan carbone de la société était en effet équivalent à environ 100 000 foyers américains. Et ce sont les data centers mondiaux de 2,1 milliards d’utilisateurs qui représentaient les deux tiers de cette empreinte. Dès 2013 toutefois, Faceboook signait son premier contrat d’achat d’énergie éolienne lui permettant dès 2017 de fonctionner avec 51% d’énergie renouvelable alors qu’il s’était fixé un…

Apple énergies renouvelables
blockchain consommation d’énergie

Une semaine après Google, c’est au tour d’Apple d’annoncer sa conversion totale aux énergies renouvelables. La marque à la pomme a affirmé que l’ensemble de ses locaux et centres de données fonctionnent grâce à des énergies propres. « Illustration de notre engagement à combattre le changement climatique et à créer un environnement plus sain, Apple annonce aujourd’hui (lundi) que ses installations dans le monde entier fonctionnent à 100% grâce aux énergies renouvelables » a annoncé Apple dans un communiqué. Cela ne veut pas dire que la société cofondée par Steve Jobs, ne consomme plus d’énergies « sales » (fossiles, charbon, nucléaire). Toutes les installations d’Apple sont directement reliées à des énergies renouvelables. Pour compenser, l’entreprise remet des énergies propres dans ses réseaux. Apple achète des certificats d’énergie renouvelables (REC) qui garantissent la propreté de la source d’énergie pour 34% de son utilisation. Pour le reste, la société investit dans des producteurs d’énergie solaire et éolienne…

compteur Linky

Tesla va fournir 300 Powerwalls aux écoles hawaïennes. Le département de l’Éducation de l’État d’Hawaï a chargé l’entreprise d’Elon Musk de climatiser les salles de classe. Ce n’est pas la première initiative de Tesla pour équiper des infrastructures. Après le passage de l’ouragan Maria, Elon Musk s’était donné pour mission d’aider Porto Rico à reconstruire son réseau électrique. Ainsi, avant la fin du mois d’octobre un hôpital était d’ores et déjà équipé. Grâce aux technologies de Tesla, le bâtiment est non seulement autonome, mais il lui est également possible de stocker de l’électricité pour l’utiliser en cas de besoin. Dans l’état d’Hawaï aux températures tropicales, la production d’énergie pose de nombreux problèmes. 93,7 % de son énergie provient de ressources non renouvelables comme le pétrole et le charbon. Ce qui fait qu’elle coûte chère et que peu d’espaces peuvent se permettre d’être climatisés. C’est le cas des écoles, où la température dans…

Tupigny, première ville française à accueillir des voitures fonctionnant grâce à l'hydrogène.

La firme d’Elon Musk a annoncé que des panneaux solaires et des batteries allaient être installés sur 50 000 maisons de l’Australie-Méridionale afin de les transformer en usine de production électrique. Si les problèmes liés à l’électricité sont récurrents dans cette région, Tesla tente d’y apporter une solution à sa manière. L’an passé, ce dernier avait relevé le défi de construire et d’installer une batterie dans le pays en moins de 100 jours. D’ailleurs, celle-ci a déjà fait ses preuves durant le mois de décembre, en ne prenant que 140 millisecondes pour se mettre en action lors de la panne d’électricité d’une centrale voisine. Un record dont s’était satisfait le ministre de l’Énergie de l’Australie-Méridionale, Tom Koutsantonis. Néanmoins, Tesla ne s’arrête pas là puisque le groupe a annoncé dimanche qu’il allait équiper 50 000 foyers avec ses batteries Powerwall 2 et ses Tesla Roof. Non seulement l’énergie sera utilisée pour…

Planète Mars NASA concours
Elle fournit plusieurs milliers de kiloWatts d'énergie
tesla tuiles solaires
Les premières installations ne devraient pas tarder !

Le Royaume-Uni a battu bon nombre de records liés à la production d’énergie propre, faisant de 2017 « l’année la plus verte de tous les temps pour l’électricité ». Nombreux sont les pays qui tendent à modifier leur politique vis à vis de la production d’énergie afin de rendre celle-ci plus propre au fil des années. En Allemagne par exemple, l’effort a déjà porté ses fruits lors d’un week-end record durant lequel 85% de l’électricité provenait d’énergies renouvelables. Si il reste encore beaucoup à faire en Allemagne et dans le reste du monde, le Royaume-Uni a réalisé une année 2017 porteuse d’espoir concernant la production d’énergie. Selon la BBC, le Royaume-Uni a enregistré 13 records majeurs au cours l’année précédente. Le premier a eu lieu durant le mois d’avril, sur une période de 24 heures, le pays a réussi à n’utiliser aucune énergie issue du charbon. Si ce n’est pas…

Engie recrutement
batteries alimentées par les bactéries comme la sueur.

Au début du mois d’octobre, Elon Musk avait proposé son aide à la reconstruction du réseau électrique de Porto Rico. Il n’aura pas fallu longtemps pour que les premiers projets aboutissent, la preuve en images avec un hôpital à Porto Rico. L’ouragan Maria a dévasté une grande partie de l’île et ses infrastructures. Réseau mobile, eau potable et même électricité sont des points sur lesquels les géants ont rapidement proposés leur aide. Par exemple, Google et ses montgolfières qui ont été déployées pour assurer une couverture réseau. De son côté, Tesla avait proposé de reconstruire le réseau électrique avec ses technologies et ainsi permettre à l’île de tirer profit de l’énergie solaire. Si le projet a démarré avec l’envoi d’une entrain de batteries, il s’est vite accéléré. L’hôpital Del Niño a reçu des panneaux photovoltaïques de même qu’une série de batteries Powepack. Cela signifie que le bâtiment peut non seulement…

Tesla Porto Rico
central parc mégacités

Le club de football Arsenal a signé la semaine dernière un contrat avec Octopus Energy pour alimenter son stade en énergies renouvelables. Cette signature est la conclusion d’un an de test mené en collaboration entre le club et la société. Durant cette période d’essais, Arsenal a déclaré avoir sauvé 2,32 millions de kilos de dioxyde de carbone (CO2), un très beau score. Pour ce faire, le club du Nord de Londres utilise des panneaux solaires, ainsi que des installations de méthanisation. Ces dernières vont permettre de créer du biogaz et de l’électricité à partir des déchets de nourriture récupérés directement au stade. Lancée il y a tout juste un an en avril 2016, Octopus Energy signe son premier contrat majeur. Basée au Royaume Uni, elle est déjà le premier investisseur en énergie solaire du pays. Arsenal ouvre la marche vers des stades plus propres, et on espère que d’autres en…

centrale nucleaire hackers

Send this to a friend