Siècle Digital

Lire la description
Retrouvez ici les articles de la rédaction du site où la personnalité de chacun se mêle. N'hésitez pas à nous suivre sur Twitter ou LinkedIn pour vous tenir informer sur les dernières actualités.

Un guide complet écrit par Alain Garnier, multientrepreneur et CEO de Jamespot, sur les bonnes pratiques et facteurs clés de succès dans la mise en place d’un RSE au sein d’une organisation. Un réseau social d’entreprise présente de nombreux avantages pour une organisation. Au-delà de favoriser l’engagement des salariés, un RSE permet de renforcer la collaboration et la cohésion entre les différents services, favoriser l’échange et la communication, le partage de connaissances et de nombreuses autres aménités qui favorisent la transformation digitale des entreprises. Cependant, et comme tout projet, mettre en place un réseau social d’entreprise ne s’improvise pas. Outil de collaboration, de communication et de travail, son implémentation nécessite de clarifier les raisons de la création du projet, de définir des objectifs, d’impliquer les différentes parties prenantes et d’instaurer des indicateurs de mesure. Ce guide d’une trentaine de pages revient sur les grandes étapes du processus de lancement d’un…

Le XIXe fut le siècle du chemin de fer, le XXe siècle celui de la voiture. Véritables phénomènes de société urbaine, de nouveaux modes de locomotion individuelle apparaissent aujourd’hui. Répondant à une prise de conscience écologique, les petits véhicules électriques pourraient bien marquer de leur empreinte le XIXe siècle. État des lieux. L’électrisation des véhicules Si vous habitez en environnement urbain, vous en avez déjà forcément aperçu. Depuis plusieurs années, les nouveaux véhicules électriques individuels (NVEI) et les vélos à assistance électrique (VAE) se sont imposés comme des alternatives crédibles aux moyens de locomotion traditionnels que sont la voiture ou la moto. Non polluants et peu encombrants, ils révolutionnent les façons de se déplacer en ville. Leur succès s’explique facilement. D’une part, les NVEI permettent de limiter l’impact écologique lié à la mobilité urbaine. Ils séduisent d’autre part par leur grande praticité. Grâce à eux, les embouteillages et les transports…

“Le Content Marketing est le dernier marketing qui nous reste.” La désormais célèbre citation de Seth Godin vient juste de fêter ses dix ans. Et quelle décennie ! La multiplication des écrans, la diversité des interfaces numériques et la croissance des contenus sur internet a été exponentielle. Sites internet, blogs, réseaux sociaux : nous sommes désormais soumis en moyenne à 3500 messages promotionnels par jour. Face à cette réalité, une alternative s’offre aux marketeurs que nous sommes. Soit nous continuons à faire de la publicité comme avant, en essayant d’être celui qui criera le plus fort pour attirer l’attention de nos acheteurs, soit nous nous adaptons, en leur offrant ce qu’ils attendent : du contenu pertinent qui retiendra leur intérêt. Comment mettre le contenu au service de votre stratégie de marque ? Les experts de YouLoveWords vous guident sur la voie du succès. Racontez votre histoire 97% des entreprises européennes…

La marque Amsterdam est aujourd’hui reconnue mondialement comme une référence pour son savoir-faire traditionnel. Réputée pour sa rigueur, la marque utilise des ingrédients naturels (du malt, de l’orge, du houblon, de la levure et de l’eau), les bières Amsterdam se distinguant notamment par leurs couleurs si particulières. Depuis 1995 et le lancement de sa première bière, la « Amsterdam Navigator », la marque n’a eu de cesse de jouer avec les symboles de la ville éponyme et notamment de l’univers marin. Et en effet, Amsterdam est une ville historiquement connue et reconnue pour ses activités portuaires. La marque a ainsi puisé dans cet univers pour la création de ses trois bières qui se basent sur les termes maritimes « bâbord », « tribord » et le « rhum », alcool marin par excellence. Sa communication autour du  » Hollandais Volant « , légende de marin ancrée dans la culture populaire mondiale, faisait donc sens pour prendre la parole sur…

La carte grise, document essentiel, ne peut plus être demandée que sur internet. On vous résume ici les grandes lignes. Tout savoir sur la carte grise Il n’est plus possible de faire sa carte grise à la préfecture. Depuis le 6 novembre 2017, les usagers doivent désormais faire leur carte grise en ligne, quelle que soit la nature de leur demande. Cette évolution du domaine vers l’informatique répond à un besoin de réduire les démarches administratives qui engorgent les préfectures. Ce document fait par voie numérique désormais fait office de carte d’identité pour les véhicules. Il comporte le numéro de sa plaque d’immatriculation, le nom et l’adresse du propriétaire et bien d’autres informations techniques. Au vu du succès de cette transition informatique, il n’est pas impossible que d’autres changements vers le  » tout numérique  » se produisent bientôt. Dans quels cas demander un certificat d’immatriculation ? La carte grise est…

Depuis les premières apparitions des publicités dans son écosystème, Google a toujours pris soin d’innover. Ces nouveautés portent généralement sur les données utilisées, sur l’analyse des performances, sur la création de nouveaux formats, sur l’ergonomie, mais également sur la diffusion sur de nouveaux points de contact. À présent, la firme de Mountain View se concentre sur des éléments phares : le commerce local, l’ecommerce, et les assistants vocaux. Regardons quelles nouveautés publicitaires Google a récemment lancé. Le commerce local plus important dans Google Pendant le SMX qui a eu lieu en juin, le géant du search a annoncé plusieurs nouveautés favorisant l’expérience locale. La première, c’est l’affichage des points de vente commercialisant le produit dont une marque fait la promotion. Si vous vendez des ordinateurs de tel fabricant et que ce dernier a ajouté votre établissement dans ses affiliés, il apparaîtra si la personne voyant la publicité se trouve à…

La finance est un sport de combat. Loin, très loin, des préoccupations des Français sur leur pouvoir d’achat, des placements des petits épargnants, et surtout du sort des employés du groupe, une quinzaine de fonds spéculatifs américains ont lancé cet été, depuis les gratte-ciels de Wall Street, une offensive en bonne et due forme contre le groupe Casino. L’objectif affiché des traders : faire chuter artificiellement le cours de bourse du groupe Casino, déjà très endetté, pour que la part de son endettement progresse proportionnellement et devienne insoutenable. Libre à eux ensuite de récupérer les miettes d’un groupe mis à terre. Et tant pis pour la casse sociale. Le groupe de Jean-Charles Naouri y a laissé des plumes aux mois d’août et septembre. L’action a chuté jusqu’à 25 euros par l’effet d’une tactique extrêmement agressive baptisée  » vente à découvert « . Des prises de position à perte qui, quand elles…

Send this to a friend