Guillaume Terrien, Author at Siècle Digital

Guillaume Terrien

Dix huit fois la France ! C’est la taille du territoire canadien aux caractéristiques spatiales proches d’un pays comme l’Australie. Le défi n’était donc pas de parcourir le pays de long en large mais plutôt d’axer mes recherches sur la transformation digitale de sa partie la plus « française », le Québec. Ainsi, c’est à Montréal que j’ai eu le plaisir d’échanger avec Liette Lamonde et Patrick Gagné, les deux co-fondateurs du réseau « Bonjour Startup Montréal » pour qu’ils partagent leur vision de l’éco-système startup de leur région. Morceaux choisis ! Bonjour Liette, bonjour Patrick, vous êtes tous deux co-fondateurs de « Bonjour Startup Montréal » qui a pour mission d’accompagner les startups montréalaises. Pourriez-vous me raconter l’histoire de cette jeune communauté ?  Liette Lamonde, Directrice Générale, Montréal Inc. : Au départ, il y avait une volonté du Gouvernement du Québec de créer des pôles d’innovation à la grandeur de la province ainsi qu’une intention…

A l’autre bout du monde et de l’histoire se trouve un archipel d’îles françaises : la Nouvelle-Calédonie. J’ai eu le plaisir d’y rencontrer Xavier Sevin, fondateur du cabinet Ifingo, spécialisé dans la transformation numérique, l’occasion de faire le point sur cette « autre France » et l’état de sa transformation digitale. « Agilité », formation initiale et professionnelle, structure de l’innovation interne et bio-tech au programme de ces longs échanges. Bonjour Xavier, vous êtes Fondateur et Directeur Associé d’Ifingo, un cabinet spécialisé dans la transformation numérique des organisations. Comment êtes-vous personnellement arrivé à Nouméa et quelle est l’histoire de votre cabinet ?  Je suis arrivé en Nouvelle-Calédonie en 2004 suite à un voyage personnel. Je n’avais pas de projet professionnel en particulier mais je ressentais l’envie de quitter Paris et Sophia Antipolis ; issu d’une formation d’ingénieur complétée par un MBA à l’EDHEC, j’avais néanmoins quelques doutes sur la possibilité de trouver du travail…

« La transformation digitale au Myanmar, ça existe, ça ?». Ainsi furent les premiers mots teintés de moquerie qui précédèrent la première étape de mon long périple à la rencontre des acteurs de la transformation digitale « all over the world ». A travers cette série d’articles, je vais donc tenter de vous décrire l’état « numérique » des pays que je traverse, non pas de manière exhaustive ou « toute savante », mais à travers le prisme de mes rencontres avec ces personnes d’ailleurs pour qui la « TranfoDig » est une réalité parfois différente mais tout aussi enrichissante que la nôtre. Bienvenue dans un voyage à travers le monde 1,2,3,4.0 ! Des fondations politico-économiques instables  Un pays éclaté en 7 641 îles et dirigé par un Président qui propose de « tirer dans les parties génitales des femmes faisant partie de la guérilla » rend la transformation digitale nationale assez complexe ! Ce morcellement géographique, peu favorable au développement…

Il est l’une des figures principales de l’entrepreneuriat au Vietnam et, sa startup, Lozi, l’une des entreprises IT les plus ambitieuses du pays ; à Hanoï, j’ai eu le plaisir de rencontrer Minh Son, co-fondateur du « Bon Coin » vietnamien. Un entrepreneur génial et 100% investi dans une aventure incroyable débutée en 2012. Retour sur des échanges captivants qui témoignent de l’évolution technologique du pays. Bonjour Minh Son ! Tu es l’un des fondateurs de Lozi, pourrais-tu me parler de ce site internet C2C qui connaît un succès fulgurant depuis sa création en 2012 ? Bonjour Guillaume ! Lozi, ou en tous cas l’idée qui en est à l’origine, est née en Mai 2012 ; au départ, nous souhaitions créer un site internet pour les Vietnamiens, un site où ils pourraient trouver des conseils sur des produits et entreprises locaux. A cette époque, nous avions décidé de nous concentrer sur le…

« La transformation digitale au Myanmar, ça existe, ça ?». Ainsi furent les premiers mots teintés de moquerie qui précédèrent la première étape de mon long périple à la rencontre des acteurs de la transformation digitale « all over the world ». A travers cette série d’articles, je vais donc tenter de vous décrire l’état « numérique » des pays que je traverse, non pas de manière exhaustive ou « toute savante », mais à travers le prisme de mes rencontres avec ces personnes d’ailleurs pour qui la « TranfoDig » est une réalité parfois différente mais tout aussi enrichissante que la nôtre. Bienvenue dans un voyage à travers le monde 1,2,3,4.0 ! Le Cambodge, une ouverture internationale portée par l’Histoire  Attablé devant mon ordinateur sur la terrasse d’Aroma, un petit restaurant libanais tenu par Mansour, un restaurateur multi-culturel connue des nombreux expatriés français, je m’interroge sur la transformation digitale du Cambodge en regardant mon voisin commander son tuktuk…

A quelques kilomètres seulement des célèbres temples d’Angkor, à Siem Reap au Cambodge se trouve un endroit calme, ouvert sur l’extérieur et éco-responsable: le AngkorHub. C’est un canadien francophone, Jeff Laflamme, qui est l’instigateur de ce projet de coworking particulier. Rencontre avec un homme pour qui la « raison d’être » n’est pas un vainc mot ! Bonjour Jeff, tu as fondé le AngkorHub à Siem Reap qui est un espace de coworking mais aussi un « innovation center ». Peux-tu me parler de ce projet, de son origine et de ses développements ?  Je suis arrivé au Cambodge en 2013 en mode « backpacker » après avoir travaillé à Nice pour IBM et Orange et avoir passé quelques mois à Hanoï ; j’étais administrateur système et développeur mais je cherchais à trouver une activité avec une réelle « raison d’être » et l’Asie m’attirait de par son côté technologique et ses besoins « humanitaires ». Pendant ce périple, je…

Recyglo est une startup « green » accélérée par l’Innovation Lab’ Phandeeyar et qui a fait des problématiques de « waste management » sa raison d’être. J’ai eu le plaisir de rencontrer sa co-fondatrice et CEO Shwe Yamin Oo, une jeune entrepreneuse pleine d’ambition qui a dores et déjà compris que l’écologisme des entreprises est au coeur des problématiques de la transformation digitale.  Bonjour Shwe, peux-tu me parler de ton parcours avant la création de Recyglo ?  Bonjour Guillaume et bienvenue à Phandeeyar ! Avant de créer Recyglo, j’ai étudié les Sciences  de l’informatique à l’université de Yangon. Depuis lors, je suis devenu une entrepreneuse aguerrie. J’ai fondé Shwe Bon Thar, une école spécialisée dans les technologies informatiques, je dirige une chaîne de « convenient stores » à Yangon et gère l’immobilier familial. J’ai également créé un logiciel de comptabilité SaaS destiné aux PME du Myanmar qui s’appelle « Modern Boss » et je suis donc également co-fondatrice…