Le “phénomène” startup s’est emparé d’Hanoï, la capitale vietnamienne ! L’innovation bruisse et les initiatives d’entrepreneuriat se multiplient au fur et à mesure que le pays entame sa transformation digitale. Au coeur de cette évolution numérique rapide se trouve le réseau international Startup Grind, fondé dans la Silicon Valley et désormais présent dans plus de 125 pays. J’ai eu le plaisir de rencontrer Catie Hang Le, sa nouvelle directrice, qui se confie sur cette révolution en cours…

SG Hanoï

L’équipe Startup Grind, Hanoï, Vietnam

Bonjour Catie, peux-tu te présenter et me parler de ton poste chez Startup Grind ? 

Bonjour, je m’appelle Catie Hang Le et suis la Directrice de Startup Grind à Hanoï. Avant cette aventure, j’ai travaillé pour trois startups auparavant : Misfit qui a été vendue pour 260 millions de dollars en 2015, Moca dont Grab a pris des parts au capital et UP qui a récemment conclu un accord Series A encore non-dévoilé. Côté études, j’ai obtenu un Master en « Multidisciplinary Innovation » et mon dernier poste était « Head of Community » chez UP Coworking Space ; ce parcours représente parfaitement mon intérêt pour l’éco-système des startups, non ? 

Comment définirais-tu Startup Grind et comment cette communauté fonctionne-t-elle au Vietnam ainsi que dans le reste du monde ? 

Dans tous les lieux où existent des intérêts partagés, il y a une possibilité de développer une communauté. Evidemment, cela s’applique également au Vietnam car nous avons une population passionnée par l’entrepreneuriat dont les idées disruptives se transforment en startup tech qui rencontrent aujourd’hui un grand succès. Au cours des dernières années, nous avons développé un réseau de plus en plus important de fondateurs de startups, d’investisseurs, de créateurs d’éco-systèmes etc. qui forment aujourd’hui une vraie communauté. Startup Grind permet de connecter des communautés locales à un réseau global et je me sens chanceuse d’être le lien qui favorise cette dynamique. 

SG Hanoï

Conférence Startup Grind, Hanoï, Vietnam

Startup Grind a été créé dans la Silicon Valley mais est désormais présent dans plus de 125 pays à travers le monde. Comment fonctionne ce concept au regard des nombreuses différences culturelles qui existent entre chacun de ces pays ? 

Startup Grind a, en effet, été fondé dans la Silicon Valley et a étendu “l’esprit startup” à de nombreux pays du monde. J’ai trouvé que ce concept était formidable car il se concentre en priorité sur des histoires et des parcours humains ce qui permet de fédérer des communautés sans tenir compte des différences culturelles en terme de business. Par conséquent, chaque membre de la communauté peut avoir des points communs en tant qu’entrepreneur et se sentir lié aux interlocuteurs tout simplement parce que c’est l’histoire humaine qui inspire et non l’entreprise, le pays ou la culture !

Revenons au Vietnam : comment fonctionne Startup Grind ici ? Qui dirige la communauté et combien de personnes travaillent sur ce projet ? 

La section d’Hanoï a été créée en 2015 et j’en suis la seconde directrice. Jusqu’à présent, nous avons réussi à acquérir une excellente réputation auprès de la communauté d’entrepreneurs et j’irais jusqu’à dire que c’est devenu un « événement clé » d’Hanoï lorsque l’on parle entrepreneuriat et startup. J’ai aidé à connecter de nombreux business à l’échelle locale et internationale. Directrice depuis 2018, nous avons en outre obtenu beaucoup de soutien du « QG » basé aux USA et sommes aujourd’hui cinq personnes, dont je fais partie, à gérer la section d’Hanoï. 

SG Hanoï

Conférence “Form Zero to Hero and back again”, Hanoï, Vietnam

Depuis votre arrivée à Hanoï, combien de startups avez-vous « intégrées » et quelle est votre plus belle réussite ? 

Pour le moment, Startup Grind endosse le rôle de lien connecteur avec les startups entre elles mais aussi avec d’autres business et des clients potentiels. Pour se développer, une startup a besoin d’être active en permanence. Cela ne veut pas dire qu’en rejoignant Startup Grind, elle réussira à 100% mais je dirais que nous sommes la première étape dans leur parcours de développement. Par exemple, nous avons aidé une startup à recruter l’un de nos talents qui est devenu, deux ans plus tard, le PDG de cette même startup ! Et c’est à Hanoï chez Startup Grind qu’ils se sont rencontrés… 

J’ai rencontré l’un des fondateurs de Lozi, une plate-forme C2C, qui m’a expliqué que le gouvernement vietnamien faisait son possible pour aider le développement des startups. Comment travaillez-vous avec le gouvernement et quelles mesures prend-il pour favoriser le développement de l’éco-système ? 

Le fondateur de Lozi a parfaitement raison ! Je n’ai pas encore travaillé avec le gouvernement en tant que directrice de Startup Grind mais, lors de mon passage chez Up Coworking, j’ai eu la chance de collaborer avec deux Ministères, celui des « Science and Technology » et celui du « Planning and Investment ». J’ai ainsi pu constater les gros efforts du gouvernement en matière de soutien à l’éco-système startup, notamment via des lois de défiscalisation, de facilitation de l’enregistrement des sociétés ou de certains apports dans leurs activités. C’est encore un début et il y aura sans doute parfois des ralentissements dans ces démarches mais je crois que c’est tout de même prometteur pour l’éco-système. 

SG Hanoï

Conférence “Form Zero to Hero and back again”, Startup Grind Hanoï, Vietnam

On m’a dit que le « phénomène startup » est relativement récent au Vietnam. Quelle est aujourd’hui la place de l’innovation dans la société et dans l’économie vietnamienne ? 

Effectivement, le « phénomène startup » est parfois un terme galvaudé et souvent utilisé à toutes les sauces. Mais, de mon point de vue, c’est toujours mieux d’en parler beaucoup que pas du tout ! Cela permet de “pousser” la tendance et de développer un soutien global de l’économie tout entière. Bien sûr, il y aura encore de nombreux « fails » chez les startups mais cela leur permettra d’apprendre à innover et de mieux survivre par la suite. De plus, avec cette « hype » startup, les business traditionnels sont aussi forcés de participer à la transformation digitale du pays au lieu de l’empêcher ! Les entreprises recherchent plus que jamais des solutions digitales, et même le gouvernement a commencé, l’année dernière, à utiliser le numérique dans son système d’administration. Comme je te le disais, il y a toujours des ralentissements périodiques mais j’observe qu’un réel mouvement global de la société et de l’économie est en train de se dérouler et ce, grâce à l’innovation digitale. 

Peux-tu me raconter l’une de vos opérations les plus représentatives de votre action et ses résultats sur l’éco-système vietnamien ? 

Je suis encore un peu trop “nouvelle” ici pour me vanter de mes actions les plus représentatives mais je crois qu’en tant qu’éco-système, la réussite passera par le rassemblement de toutes les forces en présence. Cependant, en tant qu’individus, certaines actions que nous avons mené ont une des répercussions positives pour notre communauté. Grâce au réseau Startup Grind, je suis sur le point d’inviter des leaders internationaux « inspirants » au Vietnam car je suis convaincue que ce dont nous avons besoin, c’est d’une exposition et d’une ouverture internationales pour briller dans le futur. Je crois également en l’importance de l’implication des grandes entreprises vietnamiennes – Vingroup, VPBank, Viettel etc. – pour soutenir notre éco-système startup. L’exposition doit se faire aussi bien au niveau national qu’international. 

Conférence Hanoï

Questions au CEO de Ahamove, Startup Grind Hanoï

Quelle est ta vision globale de la transformation digitale du Vietnam et peux-tu m’en résumer les différentes étapes jusqu’à aujourd’hui ? 

Je crois que la transformation digitale du Vietnam rattrapera bientôt celle de pays développés. Si je dois mettre ça à une échelle, il faut d’abord changer les mentalités individuelles et les infrastructures de la société pour que la transformation numérique se fasse plus aisément. Pour le moment, ces aspects évoluent favorablement. Je crois que d’ici trois à cinq ans, tu pourras réellement voir l’impact du digital sur la société ; en ce qui concerne l’éducation, à l’heure actuelle, les STIM ou l’entrepreneuriat sont des sujets incontournables qui doivent être enseignés dans les écoles et universités. D’ici trois à cinq ans, nous aurons une population formée au digital avec une mentalité « data-driven » aussi bien que des infrastructures digitales grandement améliorées. Ça va être un changement énorme et je suis ravie d’en être le témoin privilégié ! 

VP Bank

Une conférence soutenue par UP Coworking Space, partenaire de Startup Grind Hanoï