Tencent a récemment dévoilé le bilan financier de son quatrième trimestre 2020, qui fait état d'une hausse de 26% des ventes de la firme. Un résultat que l'entreprise doit, en partie, à l'essor des jeux vidéo provoqué par la crise sanitaire.

Les jeux vidéo sont au coeur de l'activité de Tencent

L'empire de Tencent est tentaculaire. En plus d'être le propriétaire des applications WeChatKuaishou, et QQ, le géant chinois est également un important acteur du secteur musical, des technologies d'avenir et surtout, des jeux vidéo. Il possède notamment les studios Riot Games (League of Legends) et Supercell (Clash of Clans), en plus de détenir 40% du capital d'Epic Games (Fortnite), 9% de Frontier Developments (Planet Coaster), 5% d’Activision Blizzard (Overwatch, World of Warcraft), 5% de Paradox Interactive (Stellaris) ou encore 5% d’Ubisoft (Assassin's Creed, Rainbow Six).

En 2020, Tencent a également annoncé l'ouverture d'un nouveau studio de jeux vidéo en bordure de Los Angeles, la création d'une super plateforme de streaming, ainsi que l'entrée au capital de Voodoo, pépite française du jeu vidéo.

Vous l'aurez compris, le géant chinois croit en l'avenir du jeu vidéo, et de toute évidence, son pari porte ses fruits. Au quatrième trimestre 2020, les revenus de la firme dans cette branche d'activité ont augmenté de 29% par rapport à la même période en 2019, atteignant ainsi les 6 milliards de dollars.

Une hausse spectaculaire qui est intrinsèquement liée à la crise sanitaire. Comme le prouvait déjà un rapport de SuperData, des millions de personnes à travers le monde se sont tournées vers les jeux vidéo pour échapper à la réalité et tuer l'ennui lors des différents confinements, ce qui a provoqué une hausse considérable des revenus générés sur ce marché.

De façon plus générale, le chiffre d'affaires global de Tencent a atteint les 20,5 milliards de dollars durant cette période, et un bénéfice net de 5,2 milliards de dollars.

Une année 2021 placée sous haute tension

Si Tencent a terminé son année 2020 en grande pompe, elle s'apprête aussi à affronter d'importants défis en 2021, notamment en raison de la politique de répression mise en place par le gouvernement chinois à l'encontre de ses grandes entreprises technologiques. En effet, après Ant Group, c'est au tour de Tencent d'être dans le viseur des autorités chinoises, et une amende lui a d'ailleurs déjà été infligée.

Au-delà de cette épineuse situation, un directeur de la firme est également détenu par Pékin dans une affaire de corruption. Enfin, Tencent est également visée par plusieurs plaintes : la première a été déposée par ByteDance et la seconde, par General Motors China et le fournisseur de technologies pour véhicules intelligents Pateo. Le moins que l'on puisse dire, c'est que la tension monte autour du géant chinois.