Tencent s’apprête à devenir un géant du streaming de jeux vidéo. Les plateformes Huya et Douyu, en pourparlers depuis le mois d’août, vont s’unir sous la joute du mastodonte chinois, rapporte le Wall Street Journal.

80% du marché chinois

Les chiffres font frémir. Huya et Douyu, équivalentes de Twitch ou de YouTube Gaming dans l’Empire du Milieu, regroupent plus de 300 millions d’utilisateurs et détiennent 80% du marché du streaming de jeux vidéo dans le pays. Elles vont désormais fusionner pour devenir un véritable géant de l’industrie à 10 milliards de dollars, rien que ça ! Tencent, un actionnaire important des deux sociétés, disposera de 67,5% du droit de décision au sein de la nouvelle firme et revient, avec cette manœuvre, à son corps de métier qu’est le jeu vidéo. La plateforme Penguin e-Sports, moins importante, va également être incluse par Tencent dans le deal.

L’association de Huya et Douyu va par ailleurs engendrer une force de négociation inégalée pour attirer de nouveaux streamers, avec des primes aux montants rocambolesques pour les meilleurs d’entre eux.

Le streaming propulsé par le confinement

Le streaming en général, et de jeux vidéo particulièrement, a largement été boosté par la pandémie de Covid-19 alors que les gens sont appelés à rester chez eux. Les plateformes ont ainsi enregistré des niveaux de revenus records et Huya et Douyu ne font pas exception à la règle : le chiffre d’affaires de chacune des deux plateformes a augmenté de 40% lors des six premiers mois de l’année 2020… elles représentent deux véritables poules aux œufs d’or pour Tencent, qui voit par la même occasion la possibilité de titiller sa rivale ByteDance. Cette dernière s’intéresse elle aussi à ce domaine, et se prépare même à contrer Tencent sur le marché du jeu vidéo sur mobile.

La création de ce géant du streaming va en outre permettre à l’entreprise chinoise de mettre en avant et de promouvoir ses propres jeux vidéo, alors qu’elle prévoit d’ouvrir son studio à Los Angeles dans le but d’atteindre un marché international. Si l’on ignore encore le nom de la nouvelle plateforme, on peut imaginer la voir se frotter aux grands noms américains que son Twitch, YouTube Gaming ou encore Facebook Gaming…