yahoo : toute l'actualité sur siecledigital.fr

yahoo

Il s’appelle Reyes Daniel Ruiz, il a 34 ans et il y a encore quelques temps il était ingénieur chez Yahoo. L’homme est accusé d’avoir piraté 6 000 comptes à la recherche de photos et vidéos à caractère sexuel. Il a plaidé coupable ce lundi devant les tribunaux et a admis être un « sale type ». L’homme était ingénieur de fiabilité chez Yahoo… Pour parvenir à ses fins, Reyes Daniel Ruiz a utilisé ses accès en tant qu’ex-employé de Yahoo pour pénétrer le réseau interne de l’entreprise et pirater les mots de passe de plusieurs milliers d’utilisateurs. Grâce à ces mots de passe, l’homme a pu accéder à des contenus stockés dans l’iCloud, sur Facebook, Gmail ou encore Dropbox. Il était clairement à la recherche de photos et de vidéos à caractère sexuel. Il a ensuite tout stocké sur un disque dur qu’il a ramené chez lui. L’homme a avoué devant…

Karim Baratov, l’un des participants au piratage ayant eu lieu contre Yahoo, devrait plaider coupable dans les jours qui viennent. En 2013, Yahoo subissait un piratage sans précédent, à tel point qu’il a été révélé par la suite qu’environ 3 milliards d’utilisateurs ont été touchés par la cyberattaque. Lors de la révélation de la faille de sécurité, le nombre de victimes oscillait autour d’un milliard, un résultat déjà très important qui n’a fait qu’augmenter dans les années qui ont suivi. Alors que ce piratage couronne Yahoo de la société ayant subi la plus grande fuite de données au monde, l’affaire n’est pas encore terminée. Selon le FBI, le jeune homme ontarien aurait participé au hack contre Yahoo aux cotés de deux officers du Service fédéral de sécurité russe et d’un quatrième homme. À ce titre, il aurait obtenu les codes d’accès de 80 comptes privés appartenant à des fonctionnaires russes,…

Le service de questions/réponses emblématique du début des années 2000 fait ses débuts sur mobile. Utilisé par encore 300 millions d’utilisateurs mensuels dans le monde, le produit de Yahoo est l’ancêtre du Trolling et des réseaux sociaux, on peut y trouver des questions toutes aussi surprenantes que leurs réponses ! Une boîte de Pandore de plus qui se ré-ouvre, dans cette période où les problèmes de « fake news » deviennent un gros problème sur le web et particulièrement les réseaux sociaux. L’application peut être vue comme un défouloir de plus pour les Trolls et tout simplement un réceptacle de la bêtise humaine, en témoigne son site . Reste un problème pour l’application pour perdurer : son contenu. En effet, on peut trouver régulièrement des commentaires ouvertement racistes. Pour pouvoir rester sur les plateformes de téléchargement d’applications mobiles, il va falloir qu’elle fasse le ménage devant sa porte au risque de se…