Cybersécurité

Yahoo paye 50 millions de dollars pour du vol de données

Après avoir démontré une sécurité des données plus que litigieuse, Yahoo va rembourser ses utilisateurs.

Yahoo s’apprête à payer une amende de 50 millions de dollars pour des faits remontant à 2013. A cette époque, le moteur de recherche américain avait été victime du plus grand piratage de l’histoire, se faisant hacker notamment 3 milliards d’adresses mails. La faille avait mis plus de 3 ans a être révélée, ce fut le rachat de la société par Verizon Oath business, spécialiste en télécommunication, qui la mis à jour. La nouvelle, percutante à l’époque, avait entrainée un immense recours collectif dont les effets apparaissent enfin aujourd’hui.

Yahoo va rembourser un grand nombre de personnes

Le groupe américain a proposé d’offrir 50 millions de dollars de compensation à 200 millions d’utilisateurs aux États-Unis et à Israël. Il s’est également engagé à rembourser à hauteur de 35 millions de dollars les frais d’avocats engagés lors des poursuites judiciaires à son encontre. Ce n’est évidemment pas suffisant vis à vis de la gravité des faits, c’est pourquoi Yahoo a également décidé de faire le maximum de gestes possibles envers ses clients pour plus ou moins s’excuser.

Plusieurs ristournes et remboursements au cas par cas

La société va offrir à ses utilisateurs américains deux ans d’abonnement à All Clear, un service qui permet de repérer les mouvements de données suspectes, notamment en ce qui concerne les informations bancaires. Les petites entreprises et les particuliers auront également des possibilités de remboursements individuels variables selon la hauteur du préjudice qu’ils auraient subi. De plus, les utilisateurs de la version professionnelle de Yahoo Mail auront le droit à un remboursement de 25% de leur abonnement.

Une affaire qui traduit une certaine impunité

50 millions de dollars, malgré l’argent et les « bonus » supplémentaires, c’est finalement très peu. Selon TechCrunch, cette affaire aurait pu facilement coûter 400 millions d’euros, Verizon. le nouvel actionnaire majoritaire de Yahoo, a très bien négocié. On se demande finalement si l’incapacité à protéger des données ne fait pas l’objet d’un laxisme judiciaire des autorités gouvernementales, d’autant qu’un grand nombre d’utilisateurs en dehors des USA ne toucheront aucun dédommagements. Très récemment, Facebook a mis en danger les données de plus de 50 millions d’utilisateurs, et pourtant aucune sanction ne semble courir…

Le fin mot de l’affaire très prochainement

Les propositions émises par Yahoo devront être approuvées par la juge Lucy Koh de Californie, lors d’une audience prévue le 29 novembre. Quels que soient les résultats, ce seront donc Verizon, l’actionnaire majoritaire, et Altaba, qui détient le reste de la société, qui devront payer.

Send this to a friend