Alors que Yahoo vient à peine de signer un partenariat publicitaire exclusif de 30 ans avec Taboola, les choses continuent de bouger chez le géant du web. Une source proche du dossier a indiqué, le 29 novembre, au média américain Axios que Yahoo prévoit de développer davantage ses activités principales telles que Yahoo Sports, Yahoo Finance et Yahoo Mail. Parmi les nouveaux services envisagés, l’implantation de paris sportifs et d’un service de courtage en ligne.

De grands changements à venir chez Yahoo ?

Yahoo et Taboola attendent au moins 1 milliard de dollars par an des fruits de leur accord. Cet argent devrait être réinvesti dans les services phares du pionnier d’Internet. Une source a révélé à Axios que Yahoo enregistrait environ 8 milliards de dollars de recettes par an. Des résultats tenus cachés depuis son rachat, en 2021, pour 5 milliards de dollars par Apollo Global Management, une entreprise américaine de capital d’investissement qui l’a rendu privé. Lors de son dernier bilan financier public en 2020, Yahoo affichait 7,1 milliards de dollars de chiffre d’affaires.

Axios rapporte que Yahoo n’a, pour le moment, pas l’intention de vendre ses médias comme TechCrunch, Engadget ou Autoblog. À la place, l’entreprise californienne préférerait les étoffer avec de nouvelles fonctionnalités pour les rendre plus compétitifs.

Pour Yahoo Finance, les cadres de Yahoo seraient en train de réfléchir à une plateforme de commerce de détail. Celle-ci reposerait sur les données de Yahoo Finance et serait équipée d’une suite d’outils de commerce de bout en bout et d’un service de courtage en ligne.

Du côté de Yahoo Sports, la société basée à Sunnyvale serait sur le point de conclure des accords avec des entreprises de paris sportifs. Selon la source d’Axios, des échanges auraient eu lieu avec l’Australien PointsBet, sans pour autant aboutir.

Enfin, les cadres envisagent de transformer Yahoo Mail en un centre d’échange de coupons axé sur le commerce. Yahoo compte tirer profit de l’usage de Yahoo Mail par de nombreux utilisateurs comme une boîte de réception pour le démarchage commercial.

Interrogé par Axios, Jim Lanzone, président-directeur général de Yahoo, explique que « nous sommes là pour investir. Cela signifie non seulement innover en interne, mais aussi être ouvert à tous les partenariats, à toutes les possibilités de fusions et d’acquisitions ». Il souligne que Yahoo Finance, Yahoo Sports, Yahoo Mail et ses autres services ne sont pas à l’abri d’une vente privée ou d’une introduction en Bourse.