Karim Baratov, l’un des participants au piratage ayant eu lieu contre Yahoo, devrait plaider coupable dans les jours qui viennent.

En 2013, Yahoo subissait un piratage sans précédent, à tel point qu’il a été révélé par la suite qu’environ 3 milliards d’utilisateurs ont été touchés par la cyberattaque. Lors de la révélation de la faille de sécurité, le nombre de victimes oscillait autour d’un milliard, un résultat déjà très important qui n’a fait qu’augmenter dans les années qui ont suivi. Alors que ce piratage couronne Yahoo de la société ayant subi la plus grande fuite de données au monde, l’affaire n’est pas encore terminée.

Selon le FBI, le jeune homme ontarien aurait participé au hack contre Yahoo aux cotés de deux officers du Service fédéral de sécurité russe et d’un quatrième homme. À ce titre, il aurait obtenu les codes d’accès de 80 comptes privés appartenant à des fonctionnaires russes, un directeur général d’une société métallurgique et un banquier réputé, selon les actes d’accusation. Ces derniers précisent qu’au moins 50 des 80 comptes piratés ont été hébergés par Google. Une fois de plus, le bureau d’investigation fait mention de l’investissement de la Russie dans un piratage de grande ampleur. Malgré le fait que, selon Engadget, les Etats-Unis aient peu de chances d’attraper les hackers russes, Karim Baratov semble prêt à coopérer avec la justice.

Karim Baratov piratage Yahoo

Karim Baratov © Facebook / CanadaIT

Après son arrestation à Ancaster (banlieue de Toronto) en 2016, l’homme avait tenté de contester son extradition et d’obtenir une libération sous caution. Des tentatives vaines puisqu’il a finalement été extradé au mois d’aout. Finalement, une audience aura lieu à San Francisco demain, 28 novembre, et selon les dires de Reuters, Karim Baratov devrait plaider coupable.

Si les officiers du service fédéral de la sécurité russe Dmitry Dokuchaev et Igor Sushchin ont dirigé les opérations et payé des pirates informatiques, il n’en reste pas moins que la sanction devrait tomber sur Karim Baratov, seul homme arrêté à ce jour.

Source : Engadget