waymo : toute l'actualité sur siecledigital.fr

waymo

Anthony Levandowski, ce nom ne vous dit rien ?  Fin 2018, nous vous annoncions qu’un ancien ingénieur d’Uber affirmait avoir parcouru 5000 km avec une voiture autonome. C’était lui ! Il y a quelques années, Google l’accusait d’avoir volé des secrets industriels, pour lancer son projet de camions autonomes Ottomotto, racheté par Uber. Aujourd’hui son nom refait surface. Il est inculpé pour 33 chefs d’accusation comme le rapporte The New York Times. Entre Uber et Waymo, filiale de Google, la guerre s’est apaisée en 2018, avec un règlement à l’amiable. La raison du procès ? Le rachat par Uber de l’entreprise d’Anthony Levandowski, qui aurait bénéficié de secrets industriels sur la technologie Lidar développée par Google. Avant de quitter Waymo, il aurait tout simplement télécharger plus de 10 000 documents, dont des données très confidentielles. Google avait donc raison ? L’ingénieur a été inculpé mardi 27 août pour vols de…

Bien que les véhicules autonomes Waymo soient déjà en circulation dans certaines parties du monde, la filiale d’Alphabet continue de tester ses systèmes autonomes et parcourt de nombreux kilomètres virtuels. Waymo vient de passer la barre des 10 milliards de kilomètres virtuels parcourus. Ces tests permettent aux véhicules de mieux appréhender certains scénarios de la vie réelle. Le virtuel avant le réel En octobre dernier, la société annonçait que ses voitures autonomes avaient parcouru 16 millions de kilomètres dans la vie réelle. On se rend que compte que finalement, les kilomètres parcourus par les véhicules Waymo, dans le monde réel, ne représentent qu’une infime partie de ceux parcourus par l’ensemble des systèmes autonomes de la société. La filiale d’Alphabet a récemment révélé qu’elle avait passé les 10 milliards de kilomètres virtuels, dans l’objectif de tester et d’améliorer sa technologie. Ce monde virtuel dans lequel les systèmes des véhicules sont testés,…

Très avancée sur les solutions d’équipement matériel et logiciel pour les voitures autonomes, Waymo a conclu un partenariat exclusif avec le groupe Renault-Nissan. Ce partenariat lui permettra d’explorer l’intégration de ces véhicules d’un nouveau genre pour le transport de personnes et de marchandises en France et au Japon. Waymo, un partenaire solide Pour comprendre l’état de l’avancée de la société sur son marché, Waymo a décidé récemment de vendre sa technologie LIDAR, mais au secteur de la robotique et non à des concurrents. Elle a aussi lancé un vaste projet pour ouvrir sa propre usine en 2021. En attendant, les habitants de Phoenix en Arizona peuvent bénéficier de son service de taxi autonomes. Une accélération des véhicules autonomes en France ? Cette collaboration va avoir, entre autres, pour mission de creuser des pistes légales et commerciales sur la voiture autonome en France. Il existe de nombreux tests avec des navettes,…

Alors qu’il y a quelques semaines, Waymo annonçait qu’elle allait ouvrir sa propre usine dans le Michigan, la filiale d’Alphabet s’apprête aujourd’hui à vendre sa technologie LIDAR. Celle-ci était, il y a encore quelques mois, au cœur d’un procès contre Uber. Le lidar est une technologie qui mesure la distance à l’aide de lasers pour générer automatiquement des cartes 3D très précises. D’après les spécialistes du domaine des véhicules autonomes, cette technologie est considérée comme la clé de voûte du marché. L’élément indispensable au bon développement de ce marché très prometteur. Dans un article sur son compte Médium, la société précise qu’elle veut vendre ses capteurs de détection de lumière à des entreprises qui ne développent pas forcément des véhicules autonomes. L’idée pour la filiale de Google est de s’attaquer au marché de la robotique en priorité. Avec cette opération, Waymo espère faire rentrer de l’argent pour accélérer le développement…

Le temps est venu. Après toutes ces années où les voitures sans pilotes ont agité la Silicon Valley, une entreprise commence à les proposer. C’est Waymo, filiale de Google, qui a ouvert le bal avec un service de location de véhicules autonomes à Phoenix, en Arizona. La première offre commerciale de Waymo s’appelle Waymo One. Elle fonctionne en permanence par l’intermédiaire d’une application, comme Uber. Et ce n’est pas son seul point commun avec le champion du VTC, Waymo One dispose également de … pilotes. Car oui, si vous ne le saviez pas encore, la loi requiert toujours la présence d’un chauffeur dans les voitures autonomes pour le moment. Ceci afin de pouvoir reprendre le contrôle si un risque survenait. Waymo a décidé d’être prudent pour le lancement de son application. Pour le moment, le service n’est accessible qu’aux personnes qui avaient déjà testé les voitures Waymo lors du programme…

Voiture Jaguar Autonome avec Waymo
Les voitures autonomes représentent un marché d'avenir. Cependant, malgré les possibles avancements, la réticence face à l'utilisation de cette technologie sur les routes est toujours présente. En annonçant un nouvel accident, Waymo en profite pour expliquer que ce dernier est dû à la réaction du chauffeur à bord du véhicule et que la technologie du véhicule aurait tout simplement pu éviter l'accident.

Après avoir annoncé que ses voitures autonomes avaient parcouru près de 16 millions de kilomètres, Waymo se prépare au lancement officiel de ses taxis autonomes. En effet, d’après TechCrunch, la filiale de Google testerait depuis quelques mois plusieurs modèles de tarification auprès d’un panel aux États-Unis. Aussi, il y a fort à parier que le service pourrait être déployé au grand public dès que la formule idéale de tarification des courses aura été trouvée. À l’heure actuelle, que sait-on sur les taxis autonomes de Waymo ? Avant de procéder à la commercialisation de son service de taxis autonomes, Waymo a décidé de mener plusieurs expérimentations à Phoenix puis en banlieue. Si dans un premier temps, l’objectif était de recueillir les impressions d’un groupe d’utilisateurs, les choses ont bien évolué depuis. Peu à peu, les surveillants de conduites ont disparu au profit de voitures totalement autonomes. Depuis mai dernier, les bêta-testeurs…

La société-mère de Google, Alphabet vient d’annoncer qu’une filiale de Waymo, nommée Huimo était installée en Chine. Une décision qui ne parait pas étonnante, car le pays est enclin à l’avancement du développement des voitures autonomes. Il y a quelques mois, la Chine a donné le feu vert à Baidu pour tester ses voitures autonomes. Google a en mai dernier enregistré la société Huimo Business Consulting à Shanghai. Le capital de la société atteint 3,5 millions de yuans, soit environ 508 000 dollars et le directeur de l’entreprise n’est autre que John Krafcik, le PDG de Waymo. D’après les informations communiquées, l’entreprise devrait travailler sur le design, la conception et les tests de certaines pièces, mais également se concentrer sur le conseil en affaires et en logistique. Cependant, Google ne compte pas lancer un service de transport autonome en Chine. Des employés travaillent dans cette société, mais Waymo a refusé de…