Uber Freight, la branche de transport de marchandises de l’entreprise de VTC, et Waymo Via, la filiale d’Alphabet spécialisée dans la conduite autonome, ont annoncé, le 7 juin, un partenariat. Cette association devrait permettre une amélioration des conditions de travail des chauffeurs routiers au sein du marché de la logistique de fret.

Uber Freight et Waymo Via, un partenariat qui coule de source

De l’eau semble avoir coulé sous les ponts depuis le procès de 2018 au cours duquel Waymo accusait le géant des transports de vol de secrets industriels. Waymo va installer sa technologie de conduite autonome au sein des camions de transport de marchandises d’Uber Freight. Il s’agit d’un équivalent au service de VTC classique d’Uber adapté à la livraison de marchandises.

Dans la même catégorie

Les deux entreprises embrassent la même vision « d’un avenir où les camions autonomes s’occuperont d’une grande partie de la conduite des longs trajets, soulageant ainsi la demande croissante de fret tout en permettant aux chauffeurs de se tourner vers des trajets plus courts qui amélioreront la qualité de vie de la profession ».

Le déploiement de ce partenariat à long terme se fera en deux étapes. La première introduira, au cours de l'année, une série de camions de la marque américaine Peterbilt testés et par Waymo dans le réseau d’Uber. Ils seront équipés du dispositif de conduite autonome Waymo Driver. Waymo ferait office de transporteur en proposant des camions autonomes sur la place de marché d’Uber Freight. La seconde étape vise à faciliter l’intégration de n’importe quel convoyeur utilisant des camions autonomes munis du Waymo Driver dans le réseau Uber Freight afin de « développer leurs activités ».

Un camion Uber Freight équipe du système de Waymo

Un camion Uber Freight équipe du système de Waymo. Photographie : Uber.

Pour Charlie Jatt, responsable de la commercialisation pour la branche des transports routiers de Waymo Via, « le réseau d’expéditeurs, de transporteurs et la place de marché de technologie correspondent au Waymo Driver. Au travers de ce partenariat, nous allons pouvoir donner aux transporteurs les moyens d’utiliser pleinement leurs investissements dans la technologie Waymo Via grâce à Uber Freight. Nous allons améliorer l’expérience des expéditeurs tout en gardant notre attention sur le développement de la technologie au cœur du Driver ».

Véhicules autonomes et Uber, une histoire compliquée

Après de nombreuses difficultés dans le développement de sa propre technologie de conduite autonome, Uber préfère désormais se tourner vers des entreprises tierces. En 2017, l’entreprise avait notamment été responsable du premier décès impliquant un véhicule autonome aux États-Unis.

Son unité dédiée à la conduite autonome, l’Uber Advanced Technology Group (ATG), a fait face à d’importants soucis financiers. Le groupe, qui n’a pas été une seule fois rentable depuis sa création, a enregistré plus de 303 millions de dollars de pertes à cause de la pandémie en 2020. Après ce bilan catastrophique, le géant des transports a décidé de revendre l’ATG à la start-up Aurora. À l’aide d’intermédiaires et de ce partenariat, l’entreprise basée à San Francisco va pouvoir renouer avec son passé compliqué.