Le 26 août 2021, Waymo, une filiale de Google spécialisée dans la conduite autonome, a annoncé l’arrêt de la commercialisation de sa technologie de télédétection par laser : le LiDAR. Les capteurs de courte portée « Laser Bear Honeycomb » seront dorénavant entièrement consacrés au développement des produits Waymo et exclus de la vente.

Les prochains modèles de LiDAR pourraient être à nouveau commercialisés

« Nous mettons fin à notre activité commerciale de LiDARs, tout en maintenant nos efforts sur le développement et le déploiement de Waymo Driver dans nos unités Waymo One (transport de personnes) et Waymo Via (livraison) », a indiqué un porte-parole de Waymo dans un communiqué rapporté par Reuters.

Waymo développe des LiDARs depuis 2011 et a annoncé en 2019 la commercialisation du Laser Bear Honeycomb, l’un des trois modèles de LiDARs développé par la filiale d'Alphabet. Seules des entreprises œuvrant dans des secteurs distincts de la conduite autonome, comme la robotique ou l’agriculture, pouvaient alors les acheter. Les détails de cette commercialisation, nombre de ventes ou de clients, ne sont pas connus. Étant donné que Waymo rapporte peu de revenus à Google, la commercialisation semble avoir manqué de lucrativité.

Selon une personne proche du sujet rapportée par Reuters, la prochaine génération de LiDAR ne connaîtra probablement pas le même traitement que le Laser Bear Honeycomb. Waymo étudie la possibilité de mettre sa prochaine technologie de télédétection à disposition de fournisseurs externes, sans pour autant exclure une utilisation interne.

Waymo a lancé ses premiers taxis à conduite autonome en 2018 dans la banlieue de Phoenix. Une autre phase de test des véhicules autonomes Waymo a actuellement lieu à San Francisco où la densité est plus importante.

Une personne monte dans une voiture de Waymo.

Pour l'heure, un chauffeur de sécurité se trouvera à bord des véhicules. Image : Waymo

Les LiDARs fonctionnent sous le même schéma que les radars, à l’exception qu’il se base sur de la lumière infrarouge et non des ondes radio. Ils cartographient leur environnement de jour comme de nuit, en temps de pluie ou dans le brouillard. Prônés comme essentiels par de nombreux constructeurs de voitures autonomes, les LiDARs restent très coûteux. Un paramètre qui pousse Elon Musk à estimer que les entreprises dépendant de ces capteurs sont « condamnées ». Néanmoins, cette position critique n’a pas empêché Tesla de tester ces fameux capteurs.