Alphabet a publié le 26 avril les résultats de son premier trimestre 2022. Avec une baisse de 8%, c’est la première fois depuis le second trimestre 2020 que son bénéfice trimestriel décroît sur l’année glissante.

Ça ralentit chez Alphabet

La maison mère de Google a révélé avoir enregistré un chiffre d’affaires de 68,01 milliards de dollars. Une augmentation de 23% par rapport à l’année dernière qui reste en dessous des prévisions des analystes. D’après FactSet, celles-ci étaient fixées à 68,05 milliards de dollars. Un ralentissement considérable face aux 41% d’augmentation à la même période l'année dernière.

« Nous sommes satisfaits des 23% de croissance de notre chiffre d’affaires sur le premier trimestre d’une année sur l’autre. Nous continuons à réaliser des investissements réfléchis en matière de Capex, de Recherche et Développement et de talents afin de soutenir la création de valeurs à long terme pour les parties prenantes », a précisé Ruth Porat, directrice financière du groupe.

Néanmoins, l’entreprise voit ses bénéfices diminuer de 17,93 milliards de dollars au premier trimestre 2021 à 16,44 milliards de dollars. Une baisse de 8% qui marque la perte de vitesse du boom pandémique. L’entreprise n’avait pas connu de chute de ses bénéfices nets depuis le deuxième trimestre de 2020, à savoir le début de la pandémie.

Ruth Porat a indiqué lors de la conférence en ligne que la croissance de l’entreprise lors des prochains trimestres pourrait apparaître plus modérée par rapport à ceux de l’année précédente. En 2021, la société avait enregistré des comparaisons très favorables dû à un ralentissement en 2020, au début de la crise du covid.

Les revenus publicitaires également impactés

L’activité publicitaire de Google et YouTube connaît elle aussi un affaiblissement de sa croissance. Celle-ci a augmenté de seulement 23% contre 33% l’année dernière et a rapporté 54,66 milliards de dollars au groupe.

Les revenus tirés de la publicité sur YouTube ont ramené 6,8 milliards de dollars au premier trimestre 2022 contre 6 milliards l’année précédente, une augmentation de 14%. Ils avaient augmenté de presque 50% en 2021 sur l’année glissante. Ce ralentissement s’explique par le contexte imposé par la guerre en Ukraine à cause duquel de nombreux annonceurs européens ont réduit leurs dépenses sur la plateforme vidéo.

Quant aux YouTube Shorts, le format de vidéos courtes proposé par la plateforme pour concurrencer TikTok, ils enregistrent « plus de 30 milliards de vues quotidiennes, quatre fois plus qu’il y a un an » a déclaré Sundar Pichai, dirigeant d’Alphabet.

Certaines branches continuent de fleurir

Toutes les activités de l’entreprise ne sont pas ralenties. Google Cloud a rapporté 5,8 milliards de dollars par rapport à la même période l’année précédente. Une augmentation de 44% qui s’aligne sur celle de 46% au premier trimestre 2021.

Les revenus de la catégorie « autre paris » qui incluent différentes filiales d’Alphabet comme Google Wing, Waymo, ou encore Sandbox, a bondi de plus de 122% et rapporté 440 millions de dollars au premier trimestre. Trois fois plus qu’au premier trimestre 2021.

Une voiture autonome de Waymo traverse un carrefour.

Waymo, filiale d'Alphabet, possède l'un des systèmes de conduite autonome les plus sophistiqués à ce jour. Image : Waymo

Malgré un ralentissement de sa croissance, la maison mère de Google se porte très bien. L’entreprise fait simplement face au retour à la normale après deux années perturbées par une pandémie.

La société a accueilli 7 500 personnes depuis décembre dernier, ce qui porte ses effectifs à 163 906 employés et elle ne compte pas s’arrêter de recruter. Sundar Pichai a annoncé début avril vouloir créer 12 000 nouveaux postes d’ici la fin de l’année afin de renforcer ses équipes.