display

Alors que Julien Chevalier CEO de Teester écrivait récemment que la publicité classique ne correspond plus à la génération Z mais que l’époque du « User Generated Video » est arrivée, le marché de la recommandation de contenus évolue. Dans ce secteur, il y a deux géants : Outbrain et Taboola. Des rumeurs laissaient penser que ces deux-là devaient se rapprocher. Finalement c’est un tout autre virage que vient de prendre le premier de ses deux monstres technologiques avec le rachat d’un autre acteur du secteur : Ligatus. Ligatus est un spécialiste du marché européen, présent notamment en Allemagne, en France en Italie, en Espagne, aux Pays-Bas et en Belgique. Il a développé deux produits à destination des annonceurs : une SSP (supply-side plateform) ainsi que des services de consulting. Il va falloir faire un choix et potentiellement écarter l’une des deux plateformes pour éviter la confusion chez les utilisateurs. Alexander Erlmeier, managing director d’Outbrain en charge…

Tout comme Apple et son App Store, Facebook mise beaucoup sur les développeurs de jeux vidéo mobiles. Quand on voit les récents résultats de Fortnite sur mobile (25 millions de dollars uniquement sous iOS et aux États-Unis), on comprend mieux pourquoi. À ce titre, Facebook serait actuellement en train de tester un format similaire à celui de Google, présenté plus tôt : les annonces de mini-jeux. Alors qu’entend-on par là ? Jusqu’à présent, quand un éditeur de jeu souhaitait promouvoir sa licence sur Facebook, il passe par les différents formats publicitaires de Facebook : image, vidéo, carrousel, collection, Messenger ou encore les Canvas. Le test actuel porte donc sur un format beaucoup plus interactif en permettant à l’utilisateur de tester un léger extrait du jeu avant de pouvoir la télécharger complètement. Une manière pour l’utilisateur d’expérimenter le gameplay avant de se lancer dans une création de comptes (et donc de…

C’est la conclusion faite suite à une étude réalisée par le centre de recherche Freedom To Tinker de l’Université de Princeton (aux États-Unis) : plusieurs solutions de ciblage publicitaire en ligne utilisent des formulaires de connexion invisibles pour cibler à nouveau des internautes (ce que l’on appelle le retargeting ou remarketing). Déjà que la publicité a mauvaise presse auprès des utilisateurs, ce genre de résultat ne va pas restaurer la confiance. Les partis en cause : plusieurs navigateurs web et des solutions publicitaires. Justement parmi les deux cités dans l’étude de l’Université de Princeton, une des solutions a frappé ma mémoire puisqu’il s’agit d’une société française, qui plus est, basée à seulement quelques kilomètres des bureaux de Siècle Digital à Lyon : AdThink. Mais que reproche-t-on à cette solution publicitaire, tout comme à OnAudience ? Comme indiqué plus haut, ces sociétés exploitent les gestionnaires de connexion des navigateurs qui vous…

Mal utilisées, critiquées, mises en doute et même souvent bloquées, les publicités en ligne (display) font beaucoup parler d’elles. Le plus souvent en mal, même s’il faut le noter aussi, les publicités en ligne peuvent s’avérer très efficaces si tout fonctionne : produit efficace, notoriété déjà ancrée, ciblage qualifié et créations engageantes. Bref comme toute publicité en somme. Mais qu’en est-il de leur véritable impact sur les internautes ? C’est la réponse qu’a apporté Meetrics en mesurant le taux de visibilité du display sur différents marchés : France, Allemagne, Royaume-Uni et l’Autriche. Il faut tout d’abord définir précisément ce qu’on l’entend par « taux de visibilité ». Les données sont basées sur les impressions (l’affichage à l’écran) et la définition de visibilité du Media Rating Council et de l’IAB : l’affichage de 50% du display sur un navigateur Web pour une durée minimum de 1 seconde. Europe À l’échelle européenne,…

Vous êtes nombreux à être agacés par les publicités présentes sur les sites et sur les vidéos. D’ailleurs, l’ampleur de l’ad blocking va dans ce sens. Ces plug-ins sont pour les éditeurs et les régies publicitaires de gros manque à gagner. Afin d’y remédier, le géant de Mountain View apporte un changement majeur sur les publicités Google et l’écosystème qui l’entoure. Publicités Google. Cette évolution opt in de Google consiste à permettre aux propriétaires d’un compte Gmail de personnaliser les publicités Google. Cette mise à jour sur la manière de tracker et diffuser ses publicités auprès des internautes n’est pas la seule. En effet, récemment nous avions parlé de la publicité Facebook diffusée selon les centres d’intérêt. Là c’est la même chose, Google suit l’activité des internautes qui utilisent Chrome, se rendent sur Youtube ou effectuent des recherches sur Google search. Concrètement, cela prend la forme d’un dashboard de votre profil où sont…

Voilà déjà plusieurs mois que le sujet fait chauffer les claviers aux États-Unis, et il a fini par s’exporter jusqu’en France. Les Ad Blockers seraient une « menace » pour l’économie des éditeurs de contenu (publishers) sur internet. Une menace, car bloquer le display sur un site c’est le priver d’une partie de ses revenus. Mais les Ad Blockers sont-ils une menace, ou un droit qu’il nous faut respecter ? La montée rapide des Ad Blockers dans le monde. Les Ad Blockers sont une réalité depuis les débuts de la publicité sur Internet. Dès mon plus jeune âge j’ai pris pour habitude d’utiliser un Ad Blocker afin d’améliorer l’expérience que je pouvais avoir sur Internet. D’ailleurs, avant l’arrivée d’AdBlock, nous utilisions des pop-up blocker. Si en 2010 nous n’étions que 21 millions à utiliser un bloqueur de pub, en janvier 2015, ce nombre s’est porté à 181 millions. Une réponse…

On entend parler de plus en plus ces dernières années du RTB, cette révolution technologique qui transforme la façon dont on va acheter des espaces publicitaires. Mais ces 3 lettres ont aussi la grande capacité à faire planer un grand flou – un brouillard californien – autour de ceux qui les entendent pour la 1ère fois. Le RTB a connu une croissance de 125% en 2013 et représente aujourd’hui 16% des dépenses display. Une étude de Forrester révèle que 30% des campagnes en 2015 se feront au travers du RTB, donc mettons-nous à la page! Ce nouveau mode d’achat media a l’air en apparence très compliqué et pourtant pas tant que ça! 1. Le RTB, en quelques mots RTB, Real-Time Bidding, signifie en français « enchères en temps réel ». La technologie du RTB à travers un algorithme permet de mettre aux enchères un emplacement publicitaire ciblé. L’achat et la vente d’espaces publicitaires…

Send this to a friend