Les spécialistes des inventaires publicitaires peuvent se réjouir avec l’annonce de Facebook. En effet, la régie publicitaire de la société Audience Network a revu son processus de gestion publicitaire auprès des éditeurs en mettant en place le header bidding. Un terme technique permettant aux éditeurs d’offrir leur inventaire publicitaire à un plus grand nombre d’ad exchange, de Sell Side Platform (SSP) qu’auparavant.

Actuellement, ce sont six partenaires qui ont été approuvés par la régie Facebook Audience Network pour offrir ce nouveau procédé qu’est le header bidding. Cette intégration a des conséquences directes pour les éditeurs et lesdits partenaires comme Amazon Publisher Services (APS). En effet Les éditeurs faisant appel à Facebook Audience Network vont pouvoir élargir leur visibilité, à travers des solutions comme APS, auprès des annonceurs. L’avantage cité, à juste titre par Digiday, est que Facebook Audience Network a une particularité par rapport à son concurrent direct Google Double Click : son inventaire 100 % mobile (web mobile et applications). Or le marché est justement poussé par la navigation sur mobile (plus de 51 % en Occident), ce qui se retrouve dans la demande. La loi du marché faisant office, les éditeurs se retrouvent donc potentiellement avec un Coût Pour Mille (CPM) plus élevé. Ce mécanisme s’explique du fait que les inventaires publicitaires sur mobile ne sont pas autant extensibles que sur ordinateur. Bref les éditeurs et solutions d’ad marketplace se retrouvent gagnants dans l’affaire.

Dans la même catégorie

Nous avions parlé d’un réseau publicitaire à l’interne pendant des années, mais nous n’avons pas trouvé comment le faire correctement jusqu’à ce que nous voyions le passage au mobile. – Brian Boland, vice-président de la technologie publicitaire pour Facebook.

Si l’intégration de ce processus de gestion publicitaire peut paraître anodine, il ne l’est pas pour le marché de la publicité en ligne. Rappelons que Facebook et Google représentent à eux deux plus de 90 % de cedit marché ! On pourrait parler d’effet papillon lorsqu’un de ses deux acteurs bouge… En intégrant de nouvelles solutions d’ad marketplace comme Amazon au sein de sa régie publicitaire, les Sell Side Platform (SSP) vont récupérer les restes publicitaires (encore plus qu’actuellement). Les annonceurs quant à eux vont pouvoir s’intéresser encore plus à ce modèle de réseau publicitaire propre à Facebook Audience Network. La régie se différencie d’un Google Double Click en s’appuyant non pas uniquement sur des cookies, mais sur des centres d’intérêt et comportements. Un moyen de cibler plus finement que les autres régies basées uniquement sur des activités. Il reste à voir si l’intégration de ce modèle permettra à Facebook d’augmenter encore plus ses revenus publicitaires et venir challenger Google.