Vous êtes probablement en train de consulter cet article avec votre adblockers activé, comme les 30% des internautes français. Au niveau mondial, le chiffre monterait même à 419 millions soit bien plus d’habitants que les États-Unis pourtant très connectés (86% d’internautes).

Le phénomène continue même de s’amplifier. Cela est dû à un agacement de la publicité via les bannières et pop up/in pour un grand nombre de personnes. Notamment les Millennials. Cependant, c’est un grand manque à gagner pour les éditeurs et les sites en général qui basent une partie de leur business model sur le display (la publicité en ligne – ndlr). Mais à combien s’évaluent ces pertes ?

Youtube perdrait environ 12 700 000 euros rien qu’en France sur une année !

Ce qui représenterait à l’échelle mondiale, une perte de plus d’1 milliard d’euros pour la plateforme de vidéos.
Mais l’étude ne s’arrête pas uniquement à Youtube, puisque un classement du top 10 des sites français en terme de trafic a été publié de la plus grosse perte d’argent à la plus petite. On retrouve les sites bien connu du Web comme Yahoo, Amazon, Leboncoin, Jeuxvideo.com ou encore Pornhub…

adblockers classement des pertes estimées en France sur les grands sites

Comment a été calculé les pertes issues des adblockers ? AdBack s’est basée sur cette méthode de calcul et le trafic estimé par Alexa :

La méthode de calcul :
Nombre de bloc pub/page x CPM de $0,42 x Taux d’adblocker du pays x Nombre de pages vues mensuelles x 12

Ce classement pourra fruster certains éditeurs et tenter d’endiguer les adblockers, mais cela serait contourner le problème du display et de l’agacement des individus envers la publicité traditionnelle. Il faut que les éditeurs se recentrent sur l’objectif de satisfaire leurs lecteurs en se basant sur la vision du Reader Centric, comme peut l’être un site e-commerce centré la notion d’User Centric.

Source : Adback.