Le navigateur de la firme de Mountain View, Google Chrome, a annoncé par l’intermédiaire de son responsable commerce Sridhar Ramaswamy vouloir bloquer les publicités gênant l’expérience utilisateur de l’internaute dès 2018.

Il faut en premier lieu remettre dans le contexte la situation, pour ceux qui n’auraient pas suivi les dernières actualités en matière de publicité en ligne. À travers un groupe de plusieurs acteurs majeurs du Web sous l’égide de la « Coalition for Better Ads » dont Google fait partie. Une décision a été prise en matière d’éthique publicitaire sur les standards à adopter par les régies (Google, Facebook, AppNexus, Teads…) : lister les formats non acceptables pour l’expérience utilisateur sur ordinateur et mobile.

Dans la même catégorie

La réalité est, qu’il est trop fréquent que les personnes rencontrent des publicités gênantes et intrusives sur le web. Comme celles qui vous forcent à attendre 10 secondes avant de pouvoir voir le contenu de la page. – Sridhar Ramaswamy, SVP, Ads & Commerce de Google

De ce fait, Google va lancer une nouvelle version du navigateur Google Chrome début 2018 pour bloquer automatiquement les publicités dites « gênantes » pour les utilisateurs. Pour cela, Chrome se verra d’outil d’un outil capable d’analyser les pages d’un site Web et de déterminer si les publicités présentes correspondent ou non aux standards que nous citions plus haut. Par exemple, le format publicitaire « pop-up » ou l’audio qui se lance tout seul risque d’être pénalisé.

Google Chrome bloquera les publicités intrusives début 2018

Parmi les publicités gênantes et intrusives relevées par la « Coalition for Better Ads », nous retrouvons ces formats : la bannière pop-up, l’auto-play avec son, la bannière avec compte à rebours pour afficher la page, la bannière large fixée à l’écran ainsi que d’autres formats spécifiques au mobile.

Comme nous l’avions dit, les acteurs publicitaires tentent de reprendre la main face aux adblockers et de récupérer la confiance des internautes en moralisant leur propre industrie.

Source.