Ad Block : qui sont les utilisateurs ?

6

« J’en ai marre de ces pubs ! » est peut-être une phrase que vous avez prononcée ou sûrement entendue depuis que vous avez un ordinateur. Les sympathisants « anti-pub » se font de plus en plus nombreux notamment avec le display et ses multiples formats intrusifs : pop up, pop in, interstitiels, native ads in feed, etc… Du côté des éditeurs, certains se posent la question des revenus générés par ces formats dans le futur. Mais que se cache concrètement derrière un ad block ?

AD BLOCK : DONNÉES ET TENDANCES

Premièrement il est intéressant de noter l’évolution rapide du volume de recherche sur Google search d’une requête comme ad block en France :

Évolution de l'intérêt pour cette recherche. Recherche sur le Web. France, De 2004 à ce jour.

Évolution de l’intérêt pour cette recherche. Recherche sur le Web. France, De 2004 à ce jour. Voir sur Google Trends.

C’est à partir de 2013 que le volume devient exponentiel en France…

NOMBRE D’UTILISATEURS

En 2009, on estime à 21 millions d’utilisateurs d’ad block. En 2015, c’est 198 millions à travers le monde… Ce nombre justifie la courbe du volume de recherche plus haut !

COÛT DES PERTES POUR LES ÉDITEURS

C’est le centre d’attention des éditeurs et le nerf de la guerre « éditeurs vs. utilisateurs ». En 2015 la perte causée par l’utilisation d’ad blocking est estimée à 21,8 milliards de dollars. Ce nombre double quasiment pour la prédiction sur l’année 2016. En comparaison, la perte estimée en 2014 s’élevait à 11,7 millions de dollars.

LES AD BLOCKS PAR INDUSTRIE

ad-block-industries

SEXES ET ÂGES DES UTILISATEURS

On arrive enfin à des données qui permettront de mettre un « visage » aux utilisateurs d’un ad block :
– sexe : 65% d’hommes / 35% de femmes,
– âge : 41% de 18-34 ans / 36% de 35-54 ans et 23% de 55+

Même si je trouve que les tranches d’âge sont trop larges, il faut toutefois noter la majorité de ladite Génération Y.
60% de l’ensemble des utilisateurs se disent prêt à stopper leur ad bloc en contrepartie de contenus. Ces derniers sont le cheval de bataille des marques, même si elles sont nombreuses à ne pas encore le comprendre.

TEMPS D’UTILISATION

Enfin 51% des ad blockers le sont déjà depuis plus de 3 ans.
Quant aux temps passés sur Internet avec un ad blocker activé :
– moins de 6 mois : 13%,
– 6 à 11 mois : 9%,
– 1 à 2 ans : 27%,
– 3 à 4 ans : 17%,
– plus de 5 ans : 34%.

On note donc le temps d’utilisation d’ad block est assez avancé. Si le phénomène a pris de l’ampleur « médiatique », son utilisation remonte au-delà de cet engouement. Où la génération a connu l’Internet sans publicité (ou très peu) contrairement à ces 5-10 dernières années…

LES RAISONS D’UTILISATION D’UN AD BLOCK

– les publicités sont ennuyeuses : 35%,
– je n’aime pas les publicités : 27%,
– protection contre les virus, autres : 9%,
– augmenter les performances de navigateur : 8%,
– il y a trop de publicités : 6%,
– prévention contre les spams : 5%,
– les publicités sont encombrantes : 3%,
– des contenus inappropriés : 3%,
– sécurité/protection : 2%,
– contrôler ses données utilisateurs, sa bande passante : 2%,
– les publicités me font perdre du temps : 2%.

TAUX D’UTILISATION SELON LE PAYS

On remarque de manière significative un taux élevé en France et en Allemagne où se retrouve une forte culture anti-pub contrairement à des pays anglo-saxons : 

ad-block-taux-utilisation-pays

SOURCE

Recherches les plus fréquentes pour adblock. Recherche sur le Web. France, De 2004 à ce jour.

Recherches les plus fréquentes pour adblock. Recherche sur le Web. France, De 2004 à ce jour. Voir sur Google Trends.

A propos de l'auteur

Co-fondateur et éditeur de Siècle Digital - Plusieurs expériences dans le digital planning, le trafic management et le social media. J'ai également été Maître Dresseur Pokémon en 1999…

Envoyer à un ami