Sébastien Bourguignon

Sébastien Bourguignon est expert du numérique et de la blockchain, il est Principal et Lead Digital Influencer au sein du cabinet de conseil MARGO où il accompagne ses clients dans leur transformation digitale. Il a aussi fondé la société Chain Guru qui accompagne les projets d'entreprises qui souhaitent lever des fonds en cryptomonnaies au travers d’une opération d’ICO (Initial Coin Offering). Passionné par le digital, l’innovation et les startups, il a créé un blog pour y partager l’actualité autour de ces thématiques et il a développé le projet #PortraitDeStartuper dans lequel il fait intervenir des startupers qui présentent leur retour d’expérience dans leur aventure entrepreneuriale. Auteur des livres blancs « #80PortraitDeStartuper » et « 100 #PortraitDeStartuper – Saison 2 », ainsi que du livre « Portraits de startupers - édition 2017 » publié aux éditions Maxima, il publie régulièrement de nombreux articles sur des sites comme Siècle Digital ou encore Les Echos Solutions. Par ailleurs, il intervient en tant que speaker dans différentes conférences sur les sujets qui l’enthousiasment.

Philippe Dewost, ancien co-fondateur du LabChain le laboratoire d’innovation dédié aux architectures de consensus décentralisé, disait en mai 2016 lors d’une conférence OuiShareFest « 80% de ce qu’on peut lire dans la presse sur la blockchain est bullshit ». Et cela n’arrête pas de se confirmer de semaine en semaine. En effet, plus de 2 ans après ce constat, les choses n’ont pas beaucoup bougé. Ainsi, récemment des personnalités réputées ont remis en causes le potentiel de la blockchain et ont tenté d’expliquer en quoi elle n’avait aucun intérêt en s’appuyant sur des contre-vérités ou des arguments fallacieux pour justifier leur point de vue. Prenons le cas des dernières « bêtises » publiées et confrontons les à la réalité. Confondre l’histoire de Bitcoin avec celle de toutes les autres blockchains Les concepts liés à la blockchain Bitcoin ont été imaginés en 2008 par un individu dont on ne connait que le pseudonyme,…

En juillet dernier, plusieurs cabinets de conseils annonçaient le lancement imminent d’une ICO pour des sociétés du CAC 40 qu’ils accompagnaient. Ces opérations devraient théoriquement arriver en septembre si l’on en croit les annonces faites dans la presse, et nous devrions donc si tout se passe bien voir des levées de fonds en cryptomonnaies réalisées par des grands groupes. Au-delà du marketing et du coup de com’ que cela représente, quels sont les bénéfices pour une société autre qu’une startup pour se lancer dans une ICO ? État de la situation pour les porteurs de projet Ces derniers mois ont été très compliqués dans l’écosystème blockchain et cryptomonnaies avec en particulier le niveau des cours qui a complètement dévissé depuis le début de l’année. Pour autant lorsqu’on regarde les choses avec pragmatisme, les cours sont toujours en hausse par rapport à l’année dernière à la même période. Plusieurs raisons sont…

Nous avons tous été confrontés à la difficulté de se repérer dans un pays lorsque nous nous baladons où que nous devons nous rendre à un endroit précis. Il n’existe aujourd’hui aucun standard d’adressage au niveau international, il est difficile de s’y retrouver d’un pays à un autre pour un touriste ou un voyageur d’affaires, et à fortiori pour le secteur du retail. Tout le monde doit composer avec cette multitude de formats, et l’incomplétude ou l’invalidité des données associées. Pire dans certains pays, il est impossible de retrouver quelqu’un sur la base d’une adresse postale, car ils n’en ont tout simplement pas. Le système d’adressage postal est totalement imparfait et la startup Naviaddress a décidé de régler le problème en créant un nouveau format d’adresse et en décentralisant le stockage de ce référentiel sur la blockchain. De la difficulté de se repérer géographiquement Bien que le localement certains systèmes…

Le Bitcoin fait parler de lui depuis plusieurs mois mais plus particulièrement ces dernières semaines pendant lesquelles son prix a atteint des sommets jamais atteints avant, au moment de l’écriture de cet article, un bitcoin vaut plus de 16 800$ sachant qu’il a déjà dépassé à plusieurs reprises les 17 000$ et que certains projettent un bitcoin à 25 000$ avant la fin de l’année. Les médias se sont mis à en parler d’un seul coup en France alors que cela faisait des mois qu’ils ne s’y intéressaient pas. On voit ainsi de plus en plus de personnes et institutions prendre des positions très tranchées sur sa valeur, son utilisation, son intérêt économique ou encore technologique. Alors faut-il aimer Bitcoin ou le détester ? Revenons rapidement sur son histoire Pour rappel, Bitcoin a été créé en 2008 au moment même où le système financier international était secoué par la crise…

Les ICO n’en finissent pas de faire du bruit dans le petit monde de la blockchain et des crypto-addicts. Les régulateurs sont sur le pont pour déterminer dans quelle case faire rentrer ces opérations pour les encadrer car pour le moment rien n’est fait, avec un double objectif protéger l’investisseur en premier lieu et prendre sa dime au passage sur les montants échangés. Des records qui font tourner les têtes Depuis le début de l’année plus de 2,3 milliards de dollars ont été levés grâce à la blockchain, des opérations qui surpassent maintenant les investissements réalisés par les fonds de capital-risque sur les startups early stage. Dans les derniers mois, certaines levées ont littéralement défrayé la chronique, prenons par exemple la startup FileCoin qui a levé 257 millions de dollars en une heure en août ou encore la startup Brave qui a levé 35 millions de dollars en moins de 30…

Comme je le relevais dans un article récent, les ICO (Initial Coin Offering) sont une nouvelle forme de levée de fonds pour les startups et ce quel que soit leur niveau de développement. Cette stratégie encore confidentielle il y a quelques mois, et réservée aux afficionados de la blockchain, se développe à vitesse grand V. Ainsi sur le premier semestre 2017, il y a eu plus de fonds levés grâce aux ICO que par le schéma traditionnel des VC (327M$ pour les ICO contre 295M$ pour les VC selon le site coindesk.com.) Jusqu’à présent il s’agissait d’une technique utilisée par des sociétés étrangères beaucoup aux Etats-Unis ou en Russie et dans des conditions toujours plus que litigieuses en termes de cadre juridique, réglementaire et fiscal. Je vous avais parlé de la startup lyonnaise Beyond the void qui avait réalisé une ICO fin 2016 pour financer son développement, et bien DomRaider…

Il y a de cela quelques semaines, le bitcoin a vu son cours chuter de 25% en un week-end. On parle souvent de la volatilité impressionnante de cette crypto-monnaie mais on n’avait rarement vu un écart aussi important se creuser en aussi peu de temps sur cette valeur. Depuis sa création en 2009, la cote du bitcoin a vu régulièrement des périodes troubles mais si l’on observe la courbe de cotation, elle est en croissance constante depuis environ deux ans. Pour autant, en l’espace de 48 heures, le prix du bitcoin est passé de plus de 1 200$ à environ 950$ avant de revenir aux alentours de 1 180$ au moment de l’écriture de cet article. Si l’on s’arrêtait à une lecture simpliste de la situation, on pourrait penser qu’il s’agit d’effets liés à des jeux de spéculation de certains acteurs, mais lorsqu’on y regarde de plus proche, on découvre que dans les coulisses du…

Send this to a friend