Réussir son projet de blockchain
Application

Réussir son projet de blockchain

Quels sont les facteurs clés de succès pour réussir votre projet de blockchain et éviter les écueils ?

À l’heure où tout le monde parle de cryptomonnaies à tour de bras, où il est important de regarder ce qu’il se passe du côté de Facebook et de son Libra, ou encore au moment où les état commencent à paniquer et à se demander s’il ne serait pas intéressant de lancer leur propre monnaie virtuelle, il semble qu’il faille encore rappeler que derrière tous ces buzz existe une technologie, la blockchain en l’occurrence, qui a bien plus certainement de bénéfices à apporter au monde des entreprises et aux gouvernements que les tokens et autres coins qu’elle permet de faire transiter en pair-à-pair.

Parce que ces technologies sont encore un terrain d’expérimentation, une zone de découverte importante pour les entreprises, il semble utile de remettre un focus sur quelques règles importantes qui permettront d’éviter de se disperser, et surtout de maximiser ses chances de réussite dans un projet de blockchain.

Avant de se lancer bien vérifier que la blockchain est la bonne réponse au problème

Le nombre de cas d’usage sur la blockchain a explosé depuis environ 3 ans, tous les secteurs d’activité ont mené des réflexion avancées sur l’utilisation de ces technologies dans leur business model et ont identifié de nombreuses opportunités, tout du moins le pensent-ils. En réalité, la plupart du temps, une simple de donnée centralisée exposée au travers d’une application web ou mobile bien conçue et intégrant certains composants techniques permettant de la cryptographie ou du chiffrement suffisent bien souvent pour répondre au besoin identifié.

Combien d’entreprises se sont lancées dans des développements couteux et complexes à base de blockchain quand il suffisait de penser le projet avec d’autres technologies plus adaptées et matures pour faire la même chose. Si vous vous demandez encore s’il est pertinent de lancer votre projet ou votre prototype sur de la blockchain, faites passer votre idée à la moulinette de cette arbre de décision et si vous cochez les bonnes case alors vous pouvez commencer à imaginer que votre idée est pertinente.

choix blockchain

Choisir le bon assemblage de technologies

Une fois que vous avez déterminé que la blockchain est le bon choix, il devient nécessaire de réaliser un benchmark des différentes technologies existantes. Tout d’abord, rappelez-vous que la technologie la plus ancienne est Bitcoin, elle date de 2009, et même si elle a atteint un certain niveau de maturité, vous ne ferez pas grand-chose avec car elle ne dispose pas par exemple de fonctionnalités comme les smart contracts qui sont pour le coup la vraie opportunité pour tous les projets. Il existe des dizaines de blockchains différentes, disposant chacune de nombreux avantages qui peuvent de devenir de réels inconvénients pour votre cas d’usage.

Prendre le temps de l’étude des différentes alternatives existantes sur le marché, avant de démarrer la tête dans le guidon sur Ethereum qui peut être le choix facile par défaut, est sûrement la meilleure chose que vous puissiez faire. De plus, en général une seule technologie ne répond pas à toutes les contraintes, vous allez devoir sélectionner les bons composants pour développer les différentes parties qui pourront être décentralisées et ensuite choisir les technologies qui permettront de gérer ce qui doit rester « offchain » (base de données volumineuse, stockage de fichier, algorithme propriétaires…) Sans cette étape clé, vous risquez de prendre un mur onéreux pendant ou après votre projet.

Impliquer dès le début de projet un maximum d’intervenants de l’entreprise

On ne le rappellera jamais assez, un projet de blockchain implique normalement, si vous avez bien fait votre choix avec l’arbre de décision, plusieurs entités au sein de l’entreprise et idéalement à l’extérieur de l’entreprise. Tout le monde doit participer à la réflexion et à la conception de la solution pour garantir un bon alignement des parties et une bonne appropriation des concepts qui seront manipulé tout au long du projet et au-delà. À ce stade, vous aurez compris que les démarches agiles de gestion de projet permettront de faciliter le niveau de collaboration et de contribution de chacun des acteurs du projet.

Un des acteurs majeur à intégrer le plus tôt possible dans votre projet est le service juridique. En effet, cela peut sembler contre intuitif mais la décentralisation des activités de validation et la mise en œuvre d’une architecture technique « sans régulation » va induire des problématiques de contractualisation qui devront être traitées très tôt dans le projet pour ne pas de se retrouver coincé lorsqu’il faudra passer au déploiement. Les juristes doivent comprendre les enjeux et objectifs du projet d’un point de vue métier autant qu’ils doivent intégrer les spécificités liées à la blockchain dans le cadre de ce projet.

Capitaliser sur les apprentissages et pensez au coup d’après, le modèle industriel

À moins que vous n’ayez déjà lancé de nombreux projets à base de blockchain, vous allez démarrer dans un premier temps sur une phase d’expérimentation. Il peut sembler plus simple de sous-traiter l’intégralité du projet à des experts de la place et d’attendre que le produit fini soit livrer pour évaluer le résultat et valider ou invalider les hypothèses prises en début de projet. Pour autant, vous vous coupez de l’opportunité de faire monter en compétences vos équipes métiers et IT ensemble sur les nouveautés apportées par la blockchain. Créez des équipes mixtes entre internes et externes, réalisez le projet dans vos locaux, montez un dispositif agile et DevOps pour garantir la pérennisation des compétences au-delà de l’expérimentation. Vous capitaliserez ainsi sur des équipes qui pourront demain pourquoi pas réaliser tout ou partie d’un futur nouveau projet de blockchain ou de l’industrialisation du prototype réalisé avec un fournisseur.

Conclusion

Comme on vient de le voir, monter un projet dans lequel la blockchain est impliquée reste encore quelque chose de compliqué pour une bonne partie des sociétés qui se lanceront en première instance sur une phase de prototypage avant d’envisager un projet à plus large échelle. Mais si on s’y prend bien, qu’on active les bons leviers, il devient possible de lancer un projet à base d’Ethereum, EOS, Tezos ou tout autre acteur de la place, avec de grandes chances d’en tirer beaucoup de bénéfices.

Send this to a friend