Les cryptomonnaies ne sont pas forcément au meilleur de leur forme actuellement mais cela n’empêche pas de nouveaux acteurs d’émerger sur ce marché qui évolue toujours autant. Et malgré tout, cette semaine a eu lieu une annonce retentissante, à partir de janvier 2020 il sera technologiquement possible d’accepter les cryptomonnaies dans 25 000 points de vente en France. La société montpelliéraine Global POS en partenariat avec la société Smartchain vient de lancer une mise à jour de sa solution de paiement Easy2Pay qui s’appelle EasyWallet qui va permettre aux enseignes utilisant déjà Easy2Pay d’accepter d’être payé en cryptomonnaies.

Comment cela fonctionne-t-il ?

Global POS développe depuis 2014 une solution qui permet aux enseignes de pouvoir accepter facilement et de manière sécurisée plusieurs formes de titres prépayés (chèques vacances, titres restaurant, chèques cadeaux multi-enseigne…) Cette solution fonctionne sur la base d’une caisse de paiement qui permet aux magasins de scanner les titres des clients et d’enregistrer automatiquement les sommes associées tout en simplifiant le traitement en back-office des titres collectés. Il s’agissait déjà d’une très belle plateforme utilisée par de nombreuses marques comme Jouet Club, Cultura, Séphora, Conforama, Boulanger, Maison du Monde, Décathlon…

Cette société spécialisée dans les titres prépayés vient donc d’annoncer lors de la Paris Retail Week le lancement officiel de son module EasyWallet, une évolution majeure de sa solution historique. Cela va ainsi permettre à toutes les enseignes possédant son terminal d’accepter technologiquement et si elles le souhaitent toutes les cryptomonnaies dans le cadre légal défini par la loi PACTE. Tout cela étant totalement transparent pour le commerçant puisque la conversion Bitcoins vers €uros est faite automatiquement au travers de deux partenaires que sont Deskcoin et Savitar. Ces acteurs sont par ailleurs en train de postuler actuellement à l’agrément PSAN (Prestataires de Services sur Actifs Numériques). Le client utilise ainsi son wallet préféré sur son téléphone et expose un QR code permettant à la caisse de Global POS de scanner la transaction correspondante.

Quels bénéfices pour les clients et pour les magasins ?

Selon une étude Kantar de 2018, 4 millions de Français possèdent des cryptomonnaies et selon une autre étude de Cambridge « Global cryptocurrency benchmarking study », 35 millions de personnes utilisaient des cryptomonnaies dans le monde en 2018. Il existe donc un réel marché et une attente de la part des possesseurs de cryptoactifs pour pouvoir les utiliser dans leur quotidien. Cela évacue de fait toute la complexité ergonomique que représente le passage obligatoire par une plateforme d’exchange et le transfert vers son compte en banque pour pouvoir retrouver une certaine liquidité de tout ou partie de son portefeuille crypto.

Jusqu’à fin 2019, la solution sera en mode expérimentale avec les partenaires de Global POS notamment, l’enseigne Moustaches et à partir de Q1 2020, les enseignes qui souhaiteront utiliser ce service pourront le faire. Pour les marques qui vont jouer le jeu d’accepter les paiements en cryptomonnaies, il y a fort à parier que cela va attirer de nouvelles cibles de clients qui ne seraient peut-être pas venues naturellement chez elles. Il s’agit donc d’une nouvelle source de revenus pour les acteurs du retail qui ont fait confiance jusqu’à aujourd’hui à la solution Easy2Pay.

Sans compter sur le fait que cela va aussi drastiquement accélérer l’adoption des cryptoactifs en France. « Nous souhaitons avec nos partenaires simplifier l’adoption de la cryptomonnaie comme véritable moyen de paiement dans le cadre défini par la loi. Si dans un premier temps le service que nous proposons ne permettra de dépenser que des Bitcoin, notre objectif est d’ouvrir notre solution a d’autre cryptomonnaies dans le futur », précise Stéphane Djiane, dirigeant et fondateur de Global POS.

Est-ce réellement une révolution dans les moyens de paiement ?

Ne nous voilons pas la face, même si le volume de possesseurs de cryptomonnaies semble élevé, dans les faits la plupart ne possèdent ces cryptoactifs que pour spéculer et qu’avec un objectif d’investissement sur du moyen ou long terme. Sachant que Bitcoin est la première crypto à être acceptée sur ce terminal de paiement, et que les possesseurs de Bitcoin sont sûrement ceux qui ne revendraient pour rien au monde leur précieux trésor qu’ils espèrent tous voir revenir à son plus haut de 20 000$ de fin 2017 mais que beaucoup aimeraient voir dépasser les 100 000$.

Pour autant, c’est une réelle avancée dans cet écosystème encore jeune et émergent qui va sûrement permettre de faire bouger des lignes importantes et faire rentrer un peu plus les cryptomonnaies dans notre quotidien.