Alors que de nombreuses entreprises à travers le monde souffrent de la crise sanitaire, les réseaux sociaux, eux, se portent mieux que jamais. Le groupe Facebook, Pinterest, Twitter, Snapchat, LinkedIn, Twitter… Tous ont récemment révélé des bilans trimestriels solides, allant même dans certains cas jusqu’à battre des records. Le constat est sans appel : la Covid-19 a bel et bien profité aux activités des géants des réseaux sociaux.

Le groupe Facebook termine l’année en grande pompe

Au mois de mars 2020, le groupe Facebook faisait état d’une situation aussi inédite que paradoxale : alors que son trafic explosait, ses revenus, eux, chutaient. Sans grande surprise, la Covid-19 était déjà à l’origine de ce phénomène. D’un côté, les diverses applications du groupe de Mark Zuckerberg (WhatsApp, Messenger, Instagram) ont permis à des millions de personnes à travers le monde de garder contact avec leurs proches en plein confinement. De l’autre, les annonceurs se sont montrés frileux quant à l’idée d’investir dans des publicités alors que le monde semblait être mis sur pause, et les revenus du géant des réseaux sociaux en ont forcément pâti.

Heureusement pour Mark Zuckerberg, cette situation n’aura pas duré longtemps. Mieux encore, la tendance s’est largement inversée dans les mois qui ont suivi. À tel point que lors de son bilan financier annuelFacebook a déclaré avoir atteint les 28,07 milliards de dollars de chiffres d’affaires, avec une hausse de 53% de ses bénéfices. Plus encore, et à lui seul, le réseau social a compté 1,84 milliard d’utilisateurs actifs quotidiens en 2020, et 2,8 milliards d’utilisateurs actifs mensuels.

Twitter prend son envol

Comme le groupe Facebook, Twitter annonçait dès mars 2020 que ses revenus risquaient de dégringoler dans les mois suivants en raison de la crise sanitaire. Ce que l’oiseau bleu n’avait pas prévu alors, c’est qu’il devrait également faire face à des déboires avec Donald Trump, alors président des États-Unis, en plus de devoir affronter le plus important piratage de son histoire.

Finalement, et contre toute attente, Twitter s’en est plutôt bien sorti. Dès le troisième trimestre 2020, le réseau social surpassait les prévisions de Wall Street en terme de revenus. Un exploit renouvelé lors du quatrième et dernier trimestre de l’année, avec une hausse de 28% de ses profits en glissement annuel. Il en va de même pour son nombre d’utilisateurs actifs quotidiens monétisables qui était de 192 millions au 31 décembre, ce qui reprénte une hausse de 27% par rapport à la même période en 2019.

Pinterest bat des records

Du côté de Pinterest, le succès est également au rendez-vous. Récemment, le réseau social de l’inspiration a dévoilé un bilan trimestriel record avec une croissance de 76% de ses recettes, et une hausse de 37% de ses utilisateurs actifs. Des résultats inédits que Ben Silbermann, PDG et co-fondateur de la plateforme, a commenté dans un communiqué de presse : « Nous avons accueilli plus de 100 millions d’utilisateurs actifs mensuels supplémentaires sur Pinterest en 2020, plus que toute autre année de notre histoire ».

Si cet ultime trimestre 2020 s’est terminé sous les meilleurs auspices, le reste de l’année aura été tout aussi concluant pour Pinterest. Lors de son premier trimestre, l’entreprise a enregistré une hausse de ses revenus et une augmentation du nombre de ses utilisateurs. Il en va de même pour son troisième trimestre 2020, durant lequel la plateforme a connu une explosion de ses activités.

Snapchat poursuit son ascension

Tout comme ses concurrents, Snapchat a de quoi se réjouir des résultats de son année 2020. Après avoir enregistré un troisième trimestre réussi en terme de nombre d’utilisateurs, de revenus générés et de capitalisation boursière, le petit fantôme a renouvelé l’exploit avec un quatrième trimestre encore plus impressionnant.

Durant les trois derniers mois de l’année 2020, le réseau social aux stories éphémères aura réussi à générer 911 millions de dollars de revenus, soit une hausse de 62% par rapport à la même période en 2019. Plus encore, il a réussi à atteindre les 265 millions d’utilisateurs actifs quotidiens.

Tous les feux sont au vert pour LinkedIn

Enfin, LinkedIn suit la lancée de ses confrères. Le réseau social des professionnels, qui a récemment révélé les résultats de son dernier trimestre en date, a fait état d’une hausse de revenus de 23% par rapport à la même période l’année précédente. Il a également annoncé une hausse 30% de ses sessions, ainsi qu’une augmentation de 48% de ses conversations.

Il conclut en annonçant que durant ces trois derniers mois de l’année 2020, ce sont 740 millions de professionnels qui ont cherché « à se connecter, à apprendre et à trouver de nouvelles opportunités » à travers la plateforme.

Les réseaux sociaux réussiront-ils à confirmer ces résultats en 2021 ?

Ce succès généralisé des réseaux sociaux n’est finalement pas une surprise. Alors que les confinements ont frappé de plein fouet des milliards de personnes à travers le monde, la vie numérique a pris une place plus importante que jamais au sein des foyers, que ce soit pour garder contact avec ses proches, travailler, se divertir ou même faire des achats. Une situation qui a entraîné une hausse massive de l’eCommerce, en même temps que les investissements publicitaires de la part des annonceurs sur les formats online.

Les réseaux sociaux ont largement profité de ce phénomène, mais réussiront-ils à renouveler l’exploit en 2021 ? Difficile à dire. Lorsque la vie reprendra son cours et que les vaccins seront généralisés à l’ensemble de la population, il est à prévoir que l’attention des utilisateurs se portera à nouveau sur la vie réelle. Dans cette situation, une baisse d’utilisateurs et de bénéfices semble inévitable. Pourtant, on ne peut pas s’empêcher de penser que les réseaux sociaux redoubleront d’initiatives et de créativité pour poursuivre leurs spectaculaires ascensions… Affaire à suivre.