Twitter vient de publier ses prévisions de revenus pour le premier trimestre de l’année 2020. Il fallait s’y attendre : c’est une dégringolade. En cause, la crise du Covid-19, évidemment. Oui mais il n’y pas que des points négatifs : le nombre d’utilisateurs actifs quotidiens de la plateforme a significativement augmenté.

Les revenus publicitaires des géants du web vont être impactés

C’est vraisemblablement sur Twitter que les internautes préfèrent s’informer durant la crise que nous traversons. La recherche de l’information la plus fraîche possible est devenue un véritable sport par les temps qui courent. Twitter a d’ailleurs mis à jour sa politique de sécurité pour interdire les tweets qui « pourraient faire courir aux gens un risque plus élevé de transmettre le Covid-19″.

Oui mais voilà, la contre-partie est que de nombreux annonceurs ont réduit leurs budgets marketing pour limiter les coûts en publicité. En période de crise, les marques doivent prioriser leurs dépenses et la publicité sur Twitter n’est pas la priorité des entreprises. Certains annonceurs ont les moyens mais ne souhaitent pas associer leur marque à ce sujet sensible. Selon Ned Segal, Directeur financier chez Twitter :

« L’impact de COVID-19 a commencé en Asie, et comme il s’est développé en une pandémie mondiale, il a eu un impact plus important sur les revenus publicitaires de Twitter au niveau mondial au cours des dernières semaines ».

Pas que du négatif ?

C’est le premier réseau social à faire preuve de transparence sur les pertes engendrées par la crise que nous traversons. Il y a quelques jours  Sheryl Sandberg, directrice des opérations chez Facebook, estimait que l’impact sur l’industrie du marketing et en particulier chez Facebook, serait lourd. Elle estime que :

« Ce qui est certain, c’est que nous n’allons pas vivre une situation habituelle et l’industrie du marketing va certainement être très impactée par cette épidémie. À ce jour, je pense que personne ne sait quelle sera l’ampleur de ce phénomène. Alors nous allons attendre et observer ».

Google risque également d’être impacté par cette crise. Les budgets en SEA des marques vont fondre comme neige au soleil. Il y a cependant quelques signes positifs pour les géants du web. Twitter a par exemple affirmé que le nombre total d’utilisateurs actifs quotidiens « monétisables » de sa plateforme avait augmenté de 23 % pour atteindre les 164 millions.

Jack Dorsey affirme que : « nous constatons une augmentation significative du nombre de personnes utilisant Twitter depuis le début de la crise ». Les résultats financiers seront dévoilés officiellement le 30 avril.