Le marché du smartphone en Chine perd énormément de vitesse depuis le début de l’année, selon des chiffres du gouvernement. En cause, la politique zéro Covid menée par ce dernier, qui a des répercussions néfastes sur l’ensemble du secteur de la tech.

Moins de ventes qu’en 2021

Jusqu’à il y a encore peu, la feuille de route de Pékin était claire : éradiquer la propagation du Covid-19. Cela est passé par la mise en place de confinements ciblés et particulièrement stricts, avec l’interdiction pour les habitants de sortir de chez eux. Si la Chine vient tout juste de lever ces mesures et même de les inverser, les conséquences de la politique zéro Covid se font encore ressentir ; en outre, le virus se propage désormais tellement rapidement que la tendance pourrait rester similaire. Les experts s’attendent à au moins 1 million de décès à cause du Covid-19 cet hiver dans le pays.

Affectant négativement la production et la chaîne d’approvisionnement, cette politique a également contraint les Chinois à repousser leurs achats. Par conséquent, les ventes de smartphones sont en baisse par rapport à l’année dernière. Selon l'Académie chinoise des technologies de l'information et des communications (CAICT), un institut de recherche scientifique relevant du ministère de l'Industrie et des Technologies de l'information, 214,5 millions de smartphones ont été expédiés dans le pays de janvier à octobre 2022, contre 275,3 millions d'unités au cours de la même période en 2021.

Pour le seul mois d'octobre, le volume des expéditions sur le plus grand marché mondial des smartphones a chuté de 27,2 % pour atteindre 23,8 millions d'unités, selon les données de la CAICT. Ce total est toutefois en hausse de 20 % par rapport à septembre, où le volume avait atteint 19,8 millions d'unités, rapporte le South China Morning Post.

Les marques en pâtissent

La baisse des livraisons de smartphones affecte directement les constructeurs. En grande difficulté, Xiaomi a récemment annoncé le licenciement de 10 % de son personnel, après avoir enregistré des pertes trimestrielles pour la troisième fois consécutive.

Apple, qui concentre 90 % de la production de ses iPhone en Empire du Milieu, subit également la situation. Sa chaîne d’approvisionnement est grandement menacée, et l’entreprise risque de ne pas parvenir à livrer assez de smartphones. Sa plus importante usine, gérée par Foxconn, a en effet été en proie à d'importants débordements, freinant grandement sa production.

D’après les analystes, le déclin du marché du smartphone dans le pays devrait ralentir en 2023, tandis qu’un rebond devrait avoir lieu en 2024.