D'après une information exclusive du Wall Street Journal, Foxconn aurait persuadé la Chine d'assouplir les restrictions nationales contre le Covid-19.

Le fondateur de Foxconn a écrit à Xi Jinping

Dans une lettre adressée aux dirigeants chinois il y a plus d'un mois, le fondateur de Foxconn, Terry Gou, a déclaré que la politique zéro Covid-19 menée par le gouvernement chinois menaçait la position de leader mondial de l'entreprise dans le domaine des chaînes d'approvisionnement. Concrètement, la survie des usines de Foxconn était menacée par cette politique très stricte. La grande usine spécialisée dans la fabrication de l'iPhone, située dans la province du Henan, a été fermée au début de l'automne. Les travailleurs ont été contraints de vivre dans l'usine. Certains d'entre eux ont tenté de fuir.

Terry Gou a envoyé cette lettre au moment où l'usine de Foxconn située à Zhengzhou était secouée par des troubles liés aux restrictions sur le Covid. Les responsables sanitaires du pays et certains conseillers du gouvernement chinois se sont emparés de cette lettre pour soutenir l'idée que le gouvernement devait assouplir les contrôles sur le Covid-19. Quelques semaines après l'envoi de cette lettre, des protestations ont éclaté à l'échelle nationale. De quoi donner des arguments supplémentaires aux partisans d'un assouplissement des règles. La pression est montée et Pékin a fini par céder.

Les fonctionnaires chinois en faveur de mesures plus souples ont fait valoir que l'approche de la tolérance zéro avait permis de protéger le pays, mais que la variante Omicron nécessitait un changement de tactique. Ce variant est moins mortel, mais sa nature hautement contagieuse n'était plus compatible avec les fermetures et les confinements. De plus en plus d'entreprises ont senti la tension monter au fil des semaines. Cette situation a même fini par menacer le statut du pays en tant qu'usine du monde. Si Xi Jinping envisageait vraisemblablement de desserrer l'étau, il n'avait pas fixé de calendrier précis.

Cette lettre en provenance de Foxconn aurait donc joué un rôle majeur pour persuader les dirigeants du Parti communiste chinois d'accélérer les plans visant à stopper les restrictions sanitaires. Depuis mi-novembre, le discours du gouvernement a changé sur les risques liés au Covid-19. Un article du Health Times, un journal dirigé par le Parti communiste, a décrit les symptômes du Covid comme étant souvent de courte durée et plutôt légers. Une description qui s'éloigne des précédents récits du gouvernement qui mettaient l'accent sur la gravité de la maladie et ses conséquences potentielles à long terme sur la santé.