Twitter a conclu l’année 2020 avec un quatrième bilan financier positif. Durant ce dernier trimestre, l’oiseau bleu a généré 1,29 milliard de dollars de profit, soit une hausse de 28% en glissement annuel. De quoi lui redonner des ailes après avoir traversé quelques mois difficiles en raison de la crise sanitaire.

L’oiseau bleu signe un quatrième trimestre au vert

Entre ses déboires avec Donald Trump, le plus important piratage de son histoire et la crise sanitaire, l’année 2020 n’aura pas été de tout repos pour Twitter. En début d’année, le réseau social craignait d’ailleurs une dégringolade de ses revenus qui a fini par s’avérer juste, puisqu’il a perdu 124 millions de dollars entre le mois d’avril et le mois de juin. Heureusement, cette situation n’a été que de courte durée. Dès le trimestre suivant, l’oiseau bleu surpassait toutes les prévisions des analystes et enregistrait une hausse significative de ses revenus, malgré une croissance du nombre de ses utilisateurs en dessous des attentes.

Une année en dents de scie, qui se terminera finalement au vert avec un quatrième trimestre plutôt réussi. Au total, Twitter a généré 1,29 milliard de dollars de profit, et 222 millions de dollars de bénéfices, soit 27 cents par action. Un an plus tôt, le réseau social gagnait 119 millions de dollars, soit 15 cents par action. Une belle progression, que l’oiseau bleu doit notamment à un retour des annonceurs. Il faut dire que la fin d’année est généralement la période la plus chargée en raison des fêtes de fin d’année. Les revenus publicitaires ont ainsi progressé de 31% pour atteindre les 1,15 milliard de dollars. Notons également que Twitter enregistrait 192 millions d’utilisateurs actifs quotidiens monétisables au 31 décembre 2020, ce qui représente une hausse de 27% par rapport à la même période l’année précédente.

Twitter souhaite diversifier ses sources de revenus

La crise sanitaire a appris une chose fondamentale à Twitter : il est dangereux de garder tous ses oeufs dans le même panier. C’est pourquoi le réseau social cherche désormais activement de nouveaux moyens de monétiser sa plateforme. Au mois de juillet dernier, la piste d’un abonnement payant était déjà évoquée. Plus récemment, l’oiseau bleu aurait envisagé de rendre TweetDeck payant, tout comme une série de nouvelles fonctionnalités inédites. Si rien n’est encore décidé, le réseau social a confirmé que la mise en place de moyens de monétisations indépendants de la publicité était devenue une priorité pour cette année 2021.