Le 27 janvier 2020, Facebook a publié des résultats encourageants, tout en évoquant des craintes pour l’année à venir. Celles-ci sont notamment liées au renforcement des paramètres de confidentialité instaurées par Apple sur iOS 14. L’entreprise de Mark Zuckerberg clôture son année fiscale avec un bénéfice par action de 3,88 dollars et un chiffre d’affaires de 28,07 milliards de dollars, de quoi ravir les actionnaires. En 2020, Facebook a compté à lui seul 1,84 milliard d’utilisateurs actifs quotidien, et 2,8 milliards d’utilisateurs actifs mensuellement, soit une hausse de 11%. Le revenu moyen par utilisateur est évalué à 10,14 dollars.

Après avoir connu une baisse des revenus publicitaires en mars, ces derniers ont fortement augmenté, suivant la même tendance que l'e-commerce, en plein boom avec la pandémie de Covid-19. Sur le quatrième trimestre 2020, les revenus de Facebook ont atteint 28 milliards de dollars, soit une hausse de 33% par rapport à 2019. Facebook a ainsi dépassé les prévisions de Wall Street. Les bénéfices de l’entreprise ont eux atteint 11,2 milliards de dollars, ce qui représente une croissance de 53%.

Le chiffre d’affaires d’Oculus augmente de 156%

Au Canada et aux États-Unis, pour le deuxième trimestre consécutif, le réseau social a perdu 1 millions d’utilisateurs, passant de 196 millions utilisateurs actifs quotidiens au troisième trimestre à 195 millions au quatrième trimestre. À l’opposé, l’audience du réseau a augmenté en Europe. Le vieux continent compte aujourd’hui 308 millions d’utilisateurs actifs quotidiens, contre 305 millions sur les trois premiers trimestres de l'année. L’ensemble des plateformes appartenant à Facebook - Instagram, WhatsApp et Messenger - compte 3,3 milliards d’utilisateurs actifs mensuellement et 2,6 milliards actifs quotidiennement. Au trimestre précédent les différents réseaux de Mark Zuckerberg rassemblaient 3,21 milliards d’usagers chaque mois.

Les revenus « autres » de Facebook, comme Oculus et ses outils de vidéoconférence, se sont élevés à 885 millions de dollars. Bien que cela représente 3% des revenus du réseau social, par rapport à 2019 cela marque une hausse de 156%. Le directeur financier de Facebook, David Wehner, justifie cette forte augmentation avec une demande importante de l’Oculus Quest 2 au moment des fêtes de fin d’année.

Antitrust, iOS 14, données des utilisateurs européens... 2021 sera chargée pour Facebook

Des résultats encourageants alors que l’entreprise a fait l'objet de diverses critiques, que ce soit sur la diffusion de fausses informations ou par sa position anticoncurrentielle. « Malgré une publicité négative et des affaires antitrust, il semble que rien ne puisse arrêter ce qui est sans doute la plus importante des plateformes publicitaires au monde », déclare Jesse Cohen, analyste senior chez Investing.com

Ce bilan de fin d’année a été l’occasion pour Mark Zuckerberg d’annoncer le rachat de 25 milliards de dollars d’actions Facebook. Aussi, le réseau social a déclaré revoir à la baisse l’affichage de contenus politiques dans les fils d’actualité. Cette décision se veut comme une réponse à la prise du Capitole par les partisans de Trump. « L'un des principaux commentaires que nous recevons de la part de notre communauté en ce moment est que les gens ne veulent pas que la politique et le militantisme prennent le dessus sur leur expérience sur nos services », soutient Mark Zuckerberg. Facebook serait en train de travailler pour suspendre définitivement les recommandations de groupes politiques ainsi que de la société civile dans le monde entier. Ce qui a déjà été fait aux États-Unis à l’approche des élections présidentielles, avec un succès apparemment limité. « C'est la continuation du travail que nous faisons depuis un certain temps pour baisser les tensions et décourager les conversations qui divisent », a déclaré Mark Zuckerberg.

Dans son communiqué, Facebook évoque des craintes et image qu’elle « continuera à faire face à une grande incertitude alors que nous traverserons un certain nombre de courants transversaux en 2021 ». Pour l’année à venir, l’entreprise de Mark Zuckerberg appréhende que ses revenus publicitaires chutent à cause de changements induits par Apple avec iOS 14. Cette version augmenterait sa politique en matière de confidentialité, une mauvaise nouvelle pour la publicité ciblée. « Apple peut dire qu'il fait cela pour aider les gens, mais les changements suivent clairement leurs intérêts concurrentiels », accuse Mark Zuckerberg. Le PDG de Facebook a d’ailleurs à nouveau affirmé considérer de plus en plus Apple comme un concurrent. Par ailleurs, l’entreprise craint un changement de politique en Irlande, qui pourrait entraîner l’arrêt du transfert des données des européens vers les États-Unis.