C'est un troisième trimestre 2020 mitigé que vient de signer Twitter, rapporte Business Insider. D'un côté, l'oiseau bleu surpasse les attentes de Wall Street en terme de revenus. De l'autre, il est en deçà des prévisions en ce qui concerne la croissance de son nombre d'utilisateurs.

Les revenus de Twitter dépassent toutes les prévisions

Au troisième trimestre 2020, Twitter a déclaré un total de 936 millions de dollars de revenus, soit une hausse de 14% par rapport à la même période l'année dernière. Des excellents résultats qui surpassent toutes les prévisions des analystes, alors estimées à 777,15 millions de dollars. Les revenus publicitaires, quant à eux, ont atteint 808 millions de dollars, soit une progression de 15%. Là encore, les attentes de Wall Street ont été largement dépassées, puisque celles-ci s'attendaient à 645,95 millions de dollars générés. En terme de bénéfice net, Twitter atteint les 28,7 millions de dollars. Rapporté par action, cela représente une hausse de 19 cents, supérieure aux 6 cents attendus par le marché.

Sa croissance en terme d'utilisateurs ne suit pas

Si les revenus de Twitter se portent bien, sa croissance en terme d'utilisateurs déçoit. Alors que les estimations tablaient sur un total de 195,2 millions d'utilisateurs actifs quotidiens, le réseau social n'en enregistre "que" 187 millions, soit à peine 1 million de plus que lors de son second trimestre. Pour rappel, l'année précédente à la même période, l'oiseau bleu comptait "à peine" 145 millions d'utilisateurs actifs quotidiens. S'il s'agit d'une nette progression d'une année sur l'autre, il semble toutefois que Twitter commence désormais à stagner.

Une année compliquée pour Twitter

Cette année n'est pas de tout repos pour Twitter. Si le réseau social a réussi à signer des résultats plutôt encourageants lors de ce troisième trimestre 2020, il a également dû faire face à de nombreuses difficultés au cours des mois précédents. Parmi elles, le plus important piratage de son histoire, les déboires avec Donald Trump, ou encore le COVID-19 qui a fait craindre à la firme une dégringolade de ses revenus publicitaires.

Malheureusement pour l'oiseau bleu, le pire n'est peut-être pas encore derrière lui... Le Sénat américain se penche actuellement sur la modification des protections accordées aux réseaux sociaux grâce à l'article 230, une partie de la loi Internet empêchant les entreprises technologiques d'être tenues responsables des contenus publiés sur leurs plateformes. La révision de cet article pourrait entraîner de fortes perturbations sur les activités de Twitter, ainsi que sur celles des autres réseaux sociaux. Affaire à suivre.