Google a annoncé l’arrêt total des recrutements pour une période de deux semaines, quelques jours après que son PDG, Sundar Pichai, ait partagé une note interne pour préparer ses équipes à des temps difficiles. En effet, la situation économique actuelle a un impact très important sur le monde de la tech dans sa globalité.

Google serre la vis

Cette fois, c’est Prabhakar Raghavan, premier vice-président de Google, qui a envoyé un e-mail aux employés de l’entreprise pour les informer de cette décision : « Nous utiliserons cette période pour revoir nos besoins en effectifs et nous aligner sur une nouvelle série de demandes de recrutement prioritaires pour les trois prochains mois », a-t-il déclaré. Toutefois, cela ne devrait pas affecter les offres d'emploi existantes, l'entreprise va juste arrêter d’en proposer de nouvelles pendant deux semaines.

Cette décision de la part de la firme de Mountain View n’est pas étonnante. Très récemment, Sundar Pichai a annoncé que les recrutements seraient ralentis afin de se préparer au mieux aux temps difficiles qui se profilent. « Les perspectives économiques mondiales incertaines ont été au cœur des préoccupations. Comme toutes les entreprises, nous ne sommes pas à l'abri des vents contraires de l'économie. Ce qui me tient à cœur dans notre culture, c'est que nous n'avons jamais considéré ce type de défis comme des obstacles. Au contraire, nous les avons vus comme des occasions de nous concentrer davantage et d'investir à long terme », expliquait-il.

Il a également demandé à ses salariés de « faire preuve d'un plus grand esprit d'entreprise », et de travailler avec « une plus grande urgence, une plus grande concentration et une plus grande faim que ce que nous avons montré lors des jours plus ensoleillés ».

Des cotes en bourse s'affichent sur un ordinateur.

L'économie mondiale connaît une actualité très incertaine, et cela se répercute sur le secteur technologique. Photographie : Stephen Dawson / Unsplash

Tout le secteur de la tech est affecté

Cela s’explique par le contexte économique actuel, qui a des répercussions sur les entreprises technologiques, même les puissantes du monde. Par exemple, la croissance de la firme de Mountain View a ralenti au premier trimestre de 2022, en passant de 34 % sur la même période de 2021 à 23 %. Google est loin d’être le seul géant de la tech touché : Meta, Microsoft et Apple ont ainsi annoncé un ralentissement des recrutements pour se préparer à des temps difficiles, tout comme Spotify.

D’autres entreprises ont été contraintes à prendre des mesures encore plus drastiques. Netflix s’est séparée de centaines d’employés, tout comme Coinbase ou encore Unity. Même TikTok, qui connaît encore à ce jour une croissance exponentielle, a décidé de se restructurer et de licencier une centaine de ses employés. De son côté, Elon Musk a prévu le limogeage de 10 % des effectifs de Tesla après avoir eu un « mauvais pressentiment » sur l’économie mondiale.

Alors que la pandémie a fortement affecté l’économie mondiale et que la guerre en Ukraine crée un avenir incertain, une grande partie du secteur technologique est impacté : les investisseurs se détournent en effet des valeurs qui ont alimenté le marché de la dernière décennie car ils craignent de perdre gros.