La probabilité grandissante d’une récession économique touche tout le secteur de la tech, même les entreprises en pleine croissance comme TikTok. En effet, l’application chinoise aurait entamé une vague de licenciements, notamment en Europe, afin de se restructurer.

Les employés de TikTok en Europe et aux États-Unis visés

L’information vient du média Wired, qui a pu s’entretenir avec cinq personnes liées à l’affaire. Ainsi, plusieurs employés européens de TikTok ont été informés que leur poste était menacé et ont été invités à rencontrer le personnel des ressources humaines dans les semaines à venir. Au Royaume-Uni, certains salariés ont appris que des licenciements allaient avoir lieu, tandis qu’aux États-Unis, certains membres du personnel ont appris qu’ils étaient démis de leurs fonctions.

Dans la même catégorie

La restructuration annoncée en interne comprend des licenciements et la fermeture de certains postes vacants, selon un membre du personnel. La société se concentre sur les personnes et les équipes qui, selon les dirigeants, ne contribuent pas suffisamment à l'entreprise ; le nombre de licenciements ne devrait pas dépasser 100. D’ailleurs, David Ortiz, ancien de chez Snapchat, a annoncé sur son profil LinkedIn qu'il quittait l'entreprise parce que son rôle était supprimé dans le cadre d'un « effort de réorganisation beaucoup plus important ».

Le monde la tech se prépare à la crise économique

Si TikTok n’a pas fait d’annonce officielle quant à sa restructuration, il semble évident qu’elle suit la tendance dans le monde de la tech, où de plus en plus d’entreprises se préparent à des temps difficiles en mettant un frein aux recrutements, par exemple. C’est notamment le cas de Meta, de Google, de Spotify ou encore de Microsoft.

D’autres entreprises sont bien plus affectées et doivent recourir à des licenciements. Ainsi, Netflix a dû se séparer de centaines d’employés, tout comme Coinbase ou encore Unity. De son côté, Elon Musk a prévu le limogeage de 10 % des effectifs de Tesla après avoir eu un « mauvais pressentiment » sur l’économie mondiale.

Il peut paraître étonnant que TikTok soit également concernée : fondée en 2018, l’entreprise détenue par ByteDance a connu une croissance fulgurante et continue de se développer ; il s’agit désormais de l’application la plus téléchargée au monde. « Ils se sont développés à un rythme que nous n'avions jamais vu auparavant. Je ne peux pas imaginer que quelques licenciements soient le signe de problèmes plus vastes ou de quoi que ce soit qui puisse ralentir leur élan », explique Brendan Gahan, associé et responsable des questions sociales chez Mekanism, une agence de marketing new-yorkaise.

Ces licenciements peuvent permettre à TikTok d’anticiper le pire, comme ce qui est fait chez les autres géants de la tech comme Meta, Google ou Microsoft.