Apple devrait ralentir les embauches et les dépenses dès l’année prochaine, selon les informations de Bloomberg du 18 juillet. La marque à la pomme rejoindrait une liste déjà extrêmement longue d’entreprises de la Tech ayant pris des décisions similaires ces derniers mois.

Apple avait déjà ralenti le recrutement des employés au sein de ses magasins de détail, cette mesure pourrait être étendue. Difficile de déterminer à quel point pour l'heure. Selon les sources de Bloomberg, tous les secteurs ne seront pas affectés de façon équivalente. Apple a devant elle un programme de sortie important en 2023, avec la sortie, déjà maintes fois repoussées, de son casque de réalité mixte.

En mai 2022 Apple a perdu sa place symbolique de société la plus valorisée au monde. Depuis le début de l’année, elle a perdu 19% de sa valeur. Toutefois Cupertino a affiché de meilleurs résultats que les autres grandes entreprises du numérique au premier trimestre. Ce ralentissement ciblé des recrutements serait avant tout une mesure de prudence face à une potentielle récession.

Apple pourrait s’aligner sur le reste de la Silicon Valley

Le cas d’Apple n’est pas isolé au sein de la Silicon Valley et au-delà, bien au contraire. Google a annoncé des temps difficiles à ses salariés au cours du mois. Spotify, Uber et Microsoft ont pris la même décision en mai-juin.

Durant la même période, Chris Cox, chef produit de Meta, et Mark Zuckerberg ont transmis des messages particulièrement inquiétants à leurs équipes. Ils expliquaient baisser de 30% minimum le nombre de recrutements, voire de ne pas hésiter à abandonner les salariés qui rechigneraient à la tâche.

La Silicon Valley craint massivement un ralentissement de l’économie. Une peur fruit de l’addition d’événement perturbateur : la pandémie de Covid-19, toujours présente, la perturbation de la chaîne d’approvisionnement, la guerre en Ukraine provoquée par la Russie, l’inflation galopante…

Les salariés d’Apple peuvent se réjouir de ne pas risquer pire, un licenciement. The Verge rapporte que Vimeo vient de décider de virer 6% de son personnel, TikTok serait sur le point de le faire, Netflix a été touché par plusieurs vagues de départ et Tesla devrait se séparer de 10% de ses salariés. Autant de signaux alarmants pour la suite.