Russie : toute l'actualité sur siecledigital.fr

Russie

Le FSB, service russe chargé des affaires de sécurité interne ou autrement dit, le département des services secrets russes, a été victime d’une cyberattaque le 13 juillet dernier. D’après les informations rapportées par BBC Russia, 7,5 To de données classées ultra sensibles et top secret, ont été dérobées et rendues publiques. Все мы, журналисты, студенты и даже пенсионеры, находимся под навлюдением ФСБ. Присоединяйтесь к нам, как и 0V1ru$, защищая наше будущее! Они не заглушат наши голоса! @tjournal @Dobrokhotov @bbcrussian @unkn0wnerror pic.twitter.com/HUYDas7FSN— DigitalRevolution (@D1G1R3V) 18 juillet 2019 Les serveurs d’un prestataire ont été touchés L’infrastructure IT du FSB n’a pas tenu bon. De nombreux projets tenus secrets par les services russes ont été rendus publiques suite à une attaque qui a eu lieu le week-end dernier. Ce sont les serveurs Active directory qui ont été touchés. Gérés par Sytech, un sous-traitant de l’agence russe, ces serveurs étaient accessibles ainsi que tout le réseau…

Trois semaines après les élections européennes, la Commission européenne vient de publier un rapport dans lequel la Russie est soupçonnée d’avoir tenté d’influencer le scrutin via les réseaux sociaux. Les plateformes inefficaces ? On peut clairement lire sur ce document qu’une « activité de désinformation, continue et soutenue, de la part de sources russes » aurait été repérée. Toujours selon le rapport, ces tentatives auraient servi à influencer les électeurs, non pas pour un candidat en particulier, mais pour ne pas participer au scrutin. Ayant apprit de ses erreurs des élections présidentielles américaines de 2016, Facebook avait pourtant sorti l’artillerie lourde pour les Européennes. Sa « War Room » a été mise en place pour lutter efficacement contre les potentielles infox. De son côté, Twitter a décidé de sévir encore plus. À partir du 11 mars 2019, les annonceurs devaient être certifiés sur Twitter et avoir une adresse dans l’Union…

Il fallait s’y attendre, dans une situation de guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis, la Russie essaye de tirer son épingle du jeu. Le dirigeant russe, Vladimir Poutine, a fait savoir que la coopération entre la Russie et la Chine se situait désormais à un niveau sans précédent. Huawei va développer le réseau de 5G du plus grand opérateur de téléphonie russe : MTS. Huawei estime que « les États-Unis ne représentent qu’une partie du monde » et le prouve en signant ce rapprochement historique avec la Russie. L’accord coïncide avec une visite de trois jours du président chinois Xi Jinping à Moscou. Preuve de la volonté des deux puissances de vouloir se rapprocher dans ce contexte particulièrement tendu avec les États-Unis. Voici une affaire qui profite grandement à Vladimir Poutine. Alors que Trump décrétait en mai dernier l’état d’urgence nationale, dans le but de bannir la société technologique chinoise…

La Russie est actuellement en train de débattre autour d’un projet de loi bien particulier, celui de l’ « Internet souverain ». Ce dernier apporterait un pouvoir considérable au gouvernement russe pour contrôler en interne les données qui circulent dans son pays. Une loi qui appuie un peu plus la politique totalitaire de la Russie L’ « Internet souverain » est un projet qui vise à installer un hub centralisé qui apporte un contrôle global des données numériques du pays. Un accès puissant à toute la communication de la Russie qui peut être dompté à tout instant. Il s’agit donc d’un projet assez ambitieux, mais qui colle finalement bien à la politique russe. L’idée étant de pouvoir contrôler directement en interne les potentiels soulèvements civils plutôt que de s’occuper des soucis généraux inhérents à la Russie. De plus, ce projet de loi permettrait au pays de mettre en place un nom de domaine spécifique en cas…

La Russie fait chaque jour quelques pas de plus vers un modèle dictatorial. Il y a quelques jours, Facebook démantelait près de 500 pages tenues par des organes de propagande du pays. Elles diffusaient des fake news en grande quantité. Aujourd’hui le parlement russe estime que l’utilisation des smartphones et notamment des réseaux sociaux, pendant le service d’un militaire, peut être très dangereuse pour le pays. Les législateurs russes ont fait voter une loi dans ce sens. Pour cette raison, une nouvelle loi interdit au personnel militaire d’afficher en ligne de l’information à son sujet ou au sujet de ses collègues, ou d’utiliser des appareils qui peuvent distribuer des données audio, photo, vidéo ou géolocalisées par Internet. Cette mesure ne surgit pas sans raison. Des soldats russes se sont connectés à leurs smartphones dans des endroits à haut risque. Des pirates auraient pu (ou ont peut-être) compromettre certaines données de…

Fin août 2018, les astronautes de la Station spatiale internationale découvraient un mystérieux trou sur la capsule de voyage Soyouz. Des signes laissaient penser que l’air s’échappait lentement de la capsule et des contrôleurs de la NASA ont pu identifier d’où provenait cette fuite. Il y avait bien un trou d’origine inconnue sur le vaisseau. Hier, deux cosmonautes russes, Oleg Kononenko et Sergey Prokopyev, avaient pour mission de sortir dans l’espace pendant six heures pour examiner l’extérieur du vaisseau Soyouz à quai. Ils ont dû enlever l’isolation thermique et le bouclier météoritique qui se trouvaient à l’extérieur de la navette pour protéger le trou. TheVerge rappelle que leur objectif est de prélever des échantillons qu’ils devront apporter sur Terre. Une sortie dans l’espace reste toujours périlleuse. Elles sont longues et éprouvantes pour les cosmonautes. Le trou en question a donné lieu à de nombreuses rumeurs sur un potentiel sabotage de la…

Les cyberattaques sont de plus en plus fréquentes et le gouvernement britannique ne semble pas être totalement au point concernant ces menaces constantes qui peuvent agir à n’importe quel moment, par ailleurs, un membre du parlement britannique a déclaré que « le niveau de supervision ministérielle du Royaume-Uni dans ce domaine est « totalement inadéquat »». Suite à ce manque de sécurité, les membres du parlement exhortent donc la première ministre britannique, Theresa May, à nommer un ministre de la cybersécurité afin de prendre en charge la sécurité du pays. Par ailleurs, tout autant que les États-Unis, les Pays-Bas et le Canada, le Royaume-Uni a conscience de ce que la Russie est capable de faire pour arriver à ses fins. De plus, dans ce cas précis, ce sont les élections qui sont potentiellement visées. D’ailleurs, les États-Unis ont préparé une cyberattaque pour contrer la Russie lors des élections de mi-mandat. Cependant, pour les…