Russie - Page 2 of 3 : toute l'actualité sur siecledigital.fr

Russie

Les hackers russes sont décidément partout. Le Wall Street Journal indique qu’ils ont réussi le réseau électrique américain l’année dernière, ce qui aurait pu leur permettre de provoquer des black-out. Si le média indique qu’il n’y a pas de conséquences, du moins cette fois-ci, explique un responsable de la sécurité intérieure américaine. Ces hackers travaillaient pour un obscur groupe connu sous le nom de Dragonfly, aussi connu sous le nom de Energetic Bearde. Ce dernier était sponsorisé par l’État russe. Pour rappel, ce groupe a réussi à paralyser le réseau électrique de l’Ukraine, provoquant un black-out auprès d’un quart de millions de personnes. L’attaque n’avait duré que quelques heures. Néanmoins, cela pourrait être la marque d’un simple test réalisé par la Russie en se préparant à une plus grande attaque ! Le Département de la Sécurité intérieure a fourni des informations détaillées sur un incident dans un cadre non classifié…

Les États-Unis et la Grande-Bretagne mettent en garde contre une « cyberactivité malveillante » de la part de la Russie. Dans un communiqué commun, la National Cyber Security Center britannique (NCSC), le FBI américain et le Département de la sécurité intérieure (DHS) indiquent que « l’état actuel des réseaux américain et britannique, associé à une campagne du gouvernement russe pour exploiter ces réseaux, menace notre sécurité et notre santé économique ». C’est un dossier tout autre que celui du conflit syrien, mais certains des protagonistes restent les mêmes. Washington et Londres, qui ont frappé le régime syrien avec l’aide de la France le 14 avril dernier, accusent l’État russe (allié de Bachar El-Assad) de cibler « les gouvernements et les organisations du secteur privé, les fournisseurs d’infrastructures cruciales et les fournisseurs d’accès à Internet ». Ron Joyce, chargée de la cibersécurité à la Maison Blanche a néanmoins tenu à préciser qu’il n’y avait pas de lien…

L’affaire de l’année, Cambridge Analytica fait trembler Facebook depuis plus de deux semaines maintenant et a également une résonnance sur les autres géants de la tech’. Pour montrer à quel point Facebook tente de faire face aux fakes news et aux manipulations des utilisateurs notamment lors des élections, le réseau social vient d’annoncer avoir supprimé 70 comptes Facebook, 138 pages et 65 comptes Instagram contrôlés par l’Internet Research Agency, l’organisation russe de propagande. Le responsable de la sécurité chez Facebook, Alex Stamos a publié sur le réseau social des exemples de pages et de posts et a expliqué que « l’IRA a toujours utilisé des comptes inauthentiques pour tromper et manipuler les gens […] c’est la raison pour laquelle nous supprimons tous les comptes que nous trouvons liés à l’organisation – qu’il soit liés à des activités aux États-Unis, en Russie ou ailleurs. » Il indique également que la recherche de…

Les autorités allemandes sont actuellement en train de mener une enquête concernant une cyberattaque. Des hackers sont parvenus à infiltrer les réseaux privés de la défense ainsi que du ministère de l’Intérieur. Un groupe de hackers russes surnommé Fancy Bear pourrait être à l’origine de cette attaque. Fancy Bear est un groupe de pirates informatiques qui serait apparu en 2004. Ce groupe est relié à de nombreuses cyberattaques d’ordre national et mondial. Plusieurs attaques sont attribuées à ce groupe comme L’OTAN, le site « En marche » d’Emanuel Macron ou encore l’agence nationale anti dopage. Bien qu’aucun élément ne permette de l’affirmer, des rumeurs circulent comme quoi Fancy Bear serait influencé par le gouvernement russe. Cette idée se renforce quand on s’aperçoit que les Russes sont souvent liés aux affaires de cyberattaque comme lors des Jeux olympiques de Peyongchang, où des hackers russes se seraient fait passer pour la Corée du Nord.…

Le groupe de hackers russes MoneyTaker aurait détourné plus de 10 millions de dollars en piratant le réseau de transfert d’argent interbancaire. Ils n’ont eu qu’à retirer les fonds détournés dans les distributeurs automatiques aux États-Unis ou en Russie. Les hackers ne cessent de chercher des nouveaux moyens de contourner les systèmes de sécurités informatiques. Le secteur bancaire est celui qui possède les technologies les plus avancées et surtout les plus fiables en matière de sécurité. Ils doivent donc redoubler d’ingéniosité pour contourner les défenses mises en place par les banques pour protéger leurs données. Pendant 18 mois, le groupe de hackers MoneyTaker a détourné des ordres de paiements interbancaires pour pouvoir retirer l’argent directement à partir d’un distributeur automatique avec une carte bancaire trafiquée. La première attaque connue a eu lieu début 2016 lorsque le groupe MoneyTaker est parvenu à pirater les services de messagerie de transfert d’argent des…

Alors que les révélations continues autour de l’impact des publicités russes sur les dernières élections américaines, un débat s’ouvre sur la réelle puissance de ces contenus. En effet, l’Internet Research Agency (IRA), organisme russe à l’origine de ces pubs a dépensé pour un montant équivalent à 0,05% du budget de Facebook Ads des campagnes de Trump et Clinton. Plus précisément, l’IRA a dépensé 46 000 dollars, alors qu’à eux deux, les candidats ont se sont délestés de 81 millions de dollars sur les réseaux sociaux du groupe Facebook. C’est ce qui a été révélé pendant les audiences face au SSCI (United States Senate Select Committee on Intelligence). Ces chiffres permettent de mettre les choses dans leur contexte car les partis de Donald Trump et Hillary Clinton ont au final eu une dépense près de 1800 fois plus élevée. En revanche, l’intelligence de l’IRA a été de créer des publicités patriotes,…

Décidément, les relations entre Facebook et la Russie ne vont pas en se simplifiant. Alors que cette dernière menace de bloquer Facebook en 2018 pour cause de non-respect de la loi, le réseau social a révélé que 100 000$ de Facebook Ads ont été dépensé pour influencer les élections US. Par le biais de sa régie publicitaire, une entreprise a sponsorisé 3000 posts dont les sujets étaient liés à l’immigrations, les droits LGTBQ, ou encore le droit des armes. Des sujets chauds. Une affaire qui n’est pas terminée puisque Facebook a admis que 10 millions d’utilisateurs de son réseau ont vu les publicités en question. Sur son blog officiel, Facebook révèle ainsi le chiffre d’américains ayant eu accès aux posts sponsorisés, mais aussi que 44% des publicités ont été vues avant les élections, et 56% après. Des données partagées en ligne par Elliot Schrage, vice-président des politiques et des communications,…

Send this to a friend