machine learning : toute l'actualité sur siecledigital.fr

machine learning

TechCrunch rapporte que YouTube serait en train de développer un nouvel outil capable de réduire automatiquement les annonces allant de 30 à 90 secondes. Nommé « Bumper Machine », il serait capable d’extraire automatiquement une version de 6 secondes en utilisant le machine learning. Un processus efficace et rapide. Pour le moment, Bumper Machine est en phase d’expérimentation, une version bêta devrait être lancée dans les prochains mois pour le monde entier. L’outil fonctionne en recherchant des éléments-clés dans une annonce vidéo, que ce soit des voix off, un logo d’entreprise ou encore un produit en particulier. Bien que le machine learning soit très compétent, la création de Bumper Ad nécessitera tout de même quelque intervention humaine. À la fin du processus, l’outil proposera quatre variantes de l’annonce aux créateurs, en sachant que les 2 à 3 dernières secondes proposeront toujours un call to action. Selon Debbie Weinstein, vice-présidente de YouTube :…

Microsoft a annoncé le lancement de nouveaux services, afin de simplifier encore plus le quotidien sur un ordinateur. Convaincue que le machine learning est l’avenir de l’informatique, Microsoft espère séduire et fidéliser ses utilisateurs avec cette nouvelle interface baptisée « Azure Portal ». Désormais, plus besoin de lignes de codes pour créer des modèles de machine learning. Déjà, en juillet 2017, Microsoft prévoyait de supprimer 3 000 emplois pour conquérir le cloud computing. Cette fois-ci, nous y sommes. Vous l’aurez compris, avec cette nouvelle interface, Microsoft permet de créer un outil de machine learning de manière automatisée. Pourtant, Microsoft souligne que son service offre aussi une transparence totale sur l’élaboration des algorithmes. Par conséquent, si vous en avez les compétences, vous pourrez remplacer, voire même contrôler manuellement le processus de création de l’algorithme. La société a une réelle volonté d’acculturer les populations à ces nouvelles technologies. Pour preuve, il y a un an, Microsoft…

Ce tout nouveau sport, certainement le plus moderne de notre époque, est basé sur les données de centaines de sports existants. C’est une intelligence artificielle qui l’a imaginé et baptisé Speedgate. C’est généralement le même processus qui opère pour créer un nouveau sport : on s’inspire de ceux existants. Incroyable d’imaginer qu’une intelligence artificielle ait pu produire notre schéma de pensée en imaginant un nouveau sport grâce au machine learning. Speedgate pourrait très vite devenir populaire. Ce sport a été créé par le travail de l’agence AKQA. Whitney Jenkins, directrice créative du projet a expliqué que l’idée était de créer « quelque chose de vraiment très ambitieux ». Au sein de l’agence, la réflexion fût assez simple : « et si nous inventions le nouveau basketball, ou le futur football ? ». Comment imaginer un nouveau sport en 2019 ? Aujourd’hui, nous avons la réponse : grâce à l’intelligence artificielle.  L’agence numérique a utilisé…

Il y a quelques semaines, nous vous présentions les nouvelles fonctionnalités de Google en 2019. Aujourd’hui, le géant américain veut faire du ménage dans les centaines de millions de commentaires qui se trouvent sur internet. Pour améliorer l’expérience des utilisateurs, Google développe un nouvel outil d’intelligence artificielle baptisé Tune. Il s’agit d’un système expérimental qui a pour mission de permettre aux utilisateurs de Facebook, YouTube, Twitter, Reddit et Disqus de choisir la quantité de contenu qu’ils veulent filtrer. Plutôt que de servir les développeurs et les éditeurs, ce nouvel outil est vraiment destiné aux utilisateurs quotidiens des réseaux sociaux. Il y a de plus en plus de personnes inscrites sur les réseaux sociaux, inéluctablement, il y aussi de plus en plus de commentaires. Notamment des commentaires dits « toxiques » ou « polluants ». Tune est une extension de Chrome basée sur les mêmes modèles de machine learning que ceux utilisés sur Perspective, l’API…

Bienvenue dans le futur. Le 4 février dernier, des chercheurs chinois de l’université de Zhejiang ont annoncé avoir réussi à contrôler un animal, en l’occurrence un rat, à partir du cerveau d’un humain. Les résultats sont parus dans la revue Scientific Reports. Nous pouvons clairement parler d’un « rat cyborg », qui grâce à un implant dans son cerveau a pu être dirigé et contrôlé par un humain, en connexion directe avec l’animal. Alors que pour certains, nous sommes déjà des cyborgs, cette expérience scientifique est une grande avancée dans le monde de la recherche. Pour Neuralink, la start-up d’Elon Musk qui travaille sur les neuro-technologies, le fait de mettre une technologie dans notre cerveau (via des ICM) est déjà une réalité. Pour les équipes de la société, c’est un fait, nous sommes cyborgs et nous allons continuer à l’être donc il est probablement logique de nous mettre à jour.…

En plus d’être leader du e-commerce, Amazon s’illustre dans de nombreuses innovations technologiques. On peut par exemple penser à son assistant Alexa ou encore à l’ouverture des magasins sans caisse et ultra connectés, les Amazon Go. Ce savoir faire, Amazon le développe en interne avec des experts, mais également grâce à des cours sur le machine learning, utilisés pour former les employés de la société. Dans un article, Matt Wood, DG de l’IA chez Amazon Web Services, annonce que ces cours sont à présents disponibles à tous et gratuitement. Il explique « nous utilisons le machine learning chez Amazon depuis plus de 20 ans. Avec des milliers d’ingénieurs concentrés sur le machine learning dans l’ensemble de la société, il existe très peu de pages de vente, de produits, de technologies d’exécution, de magasins Amazon qui n’ont pas été améliorés grâce à l’apprentissage automatique d’une manière ou d’une autre. De nombreux clients…

L’intérêt croissant pour l’intelligence artificielle, et notamment le Machine Learning repousse les limites de la sécurité des entreprises : les RSSI disposent désormais d’une boîte à outils complète, permettant d’identifier les modèles comportementaux des utilisateurs et des objets connectés sur un réseau donné. Ces modèles jouent un rôle important dans le renforcement de l’identification et de la détection des menaces. Le machine learning renforce l’analyse comportementale, parce qu’il peut constamment surveiller et évaluer des millions d’interactions, en établissant une base de référence du comportement « normal » des utilisateurs et en les associant à des acteurs individuels. Il peut alors apprendre à rechercher et à identifier les déviations inhabituelles et les activités potentiellement suspectes qui pourraient signaler une intention malveillante. Un challenge croissant pour les entreprises Si la gestion des identités et des accès a toujours représenté un défi, elle a d’abord tourné autour de l’identification des utilisateurs : salariés, visiteurs, partenaires,…

Send this to a friend