CRISPR

Une équipe de chercheurs de l’Université de Chicago a créé des souris résistant aux travers de la cocaïne. Pour ce faire, ils ont utilisé une technique d’édition génomique appelée CRISPR. Ainsi, l’ADN des cellules de la peau des souris a été modifié pour les rendre à la fois moins dépendantes, mais également moins susceptibles de faire des overdoses. L’étude menée par les chercheurs Xiaoyang Wu et Ming Xu a opposé deux groupes de souris. L’un génétiquement modifié avec CRISPR, l’autre non modifié. Ils se sont basés sur une précédente étude qui utilisait un enzyme modifié appelé butyrylcholinestérase (BCHE chez l’Homme, situé dans le chromosome 3). Cet enzyme a pour effet de désagréger très rapidement la cocaïne. Malheureusement, le BCHE a une durée de vie trop courte dans le corps humain et ne peut créer d’effet à long terme, en plus de ne pouvoir être administré par voie orale. Cependant, en…

Des chercheurs ont réussi à modifier l’ADN d’une souris dans le but de soigner la progression d’une surdité d’origine génétique. Leur étude ayant prouvé que leur technique était sûre, elle pourrait être appliquée à l’Homme. La surdité d’origine génétique touche entre 0,1% et 0,05% des naissances et représente la moitié des cas de perte auditive. La surdité peut se manifester de façons différentes et avoir des conséquences différentes. Des syndromes peuvent par exemple apparaître avant l’acquisition du langage (pré-linguale) ou après (post-linguale). Pour traiter la perte de l’audition sur la souris, les scientifiques ont eu recours à une technique d’édition génétique appelée CRISPR. On la compare souvent à un ciseau moléculaire, et l’on pourrait vulgariser son fonctionnement en la décrivant comme la fonction copier/coller d’un outil de traitement de texte. Pour revenir à la souris, CRISPR a permis de couper avec précision la partie génétique à l’origine de la surdité,…

Des chercheurs américains on réussi à améliorer l’ADN de plusieurs embryons humains en utilisant la technologie CRISPR. C’est une première aux États-Unis. Cette première tentative de créer des embryons humains génétiquement modifiés a été poussée par une équipe de chercheurs de l’Université de la santé et des sciences de l’Oregon. Dirigée par Shoukhrat Mitalipov, l’équipe a eu pour mission de changer l’ADN d’une grande quantité d’embryons à une cellule en utilisant CRISPR. Pratique très controversée dans le monde scientifique, elle était jusqu’alors réservée à la Chine, plus ouverte sur le sujet. Là où les chercheurs ont passé un cap, c’est qu’ils ont réussi ce qu’on pourrait appeler le ‘proof of concept’ de l’édition d’embryons. La quantité modifiée est si importante que Shoukhrat Mitalipov et ses collègues ont démontré qu’il était possible de retirer les gènes causant la transmission d’une maladie héréditaire de façon efficace et sécurisée. Rassurez-vous, ces embryons n’ont…

Imaginez une biotechnologie capable de manipuler un gène pour le renforcer, ou lui retirer tous ses défauts. Imaginez que l’on puisse stopper une mutation génétique héréditaire qui fait qu’une personne pourrait mourrir à 30 ans. C’est précisément ce qu’est capable de faire CRISPR. Son nom ressemble à une marque de céréales, ses lettres valent pour Clustered Regularly Interspaced Short Palindromic Repeats. En français ça donne Courtes Répétitions Palindromiques Groupées et Régulièrement Espacées. Voilà donc un terme à glisser au cours d’un repas pendant les fêtes. Derrière son abréviation, CRISPR a la possibilité de changer la face du monde. Elle peut avoir un impact mondial sur notre santé, jouer ainsi un rôle clé sur les systèmes de santé, mais aussi sur l’agriculture. Concrètement, c’est un outil de modification génétique qui s’avère être puissant, peu onéreux, et facile à exploiter. Cette biotechnologie peut ajouter, supprimer, modifier le patrimoine génétique de n’importe quelle…

Send this to a friend