Tag

CRISPR

Une startup spécialisée dans la biotechnologie, Mammoth Biosciences, travaille sur un dispositif capable de détecter toutes sortes de maladies grâce à un échantillon de salive, d’urine ou de sang. Encore au stade de prototype, ce test pourrait révolutionner la manière dont nous testons les maladies, en les rendant accessibles et abordables à tous. L’utilisation est aussi simple qu’un test de grossesse. Il suffit de déposer de la salive, de l’urine ou du sang, sur une bande jetable, de la taille d’une carte de crédit. Les résultats sont ensuite interprétés à l’aide d’une application mobile. Le test pourra détecter plusieurs maladies à la fois. Pour parvenir à de tels diagnostics, le dispositif de Mammoth Biosciences se base sur le CRISPR, comme la plupart des innovations récentes en génétique. CRISPR-Cas9, sorte de « ciseaux à ADN », est une enzyme qui peut détecter une partie spécifique de l’ADN et la détruire. Les chercheurs s’intéressent depuis…

CRISPR embryons

Ce sera une grande première aux États-Unis. Des docteurs de…

crispr

Des chercheurs ont réussi à modifier l’ADN d’une souris dans…

Cela fait bientôt un an que nous vous avons présenté CRISPR, bien que cette solution existe depuis déjà un certain temps. Ses champs d’action sont aussi vastes que le service qu’elle pourrait rendre au monde. C’est pour cela que l’entreprise fondée par sa créatrice a lancé un projet pour réaliser de premiers essais cliniques. CRISPR est un outil de modification génétique qui s’avère être puissant, peu onéreux, et facile à exploiter. Cette biotechnologie peut ajouter, supprimer, modifier le patrimoine génétique de n’importe quelle cellule. Qu’elle soit végétale, animale, ou humaine. De premières études ont montré qu’il était possible de retirer le VIH d’un animal vivant. D’autres ont permis à des chercheurs de stocker un GIF dans de l’ADN. Aux États-Unis, ce sont des embryons humains qui ont été édités avec CRISPR, mais sans les réimplanter par la suite. Emmanuelle Charpentier, une microbiologiste et généticienne française à l’origine de CRISPR-Cas9 a…

CRISPR embryons

Dédié à l’édition de l’ADN, la biotechnologie CRISPR voit arriver…

CRISPR embryons

Des chercheurs américains on réussi à améliorer l’ADN de plusieurs…

On est d’accord, ça fait peut-être un peu beaucoup pour un titre. Pourtant c’est bel et bien ce qu’a réussi à faire une équipe de chercheurs de l’Université de Harvard. En utilisant la technologie de CRISPR, ils ont été en mesure de stocker une vidéo à l’intérieur d’une bactérie vivante. CRISPR vaut pour Clustered Regularly Interspaced Short Palindromic Repeats. En français ça donne Courtes Répétitions Palindromiques Groupées et Régulièrement Espacées. C’est une ‘technologie’ qui permet manipuler un gène afin le renforcer, ou parfois de lui retirer ses défauts. De cette manière, on pourrait retirer une maladie héréditaire à un nouveau-né par exemple. Ses performantes on déjà été mises à l’épreuve sur différentes maladies dont le VIH. Au mois de mai, des chercheurs de l’Université Temple et l’Université de Pittsburgh ont réussi à retirer l’ADN du virus VIH d’une souris. Au-delà des différents maux que pourrait traiter CRISPR, les chercheurs d’Harvard…

crispr

Deux équipes de chercheurs de l’Université Temple et l’Université de…

crispr

Imaginez une biotechnologie capable de manipuler un gène pour le…

Send this to a friend