Vous avez certainement déjà entendu parler de CRISPR-Cas9 et des bébés CRISPR nés en Chine. Ce procédé d’édition des gènes pourrait bien devenir rapidement obsolète avec l’arrivée de Prime Editing.

Prime Editing peut éliminer 90% des maladies génétiques

En génétique, les Clustered Regularly Interspaced Short Palindromic Repeats, plus fréquemment désignées sous le nom de CRISPR, sont des familles de séquences répétées dans l’ADN. CRISPR-Cas9 est une enzyme spécialisée pour couper l’ADN.

On parle aussi de ciseaux moléculaires, une méthode qui consiste à guérir des maladies génétiques. Nous avons beaucoup entendu parler de cette méthode depuis la naissance des bébés CRISPR, notamment à cause de ses risques éthiques.

CRISPR n’est pas un modèle parfait. Pour schématiser, il arrive que ce ciseau moléculaire coupe au mauvais endroit. Avec Prime Editing, un nouvel éditeur de génomes issu de la méthode CRISPR, 90% des maladies génétiques pourraient disparaître grâce à une précision hors paire. Avec cette nouvelle technique, nous pouvons imaginer guérir le cancer ou les maladies héréditaires en modifiant précisément les gènes qui en sont à l’origine.

Prime Editing : un pas de géant pour la recherche

Aujourd’hui, les traitements contre le cancer sont des processus longs et particulièrement épuisants pour les patients. Avec cette nouvelle technique, nous pouvons imaginer que le temps et le coût du traitement soient drastiquement réduits.

Prime Editing pourrait changer la vie des personnes atteintes de maladies héréditaires. Cette nouvelle méthode a déjà été utilisée dans le traitement de la drépanocytose (maladie héréditaire touchant l’hémoglobine des globules rouges) et dans les embryons humains pour prévenir la transmission du VIH pour les parents séropositifs.

Concrètement, l’enzyme de Prime Editing est faite de deux composants : une molécule agissant comme un scalpel à travers l’ADN qui travaille conjointement avec une transcriptase inverse, qui a pour mission de convertir l’ARN (l’acide ribonucléique est une molécule biologique présente chez les êtres vivants) en ADN.

Quand la séquence d’ADN a été ajoutée, le mécanisme de réparation de la cellule intervient naturellement pour couper et retirer la séquence originale, ne laissant que la séquence modifiée. Prime Editor représente une véritable avancée car avec cette technique, n’importe quelle lettre du génome peut être modifiée par une autre. C’est un pas de géant pour une technologie qui n’a que 7 ans.