« Je suis prêt à mettre toute ma réputation personnelle en jeu et à me battre pour l'avenir de notre véhicule électrique intelligent », soutient dans un communiqué le fondateur et PDG de Xiaomi Lei Jun. Le 30 mars 2020, lors de sa conférence annuelle, Xiaomi a annoncé sa nouvelle image de marque basée sur le concept « Alive ». Par la même occasion, l’entreprise a signalé son entrée sur le marché des véhicules électriques.

Xiaomi a émis un avis officiel à la bourse de Hong Kong pour annoncer son arrivée dans le marché des voitures électriques intelligentes. L’investissement initial s’élève à 10 milliards de yuans (de l’ordre 1,5 milliard de dollars). Dans les 10 prochaines années, Xiaomi prévoit d’investir 10 milliards de dollars pour le développement de véhicules électriques intelligents.

Au cours des 75 derniers jours le PDG de Xiaomi a assisté aux différentes étapes du projet : 85 réunions avec plus de 200 experts, 4 débats de gestion interne et 2 réunions du conseil d’administration. Pour cause, Lei Jun sera à la direction de la filiale du groupe spécialisée dans les voitures électriques intelligentes.

« J'espère qu'un jour, il y aura une voiture Xiaomi dans chaque rue »

« Les véhicules électriques intelligents représentent l'une des plus grandes opportunités commerciales de la prochaine décennie et constituent un élément indispensable de la vie intelligente. Se lancer dans cette activité est un choix évident pour nous alors que nous développons notre écosystème AIoT intelligent et que nous accomplissons notre mission de permettre à chacun dans le monde de profiter d'une vie meilleure grâce à des technologies innovantes », déclare Lei Jun dans le communiqué.

Le 26 mars 2021, Reuters annonçait déjà l’arrivée de Xiaomi dans le secteur ajoutant que l’entreprise travaillerait avec Great Wall Motors. Une information démentie par le constructeur automobile chinois. Pour le moment, peu de détails sont disponibles sur l’arrivée des voitures autonomes de Xiaomi et aucune date de mise sur le marché n’a été annoncée. Néanmoins, Lei Jun espère « qu'un jour, il y aura une voiture Xiaomi dans chaque rue » a déclaré le PDG lors de la conférence annuelle.

La Chine est un marché friand de voitures électriques. En 2020, Tesla y a réalisé 30% de ses livraisons et 20 % de son chiffre d’affaires. Mais depuis le 19 mars 2021, Pékin a interdit à ses fonctionnaires et militaires d’acheter les véhicules de l’entreprise d’Elon Musk. Quelques jours plus tard, le 23 mars 2021, le constructeur automobile chinois Geely, notamment propriétaire de Volvo, annonçait la création de Zeekr, une marque de véhicules électriques haut de gamme. Sur le projet Zeekr, Geely travaille avec Baidu. De manière générale, cela s’inscrit dans la volonté chinoise d’acquérir une indépendance industrielle, qui s’affirme également dans le secteur des semi-conducteurs.

Pour marquer le tournant de « Alive », Xiaomi a présenté un nouveau logo. Ressemblant beaucoup à l’ancien, à l’exception de l’arrondissement des bords et du nom de marque inscrit en gris, la surprise des fans n’a pas été au rendez-vous. 01 net relève même que le logo a fuité quelques heures avant son annonce sans que cela ne fasse de vagues.