Selon Reuters, Xiaomi va se lancer dans le marché des véhicules électriques et a établi un partenariat avec le constructeur automobile chinois Great Wall Motors pour y parvenir.

L’agence de presse rapporte en effet avoir obtenu ces informations de trois personnes directement en lien avec l’affaire. Xiaomi est ainsi en pourparlers avec Great Wall Motors afin d’utiliser l’une des plus imposantes usines de la firme pour l’assemblage de ses futurs véhicules. Basée dans la province du Hebei, Great Wall Motors développe des camions pickup, et vient de lancer une marque autonome pour les véhicules électriques et intelligents. « Xiaomi veut trouver un constructeur automobile mature pour fournir une infrastructure modèle, tout en mettant en avant ses propres avantages dans la technologie de l'internet mobile », explique Alan Kang, analyste chez LMC Automotive. Dans cette optique, Great Wall devrait « fournir des conseils en ingénierie pour accélérer le projet ».

En intégrant ce marché, Xiaomi souhaite s’éloigner de son secteur historique pour se diversifier davantage ; en plus des smartphones, la marque chinoise propose également de nombreux objets connectés ainsi que des trottinettes électriques. Car même si elle a signé un trimestre impressionnant, elle est handicapée par la pénurie de semi-conducteurs touchant l’industrie et a enregistré des revenus en dessous des prédictions des analystes.

Toujours d’après Reuters, Xiaomi prévoit de commercialiser ses premiers véhicules, destinés à un public large à l’instar de ses smartphones, dès 2023. L’entreprise souhaite que ces derniers soient compatibles et connectés avec les autres appareils de son écosystème. Selon son fondateur, Lei Jun, l’expertise de la firme dans la production de matériel électronique va lui permettre d’accélérer la conception de ses véhicules électriques.

Avec cette manœuvre, Xiaomi rejoint de nombreuses entreprises technologiques souhaitant intégrer le marché des véhicules électriques et de la conduite autonome. C’est notamment le cas de sa grande rivale, Huawei, mais également de Tencent ou encore de Baidu, qui a établi un partenariat avec le constructeur Geely pour commercialiser un premier véhicule électrique dès 2023. Outre-Atlantique, Apple est également très intéressée par ce secteur, et prévoit de sortir l’Apple Car dans la décennie.

Pour l’heure, ni Xiaomi, ni Great Wall Motors n’ont confirmé les informations de Reuters, mais l’agence de presse assure qu’elles s'apprêtent à officialiser la nouvelle dans les prochains jours.