reconnaissance faciale

C’est officiel, les chercheurs de Trustwave ont développé un logiciel open source appelé Social Mapper. Ce nouvel outil de reconnaissance faciale permet, non pas de voter à l’aide d’un smartphone, mais de retrouver des individus sur les réseaux sociaux à partir d’un nom et d’une image. Quel est l’intérêt d’un outil de reconnaissance faciale qui traque les profils sur les réseaux sociaux ? À la base, l’outil de reconnaissance faciale a été conçu pour assister les ingénieurs en cybersécurité dans leurs travaux d’investigation. En effet, alors que ce type de recherche peut déjà être réalisé manuellement, l’arrivée d’un processus automatisé est une véritable révolution. Cela signifie que des requêtes pourront être exécutées beaucoup plus rapidement, mais surtout pour plusieurs personnes à la fois. En effet, Social Mapper est capable de localiser automatiquement des profils utilisateurs sur Facebook, Instagram, Twitter, LinkedIn ainsi que d’autres réseaux. Sur son blog officiel, Trustwave a déclaré :…

NEC reconnaissance faciale
reconnaissance faciale class action Inde enfants

L’American Civil Liberties Union (ACLU), une association de défense des droits de l’Homme met en garde contre le logiciel de reconnaissance faciale d’Amazon. Par le biais d’un test, elle a prouvé que son logiciel Rekognition, utilisé par les autorités américaines, était biaisé. L’ACLU a payé 12,33 dollars afin d’utiliser elle-même Rekognition. Puis, elle a rentré 25 000 photos de criminels et a demandé au logiciel de les comparer avec des clichés des 535 membres du congrès. Et surprise ! 28 personnes ont été reconnues comme des criminels. Plus inquiétant encore, le logiciel discriminerait certaines catégories de la population. Ainsi, 39% des soi-disant criminels sont des Afro-Américains ou des Latino-Américains, alors qu’ils ne représentent que 20% du congrès.  Pour rappel, le logiciel Rekognition a été lancé fin 2016 dans AWS, l’offre cloud d’Amazon. Il permet d’identifier, de suivre et d’analyser jusqu’à 100 personnes en temps réel. Le logiciel a par exemple…

vol iris vivant mort
Microsoft reconnaissance faciale gouvernement

En septembre 2017, les résultats d’une étude menée à l’Université de Stanford par les Professeurs Kosinski et Wang ont suscité une intense controverse. L’expérience consistait à entraîner un réseau de neurones profond (deep neural network) à reconnaître l’orientation sexuelle d’individus, seulement à partir de photos de leur visage. L’IA obtint un taux de réussite de 74% pour les femmes et de 81% pour les hommes sur un échantillon-test de 35 326 personnes. À l’ère de la généralisation des caméras et de la surveillance, il devient urgent d’interroger l’éthique de ces algorithmes de reconnaissance faciale. Une technologie catalysée par l’IA La reconnaissance faciale est une technologie qui permet d’identifier un individu automatiquement à partir d’une photo de son visage. Les premières finalités sont relatives à l’authentification ; ce qu’on retrouve par exemple lorsque l’on déverrouille son téléphone en montrant son visage à la caméra. Au-delà d’une simple identification biométrique, c’est bien…

Des chercheurs ont créé une IA capable de vaincre les systèmes de reconnaissance faciale
Caméra de sécurité

Le mariage royal du Prince Harry et de l’actrice Meghan Markle qui aura lieu le 19 mai 2018 est devenu un sujet d’actualité pour les rêveurs, mais aussi les personnes intéressées par la technologie. Sky News a annoncé que l’intelligence artificielle sera présente à l’emblématique chapelle Saint Georges à Windsor au Royaume-Uni le jour du mariage royal. En fait, la chaîne de télévision s’est associée à quelques startups et à Amazon Web Services (AWS) pour transmettre la cérémonie en streaming pour ses téléspectateurs. Les invités seront identifiés grâce à la technologie Rekognition créée par Amazon et des informations s’afficheront sur l’écran. Sur la diffusion de Sky News, les noms et prénoms des invités seront indiqués en sous-titres. Les téléspectateurs auront accès aux informations supplémentaires à travers l’application de la chaîne. Un service dédié, appelé Who’s Who Live, sera lancé pour l’occasion. David Gibbs, directeur digital de Sky News s’est exprimé sur cette…

reconnaissance faciale class action Inde enfants
Facebook reconnaissance faciale

Si l’on devait retranscrire Black Mirror dans la réalité, la Chine en serait le parfait exemple. Après avoir mis en place un système de crédit social pour récompenser ou punir ses habitants, la Chine s’attaque aux klaxonneurs fous ! À Beijing, 20 caméras acoustiques viennent d’être installées dans la ville afin d’identifier les voitures qui klaxonnent. Les caméras installées utilisent 32 microphones et des caméras HD pour filmer des vidéos de deux secondes et obtenir la plaque d’immatriculation des véhicules qui klaxonnent. Les images sont ensuite analysées par la police, qui déterminera si la nuisance sonore était justifiée ou non. Si ce n’est pas le cas, le conducteur recevra une amende de 16 $. 40 villes ont installées ces caméras, capables d’intercepter les klaxons avec un taux de précision avoisinant les 95%. Avec plus de 5 millions de voitures immatriculées, l’initiative peut-être compréhensible, notamment lorsqu’on sait que Beijing est la…

reconnaissance faciale class action Inde enfants
Un homme est arrêté dans une foule de 60 000 personnes grâce à la reconnaissance faciale

Baptisée SenseTime, la startup spécialisée dans l’intelligence artificielle a levé pas moins de 600 millions de dollars. Fondé en 2014, SenseTime se charge de développer une technologie de reconnaissance faciale. Basée sur l’intelligence artificielle, la technologie en question peut permettre d’identifier des personnes lorsque celles-ci sont dans la rue, mais également lorsque celles-ci sont installées en voiture. Ainsi, il est possible de suivre ou de reconstituer les trajets d’un individu si ce dernier est passé sous les caméras de surveillance embarquant l’intelligence artificielle développée par la startup. En comparant les images des caméras de surveillance à la photo d’identité de chaque citoyen, le système de SenseTime revendique un taux d’erreur égal à 0,001%. De fait, la startup a indiqué qu’elle avait terminé un tour de table lui ayant permis de lever 600 millions d’euros. Concernant les investisseurs, il s’agit entre autres de Alibaba, mais également du fonds souverain singapourien Temasek…

Animojis

Le groupe de Mark Zuckerberg vient d’acquérir la startup prometteuse Confirm.io. Cette société a développé un programme de reconnaissance biométrique qui permet de vérifier rapidement la validité d’un document officiel comme un permis de conduire ou une carte d’identité. La startup Confirm.io a vu le jour en 2015 grâce aux soutiens de nombreux investisseur. En effet, la compagnie a recueilli au moins 4 millions de dollars depuis son lancement. Elle a ainsi pu mettre au point un algorithme basé sur la reconnaissance d’image pour identifier précisément une personne à partir d’un portrait. Ce programme de reconnaissance biométrique s’est dans un premier temps avéré très utile pour les analyses criminalistique. Aujourd’hui cette technologie est très utile pour certaines startups comme Doordash. La société de livraison utilise Confirm.io pour vérifier l’identité de ses pilotes. Facebook pourrait être amené à utiliser cette technologie pour confirmer l’identité d’un utilisateur qui aurait été exclu de…

image contradictoire reconnaissance image

Send this to a friend