reconnaissance faciale

Microsoft se bat pour obtenir un encadrement autour de la reconnaissance faciale. Le président de la société vient tout juste d’évoquer les différents dangers liés à la non-réglementation des outils d’intelligence artificielle et de biométrie tels que la reconnaissance faciale. Le président de Microsoft veut alerter le gouvernement Dans le climat actuel tourné vers une technologie inédite, il est important de faire attention aux violations de données personnelles. Le dirigeant de Microsoft souhaite alerter un maximum de personnes, selon ses dires : « Nous pensons qu’il est important que les gouvernements commencent à adopter des lois pour réglementer cette technologie en 2019. Le génie de la reconnaissance faciale, pour ainsi dire, émerge de la bouteille. Si nous n’agissons pas, nous risquons de nous réveiller dans cinq ans pour constater que les services de reconnaissance faciale se sont étendus de manière à exacerber les problèmes de société. » Dès lors, l’entreprise Microsoft pense à mettre…

Alors que l’avenir semble se tourner vers les robots, ils ont bien souvent le défaut de ne ressembler qu’à des robots, comme par exemple ceux de Boston Dynamics. La société japonaise REAL-f Co, propose des masques très réalistes qui pourraient être utilisés comme visage pour ces derniers. Aujourd’hui l’entreprise réalise environ 100 masques par an et ces derniers sont envoyés à des entreprises de la tech, mais également à des pays comme l’Arabie Saoudite, comme le rapporte Reuters. Vendus entre 300 000 et 390 000 yen, soit 2 330 euros et plus de 3 000 euros, ces derniers permettent de reproduire à l’identique des visages humains avec une grande précision. Le délai de livraison est assez court, 3 semaines minimum et l’entreprise peut produire jusqu’à 30 masques par mois. Pour les créer, la technique appelée 3DPF et inventée par l’entreprise est utilisée. Elle permet ainsi de transférer une photo d’origine…

Honor of Kings c’est le jeu vidéo le plus joué en Chine, derrière lequel se cache le géant Tencent. Le jeu est assez similaire à League of Legends, dont Tencent est également éditeur. En ce début de semaine, comme le rapporte BBC News, Tencent a annoncé que le jeu allait utiliser la reconnaissance faciale pour vérifier l’âge des utilisateurs, dans le but final de limiter le temps de jeu de ces deniers. Les critiques sur le jeu sont assez vives et nombreux sont ceux à le qualifier d’addictif pour les enfants. Certains ajoutent même qu’il contribue à la myopie. Début septembre, nous vous parlions des mesures adoptées par le gouvernement chinois afin d’améliorer la vie des enfants. Parmi celles-ci, une limite sur la sortie de nouveaux jeux ainsi qu’une limite du temps passé à jouer. L’objectif étant de lutter contre la myopie des plus jeunes, car la Chine dispose du…

Le Japon s’apprête à accueillir dans deux ans, les Jeux Olympiques d’été et pour la première fois dans l’histoire des JO, la reconnaissance faciale sera utilisée. NEC a annoncé fournir un système qui permettra l’identification de plus de 300 000 personnes dont les athlètes, les bénévoles ou encore les médias, mais ne concernera pas les spectateurs. L’entreprise assure également disposer de la plus grande technologie de reconnaissance faciale au monde. NECの顔認証システムが東京2020オリンピック・パラリンピック競技大会関係者の会場入場時における本人確認に採用される事になりました。 NECは東京2020ゴールドパートナー(パブリックセーフティ先進製品&ネットワーク製品)です#Tokyo2020 https://t.co/RWieMLggHE pic.twitter.com/gE34Bpjz79 — NEC (公式) (@NEC_jp_pr) 7 août 2018 Le système est conçu autour du moteur d’intelligence artificielle, nommé NeoFace qui fait partie de la gamme de technologie Bio-IDiom de l’entreprise. Ainsi lors des JO, la technologie associera les données photographiques pré-enregistrées dans le badge composé d’une puce que les personnes accréditées transporteront, avec leurs visages. NEC a réalisé une démonstration de son système, montrant qu’il sera impossible aux personnes de rentrer sur les sites avec la carte d’une autre…

Grâce au projet de Mateusz Trokielewicz et ses collègues à l’université de Technologie de Varsovie, les voleurs ne pourront plus utiliser l’iris de personnes décédées pour voler ! Si vous ne le saviez pas, c’est une technique utilisée par certains pour s’emparer de beaux trésors, mais c’est désormais terminé, comme le rapporte le site web MIT Technology Review. En exploitant la base de données d’images The BioBase PostMortem Iris dataset, provenant de 17 personnes décédées, les chercheurs ont créé un algorithme capable de faire la différence entre l’iris d’une personne vivante et celle d’une personne décédée. Les photos de la base de données datent de cinq heures à 34 jours après la mort. L’équipe a également recueilli 256 images d’iris vivants. Le même appareil photo a été utilisé, afin d’éviter que l’algorithme ne puisse être trompé. Pour éviter les biais liés à la manière de prendre une photographie, l’ensemble des…

La reconnaissance faciale est l’un des sujets phares du moment. Elle permet de « bonnes choses », comme en Inde où elle a permis de retrouver 3 000 enfants disparus en seulement 4 jours. Mais c’est un sujet qui est également très controversé. Les différentes inquiétudes face à cette technologie ont donné l’idée à des chercheurs de Toronto, de créer une sorte de bouclier contre la reconnaissance faciale. Ils ont ainsi présenté un algorithme capable de perturber les différents systèmes de reconnaissance faciale de manière dynamique, en appliquant de légères modifications aux images. Parham Aarabi, professeur à l’Université de Toronto explique « la vie privée est un vrai problème, car la reconnaissance faciale devient de mieux en mieux. » Leur algorithme a été formé avec plus de 600 visages et est capable d’appliquer un filtre en temps réel sur n’importe quelle image. Comme il cible des pixels individuels spécifiques à…

Grâce à l’aide de la reconnaissance faciale, la police de Delhi (Inde) aurait retrouvé pas moins de 2 930 enfants qui avaient préalablement disparu. Selon la chaîne d’information indienne NDTV, un système de reconnaissance faciale utilisé à titre d’essai aurait permis de retrouver un grand nombre d’enfants disparus. Dans un pays de 1,3 milliard d’habitants, le ministère de la femme et de l’enfance rapporte que, entre 2012 et 2017, plus de 240 000 enfants ont été portés disparus. Néanmoins, certains organismes suggèrent que le nombre réel est de 50 000 disparitions par an. De fait, le ministère en question a créé TrackChild, une base de données qui répertorie les photos des enfants recherchés. Celle-ci est consultable par les organismes, mais également par les citoyens du pays. Pour accélérer les processus de recherche, une organisation de protection de l’enfance du nom de Bachpan Bachao Andolan (BBA) a mis en place un…

Send this to a friend