reconnaissance faciale : toute l'actualité sur siecledigital.fr

reconnaissance faciale

La reconnaissance faciale gagne du terrain, en particulier dans les aéroports. Scandalisés par le fait que se soumettre à la reconnaissance faciale devienne une obligation pour embarquer sur un vol, les militants pour la vie privée du groupe « Fight for the Future » ont lancé AirlinePrivacy.com. Ce site permet de trouver les compagnies aériennes n’utilisant pas la reconnaissance faciale et de réserver des vols auprès de ces dernières. Ce n’est un secret pour personne, la reconnaissance faciale gagne du terrain partout à travers le monde, bien que de nombreux citoyens la voient comme un danger liberticide. Cependant, on entend beaucoup parler pour son utilisation croissante pour le contrôle des rues en Chine, ou même à Nice. Dans le même, sa démocratisation fulgurante dans les aéroports a bien moins d’écho. Pourtant, la reconnaissance faciale est présente, bien évidemment dans les aéroports de Chine, mais aussi dans ceux de l’Inde depuis…

San Francisco devient la première ville à interdire totalement l’adoption de la reconnaissance faciale votée par le gouvernement américain. Les conseillers municipaux à la surveillance ont exigé des limites concernant l’utilisation de ce système. 8 des 9 membres du conseil municipal se sont exprimés en faveur de la réglementation de ce processus. Non, ce n’est pas une décision anti-technologie. Mardi, dans le texte adopté par la municipalité on peut lire : « La propension de la technologie de reconnaissance faciale à mettre en danger les libertés civiles surpasse substantiellement ses bénéfices supposés. La technologie va exacerber les injustices raciales et menacer notre capacité à vivre libres de la surveillance permanente du gouvernement. » Cette interdiction s’adresse aux entreprises de surveillance privées, mais également à la police. En véritable pionnier en matière d’innovations technologiques, la ville de San Francisco par les mots de son élu Aaron Peskin tient à préciser que…

Les nouvelles technologies génèrent de nombreuses craintes. Pour tenter de faire face à la reconnaissance faciale, des chercheurs belges ont imaginé un stratagème : faire porter à des testeurs, une pancarte sur laquelle une image de foule est collée, pour déjouer l’attention des intelligences artificielles. Ça fonctionne ! Alors que la reconnaissance faciale couvrira bientôt 79% des aéroports américains, des ingénieurs de l’université belge KU Leuven veulent s’opposer au dictat de cette technologie. Comment déjouer ces algorithmes hyper-puissants et potentiellement dangereux pour nos sociétés ? C’est la question à laquelle ils ont tenté de répondre en imaginant un stratagème « basique » pour perturber l’IA en question, du nom de YOLOv2. L’idée ? Une pancarte sur laquelle est collée la photo d’une foule. Les chercheurs ont réussi à prouver dans cette vidéo que l’intelligence artificielle était totalement perturbée par cette photo. Elle n’est plus en mesure d’identifier les individus « réels ». Les chercheurs précisent…

Et si la belle ville de Nice devenait la première ville française à se servir de la reconnaissance faciale ? Alors que des géants du web comme Google ou encore Amazon, appelaient récemment le gouvernement américain à réguler l’utilisation de cette technologie, il est fort probable qu’elle débarque en France. Le 18 février dernier, Christian Estrosi, maire de Nice a expliqué que des tests pourraient avoir lieu dans le cadre du carnaval de Nice, qui se déroule du 16 février au 2 mars 2019. Dans le cas de la ville de Nice, une expérimentation pourrait avoir lieu. Celle-ci devrait permettre d’atteindre trois objectifs principaux : l’amélioration des contrôles d’accès, la détection d’une personne « d’intérêt » au milieu d’une foule et la capacité à en retrouver une au moment du passage aux portiques de sécurité. Si cette phase de tests fonctionne correctement lors de l’évènement, il se pourrait que cette technologie s’étende au reste…

Il est actuellement quasi-inévitable d’introduire des biais dans les modèles d’apprentissage automatique, et plus généralement dans ce que nous appelons l’intelligence artificielle (IA). Surtout en matière de reconnaissance faciale. IBM compte sur une nouvelle base de données d’un million de visages dont les traits sont « plus représentatifs de ceux du monde réel ». Utilisée pour tout La reconnaissance faciale est utilisée pour tout, du déverrouillage de votre téléphone à votre porte. Elle est aussi utilisée pour évaluer votre humeur ou, plus douteux, la probabilité que vous commettiez des actes criminels. Le problème, c’est que même les meilleurs informaticiens travaillant sur le sujet échouent encore avec certains visages. Certaines couleurs de peau ou certains âges conduisent encore à des bugs désagréables. Une étude de 2012 montrait ainsi que les algorithmes de reconnaissance faciale du fournisseur, Cognitec, avaient 5 à 10% de performance en moins sur les Afro-américains que sur les visages « caucasiens ».…

À partir de mars prochain les lycéens de deux établissements français testeront la reconnaissance faciale pour aller en cours. Les lycées sont situés à Marseille et à Nice et la CNIL vient de donner son accord pour tester « la comparaison faciale », comme le rapporte Nice Matin. La technologie de reconnaissance faciale est de plus en plus utilisée. Un test a d’ailleurs récemment été réalisé durant deux jours à Londres, afin de réduire la criminalité et d’une manière plus générale la violence. Autre exemple d’utilisation, Taylor Swift a durant un de ses concerts, utilisée la technologie dans le but d’éloigner les stalkers. L’utilisation en France reste cependant peu commune. Ce test, grandeur nature est donc une première dans l’hexagone. Il va se dérouler grâce à la mise en place « de portiques visuels de contrôle d’accès » développés par Cisco. Pour le moment , deux classes seulement sont concernées.…

Depuis quelques mois, la reconnaissance faciale se démocratise. En Chine par exemple, elle est utilisée pour vérifier l’âge des joueurs sur certains jeux vidéo et plus récemment c’est la Maison Blanche qui s’en est dotée afin d’assurer la sécurité du président. Des usages divers et variés, mais une technologie qui inquiète. En début de semaine Microsoft a pris la parole afin de demander un encadrement de cette technologie qui ne cesse d’être développée, mais qui souvent n’est pas en accord avec la vie privée des utilisateurs. L’une des dernières entreprises à déployer la reconnaissance faciale est Hertz grâce à un partenariat avec l’entreprise Clear. Ainsi au sein de l’aéroport international Hartsfield-Jackson d’Atlanta, certaines personnes peuvent venir louer leur voiture en moins de 2 minutes et uniquement grâce à leur visage ou leurs doigts. L’offre nommée « Hertz Fast Lane » permet aux membres du programme Hertz Gold Plus Rewards uniquement, inscrits à…

Send this to a friend